Tatouage polynésien femme : histoire, traditions, significations et modèles contemporains pour femme

Publié dans 21/02/2022 par Laura

Aujourd’hui, les tatouages sont omniprésents et il est souvent facile de les négliger. Mais si on pense aux traditions et modèles anciens des îles polynésiennes, on retrouvera des significations si intéressantes, que l’on ne pourra pas laisser passer. L’histoire du tatouage polynésien est vieille, remarquable et surtout remplie de significations – découvrez les traditions, pratiques et modèles des anciennes tribus qu’on utilise toujours aujourd’hui et inspirez-vous des meilleurs modèles pour femme.

Bien que les la plupart des modèles de tatouage étaient réservés aux hommes, il n’était pas rare qu’une femme soit tatouée avec un symbole polynésien

anciennes cultures modeles societe

Introduction

Pour certains, il peut être difficile de faire la différence entre les diverses cultures polynésiennes et leurs arts de tatouage. Ceci n’est pas surprenant, comme toutes ces cultures sont similaires, pas seulement en ce qui concerne leurs croyances, mais aussi leurs langues. Les tatouages sont tous dans un style tribal et possèdent tous des significations liées à la relation entre le fait d’être un individuel, de faire partie d’une tribu et de la lignée de ces ancêtres. Cependant, les styles et designs des tatouages viennent en plusieurs variations différentes. Chaque peuple polynésien a ses propres styles qui sont uniques à sa culture.

Atour les îles, de se faire un tatouage spécifique dépendait souvent du rôle que l’un avait dans la société. Par exemple, les guerriers avaient des tatouages représentant des formes en spirale autour les yeux et les chefs des tribus les avaient sur les joues ou cuisses. Les femmes recevaient traditionnellement des tatouages sur la main gauche depuis la puberté, pour signaler qu’elles étaient prêtes à préparer certains plats et à pouvoir appliquer de l’huile de coco sur les corps des décédés. Les membres de certaines tribus choisissaient souvent des modèles uniques qui appartenaient seulement à eux. Se faire plusieurs tatouages pouvait être très long, douloureux et cher et d’avoir passé par le processus signifiait du courage, endurance, richesse et même d’avoir un certain âge, comme les locaux ajoutaient des éléments au cours de leurs vies.

Les voyageurs d’aujourd’hui explorant les îles peuvent vivre l’environnement naturel magnifique des montagnes, vallées verdoyantes, grottes en pierres calcaires et le bleu vif de l’océan qui ont inspiré beaucoup l’art corporel. Pour ces visiteurs chanceux, un tel séjour pourra également offrir un aperçu des résidents locaux portant des exemples modernes spectaculaires de ce vieil art, unique et resté pour toujours.

Les tatouages sur la tête et le visage étaient liés à la sagesse

tatouage visage guerriers chefs

Les origines de la société et de la culture polynésienne

Le terme Polynésien incorpore certainement plusieurs tribus, dont les Marquises, Samoanes, Niouéens, Tongans, insulaires des îles de Cook, Hawaïens, Tahitiens et Maori. Toutes ces tribus sont liées génétiquement des indigènes des parties de l’Asie du Sud-Est. Les habitants des îles de la Polynésie sont nommés polynésiens et ils partagent entre eux plusieurs traits communs, parmi lesquels la langue, culture et croyances. Cependant, les langues polynésiennes peuvent varier, bien que ce soit légèrement, dans certains cas il peut être beaucoup plus signifiant. Il existe certains mots qui sont essentiellement les mêmes dans toutes les langues polynésiennes et qui reflètent profondément le cœur de toutes les cultures polynésiennes.

