Le monument de Buzludzha en Bulgarie fera l’objet d’un projet de conservation grâce à une subvention de la part de la fondation Getty

Publié dans 19/07/2019 par Claire Deschamps

Buzludzha monument Bulgarie fondation getty

Le monument de Buzludzha en Bulgarie est devenu une attraction de touristes célèbre illustrant l’architecture de l’époque socialiste. Nous en avons récemment parlé dans le cadre de notre dossier architecture à consulter par ici. Alors qu’il reste fermé en raison du mauvais état de sa structure, le bâtiment continue à susciter l’intérêt des touristes. Aujourd’hui, cela pourrait changer grâce à une subvention de la part de la fondation Getty.

Le monument de Buzludzha en Bulgarie fera l’objet d’une étude détaillée et d’un projet de conservation grâce à une subvention de la part de la fondation Getty

Buzludzha Bulgarie projet conservation

Le monument de Buzludzha en Bulgarie a été construit en 1981. L’auteur du projet est l’architecte Gueorgui Stoylov. Il est un des exemples les plus impressionnants de l’architecture de la période socialiste en Europe. Le bâtiment adopte la forme d’un disque, comparé par beaucoup d’internautes à une soucoupe volante.

Après la chute du régime socialiste en 1989, le monument sombre dans un état de délabrement. Actuellement, l’accès à son intérieur est interdit, car il pose des risques pour les visiteurs.

La subvention de la fondation Getty vise à créer un projet de conservation

La subvention de la fondation Getty vise à étudier l’état du bâtiment et à proposer des mesures pour sa conservation. Il est réalisé dans le cadre du programme Keeping it modern 2019. Il prévoit une étude détaillée et la création d’un projet préliminaire pour la conservation du monument. Pour cela, sera créée une base de données digitale qui servira de base pour le projet.

En 2018, l’organisation Europa Nostra a inclu le monument dans sa liste des sites de l’héritage culturel européen en danger. Tous les ans, des dizaines de touristes visitent l’espace extérieur du monument. Une étude récente a montré que plus de 90 pour cent des visiteurs souhaitent avoir accès à l’intérieur. Ils se sont déclarés favorables à une taxe d’entrée si elle pourrait servir à la conservation du monument.