Beyrouth : une nouvelle incendie s’est déclarée sur le port de la vile

Publié dans 10/09/2020 par Claire Deschamps

Beyrouth incendie port

Une nouvelle incendie s’est produite dans le port de Beyrouth.

Une violente incendie s’est déclaré dans le port de Beyrouth le jeudi 10 septembre après-midi. Le gouverneur de la capitale libanaise, Marwan Abboud, a demandé aux habitants de rester à l’écart de la zone « pour leur propre sécurité » et de permettre aux pompiers de faire leur travail sans entrave. La cause de l’incendie n’a pas encore été clarifiée, mais l’armée libanaise a déclaré dans un communiqué que l’incendie s’était produit dans un entrepôt libre d’impôt où sont entreposés des huiles techniques et des pneus de voiture, rapporte CNN.

Que sait-on sur la nouvelle incendie à Beyrouth ?

Dans le même temps, le directeur général par intérim du port, Bassem El-Qaissi, a déclaré que l’incendie avait probablement pris naissance dans un entrepôt appartenant à une société privée qui importait de l’huile végétale. Puis le feu s’est propagé à l’entrepôt de pneus en caoutchouc. C’est pourquoi vous voyez de gros nuages noirs », a déclaré El Qaissi, ajoutant qu’il est trop tôt pour spéculer sur ce qui a déclenché l’incendie. Des images vidéo de la scène montrent un entrepôt en feu et un grand nuage de fumée noire s’élevant dans le ciel. Les pompiers s’efforcent d’éteindre le feu des hélicoptères. L’armée libanaise a bloqué la route principale près du port, redirigeant le trafic vers d’autres quartiers de la ville.

Le chef de la Croix-Rouge libanaise, George Quettane, a déclaré qu’il n’y avait pas de danger d’explosion. Il a ajouté que personne n’a été blessé à la suite de l’incendie, bien que les gens dans la zone portuaire aient eu de la difficulté à respirer. Les chaînes de télévision locales ont rapporté que les entreprises ayant des bureaux près du port ont demandé à leurs employés de quitter la zone. Les pompiers sont arrivés sur les lieux immédiatement, sans même être informés de ce qui était en feu, a déclaré le lieutenant Michel Murr, qui supervise les pompiers de Beyrouth.Il a également admis qu’il ne pouvait pas complètement exclure la présence d’explosifs dans l’entrepôt, mais a déclaré qu’il était peu probable. Nous agissons aussi attentivement que possible », a ajouté M. Murr.