La similarité de certains mots tels que moana (océan) et mana (force spirituelle et énergie) montrent la relation proche des cultures polynésiennes avec l’océan, qu’ils croient comme le celui qui garantit la vie. L’indépendance dans ces cultures est un trait très estimé par la société, cependant, l’individualité ne l’est pas. Tous les individus dépendant de la mer pour l’alimentation comprennent l’importance de la société et de la socialisation. Les polynésiens ont formé leur culture atour de ce principe. La famille devient donc un grand groupe de personnes qui inclut tous les proches, amis et voisins, dont chacun joue son propre rôle et chaque rôle est important.

carte triangle iles

Les origines de l’art du tatouage polynésien

A l’époque des tribus polynésiennes anciennes il n’existait pas d’écriture donc les polynésiens utilisaient l’art du tatouage qui était rempli de signes distinctifs pour exprimer leur identité et personnalité. Les tatouages avaient aussi pour but d’indiquer le statut de la personne dans la société hiérarchique, ainsi que la maturité sexuelle et la généalogie. Une très grande partie des membres de la société étaient tatoués.

Les premières îles polynésiennes visitées étaient les îles Marquises, trouvés par des explorateurs européens et le navigateur espagnol, Alvaro de Mendaña de Neira en 1595. Toutefois, ces explorateurs européens étaient peu intéressés par l’île, comme elle n’offrait pas de ressources de valeur. Le capitaine Cook était le premier à explorer le triangle polynésien. En 1771, lorsque James Cook fut retourné au Tahiti et Nouvelle Zélande à la suite de son premier voyage, le mot « tatouage » est apparu pour la première fois en Europe.

Les tatouages polynésiens existent depuis il y a plus de 2000 ans, cependant, au cours du 18ème siècle l’Ancien Testament l’avait strictement aboli. Depuis sa renaissance en 1980, plusieurs arts perdus ont été rétablis mais il était devenu très difficile de stériliser les instruments en bois et os qui étaient utilisés pour les tatouages donc le ministère de la santé a interdit le tatouage en Polynésie française en 1986. La renaissance de l’art et pratique du tatouage, particulièrement en Tonga est un produit du travail de ces dernières années d’étudiants, chercheurs, artistes visuels et de tatouage.

homme femme corps hierarchie

L’art du tatouage au Tonga et Samoa

C’était en Tonga et Samoa que le tatouage polynésien s’est développé en un art hautement raffiné. Les guerriers de Tonga étaient tatoués à partir de la taille jusqu’aux genoux avec une série de modèles géométriques, surtout composés de triangles répétitifs, bandes et zones couvertes en noir.

Les tatouages étaient faits sous le regard de prêtres, passés par des longs entrainements et les processus suivaient des rituels et tabous strictement définis. Pour les peuples de Tonga, le tatouage portait des significations profondes concernant la société et la culture.

signification croyance tribu

En Samoa ancienne, les tatouages jouaient un rôle très important aussi bien dans les rituels religieux que dans les combats. L’artiste du tatouage tenait une position privilégiée et tatouait habituellement des groupes de six à huit personnes (généralement des hommes) durant une cérémonie où assistaient la famille et les proches de celui pour lequel se faisait le rituel. Le tatouage de guerrier commençait au niveau de la taille et s’étalait jusqu’au dessous du genou.

Cependant, il n’était pas inhabituel qu’une femme de Samoa avait un tatouage polynésien, même à un jeune âge. Mais les images étaient limitées à des motifs comme des fleurs délicates (habituellement géométriques) sur les mains et les parties basses du corps. Autour des années 200 av. J.C. les voyageurs de Samoa et de Tonga s’installèrent dans la zone des Marquises (Marquesas). Pour une période de plus de 1000 ans une des cultures polynésiennes les plus complexes étaient la marquisienne. L’architecture et l’art marquisien étaient significativement développés et les designs de tatouage, qui couvrirent généralement tout le corps, étaient le plus élaborées en Polynésie.

tribu statut communautes societe

Comment se faisaient les tatouages polynésiens ?

De se faire un tatouage dans la culture traditionnelle dans les îles Marquise ne signifiait pas de prendre un rendez-vous avec un artiste et de rester allongé pour quelques heures pendant qu’il le fasse. Il s’agissait d’un rituel élaboré qui prenait des semaines ou même des mois et de recevoir sa première série de tatouages souvent d’avoir toute la communauté impliquée dans le processus. Dans les familles riches, le premier né (opou) tatouages au cours de l’adolescence, lançait tout un cher processus qui commençait avec la construction d’une maison spéciale sur une propriété de la famille où l’artiste pouvait vivre et travailler, ainsi que cuisiner pour la famille durant leur séjour.

