Ben Affleck : le nouveau projet de l’acteur serait en difficulté en raison de la pandémie

Publié dans 11/09/2020 par Claire Deschamps

Ben Afleck nouveau film pandémie

Les auteurs du film d’action mettant en vedette Ben Affleck dans la production a déclaré que le projet était en danger d’être interrompu en raison des actions de la compagnie d’assurance.

Le nouveau film de Ben Affleck serait en danger en raison des conséquences de la pandémie

Même avant la pandémie, les parties ont conclu un accord de plusieurs millions de dollars, qui était censé couvrir entièrement la création de la bande, mais en raison de COVID-19, il était essentiellement inutile. La décision du tribunal en l’espèce peut être importante dans les nouvelles réalités de l’industrie : un éventuel rejet de la demande risque de conduire à la mort de plusieurs projets qui se trouvent dans des conditions similaires.

Les producteurs du prochain film de Robert Rodriguez « The Hypnotic » mettant en vedette Ben Affleck ont déposé une plainte contre la compagnie d’assurance sur le refus de ce dernier de renouveler la politique au milieu de la pandémie de coronavirus, Variety rapports. L’appel de la cour stipule que les actions des assureurs peuvent ruiner le projet. Le film d’action deux fois oscarisé (meilleur scénario pour Good Will Hunting et meilleur film pour Operation Argo) devait commencer sa production en avril 2020. Cependant, en raison de COVID-19, il, comme tous les cinéastes en général, a pris une pause de plusieurs mois.

Les producteurs de la bande ont pré-acheté une police de 58 millions de dollars de l’assureur Chubb National, dont le paiement, en vertu du contrat, aurait lieu dans le cas où Affleck ou Rodriguez n’étaient pas en mesure de travailler sur le film pour la maladie ou le décès. La politique expire en octobre, et Chubb National refuse de la renouveler : il n’y a pas d’exception à l’accord des parties, ce qui signifie que si Affleck ou Rodriguez étaient infectés par le coronavirus, l’entreprise devrait verser un montant important au producteur. On ne sait pas que l’assureur conclut des ententes portant sur les pertes liées à la pandémie de coronavirus.