Pour mélanger le pigment, les tatoueurs chauffaient des noix d’ama pour ouvrir leur coquille, puis faisaient cuire les amandes sur des pierres au-dessus d’un feu pour obtenir de la suie. La suie séchée combinée avec de l’eau, de l’huile de noix de coco ou du jus de légumes est ce qui donnait une encre permanente. Ils tatouaient ensuite avec l’aide d’outils fabriqués à partir d’os d’animaux originaires des Marquises. Ils choisissaient une pointe différente pour chaque ligne ou forme afin de créer des motifs détaillés

Le processus de cicatrisation prenait des mois. La peau tatouée devait être lavée avec de l’eau salée pour empêcher des infections et les zones de la peau tatouées étaient massées pour rester hors d’impuretés. La famille et les proches assistaient dans le processus parce que même les tâches les plus simples telles que de marcher et de s’assoir pouvaient irriter la peau enflammée et causer de la forte douleur. Dans les 6 mois suivant le tatouage, les designs distinctifs commencèrent à apparaître sur la peau mais il prenait presqu’un an pour que la cicatrisation soit complète.

encrage technique histoire

Que représentaient les tatouages sur les différentes parties du corps ?

L’emplacement sur le corps jouait un grand rôle dans la signification des tatouages.
Il existe quelques éléments qui sont liées à des significations spécifiques basées sur là où le tatouage est placé. Les humains sont dits d’être des descendants des enfants de Rangi (le paradis) et Papa (la Terre), qui étaient à un moment unifiés. La quête de l’homme polynésien était de trouver à nouveau cette union, donc le corps était vu comme un lien entre Rangi et Papa. La partie supérieure du corps et liée au monde spirituel et le paradis, alors que la partie basse – du monde et de la Terre. L’emplacement de certains éléments sur le corps, telles que les traces généalogiques sur le derrière des bras suggèrent que le derrière peut être relié au passé et le devant au futur. Concernant le sexe, le gauche est habituellement associé avec le féminin et le droit avec le masculin.

tatouage polynesien femme emplacement

Emplacements du tatouage polynésien sur le corps et significations pour homme et femme

Le positionnement traditionnel ne doit pas vous limiter avec votre choix d’emplacement. Le plus important est que le design ait une signification pour son propriétaire.

Tête et visage : La tête était pensée à être le point de contact avec Rangi et est du coup liée à des thèmes tels que la spiritualité, la connaissance, la sagesse et l’intuition.

Partie haute et basse du tronc : La zone qui commence juste au-dessus du nombril jusqu’à la poitrine est lié à des thèmes tels que la générosité, honneur et réconciliation. Cette zone est située directement entre Rangi et papa et dans l’ordre d’avoir une harmonie entre les deux l’équilibre devait exister à cet endroit. La partie basse du tronc commence au niveau du nombril et va jusqu’aux cuisses. Cette zone du corps est liée directement à l’énergie de la vie, au courage, à la procréation, à l’indépendance et à la sexualité. En particulier, les cuisses sont liées à la force et au mariage. L’estomac est la partie originaire de la ‘mana’ et le nombril représente l’indépendance due à la signification symbolique associée à la coupure du cordon ombilical.

Partie haute et basse des bras : Les épaules et partie haute des bras au-dessus du coude sont associés avec la force et bravoure et les tatouages faits sur ces zones étaient prévus pour les chefs et guerriers. A partir du coude vers le bas, le même mot est utilisé aussi bien pour les bras que pour les mains. Cette partie du corps est liée à la créativité et la création.

Jambes et pieds : Comme pour la partie basse des bras et les mains, un seul mot est utilisé également pour les jambes et les pieds. Les deux représentent le mouvement en avant, le progrès et la transformation. Ils sont également liés à la séparation et au choix.

L’articulation: Les articulations représentent souvent l’union et le contact. Si on regarde le corps comme une réflexion de la société, on pourra comprendre pourquoi les articulations, en étant les points où de différents os se connectent, représentes les différents degrés de la relation entre les individuels.

histoire tribu polynesie iles

Comment le tatouage polynésien s’est propagé dans le monde entier ?

Au cours des siècles, les traditions de l’art corporel impressionnaient les voyageurs aux îles Marquises, y compris l’écriture du roman Moby Dick de l’écrivain Herman Melville, inspiré de son séjour au Nuku Hiva, où il était resté pour un mois vers le milieu du 18ème siècle. Son roman Typée a été basé d’après son expérience là-bas. Mais les intrusions colonels à cette époque-là menaçaient à ce que la culture locale des Marquises soit effacée et un abolissement des tatouages par les autorités françaises en 1884 a fait que ces pratiques soient cachées dans plusieurs communautés dans les îles, en les mettant presqu’au terme.

Au début des années 1920, lorsque le musée Bishop de Hawaii envoyait des chercheurs aux îles pour documenter les traditions qui mourraient, un membre de l’expédition, Willowdean Chatterson Handy avait rapporté à trouver uniquement autour de 125 de locaux portant de l’art corporel, et seulement un seul artiste de tatouage. L’expéditrice avait alors la tâche de documenter leurs parures et de copier tout modèle qu’elle pouvait trouver lors de son séjour de 9 mois dans les îles. Ses observations et dessins résultèrent en une étude influente qui a eu lieu entre les années 1921 et 1921 et qui était nommée « Tatouages dans les Marquises ».

Dans les années 1980, lorsque l’art du tatouage polynésien eut commencé sa renaissance dramatique, des pages du livre de l’expéditrice pouvaient être trouvées circuler parmi les tatoueurs de la Polynésie française. Bien que les tatouages se fassent maintenant avec des machines, l’art corporel des Marquises a fait un retour et continue à représenter un moyen sacré à connecter le passé avec le présent et d’afficher fièrement son identité et individualité.

tatouage polynésien femme traditions

Il existe quelques modèles principaux qui définissent l’art du tatouage polynésien- certains ont été faits seulement pour les hommes, mais en connaissant et respectant la culture polynésienne, rien ne devrait vous empêcher à les faire pour vous-mêmes, surtout si vous trouvez votre propre signification dans ceci.

Les différents modèles et exemples du tatouage polynésien pour femme 

Enata est un mot général qui désigne les symboles marquises représentant l’homme. Certaines variations spécifiques possèdent de différents noms basés sur leurs caractéristiques et signification particulière. Voici quelques exemples qui montrent les différentes façons dont ils étaient peignées – les mains ont été représentés vers le haut et les jambes pouvaient monter le statut de l’homme dans la société.

tatouage polynesien femme enata

La tortue : Créature de grande importance pour la culture polynésienne, la tortue est associée avec quelques significations différentes. En premier, avec la santé, fertilité, longévité de la vie, paix et repos et en deuxième, avec l’unité de la famille. Le tatouage polynésien représentant une tortue est une des styles pour femme les plus choisis.

tortue symbole tatouage polynesien femme

Version moderne du tatouage polynésien tortue pour femme

La raie : Les raies viennent également dans des variations et styles différents. L’image peut garder des significations symboliques telles que l’adaptation, l’aménité, l’agilité et la vitesse. Elles sont des animaux marins caractérisés par leur capacité à se cacher et rester immobiles et sont également associées avec la protection. Si vous optez pour un tel tatouage polynésien pour femme, le meilleur endroit est sur le dos.

raie adaptation amenite vitesse

Océan : L’océan est la seconde maison des habitants des îles polynésiennes et l’endroit de repos où ils partent pour leur dernier voyage donc parfois le modèle d’océan peut représenter la mort et ce qui est au-delà de la vie. D’un autre côté, tout ce qui est lié à l’océan signifie également source de nourriture et est lié à une très grande partie de leurs mythes et traditions.

ocean mort source vie

Dents de requin : Les dents de requin ou « niho mano » sont un symbole qui représente la protection, le guidage, la force et la férocité – toutes des caractéristiques d’un tatouage polynésien qui reflètent le personnage d’une forte femme. D’un autre côté, ils peuvent également signifier l’adaptabilité, ce qui est le cas dans plusieurs cultures. Il existe des versions simplifiées et complexes de ce symbole. Sa version complexe et celle le plus utilisés pour les tatouages.

tatouage polynesien femme dents requin