Coronavirus : 3 idées reçues curieuses sur ses origines et transmission

Publié dans 13/02/2020 par Claire Deschamps

coronavirus idées reçues

Il y a quelques mois, nous n’avions même pas entendu parlé du nouveau coronavirus. Mais aujourd’hui, on en entend parler un peu partout autour de nous. Et cela a mené à la diffusion de quelques idées reçues curieuses sur les origines et sur la transmission du virus.

Coronavirus – quelques idées reçues curieuses sur la maladie

coronavirus mythes

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré une urgence internationale en raison de l’épidémie de coronavirus. Celui-ci s’est rapidement propagé de la Chine à une douzaine d’autres pays. Malgré l’existence de beaucoup d’informations vérifiées sur la maladie, quelques idées reçues sur celle-ci subsistent.

Toutes les personnes d’origine asiatiques sont susceptibles de diffuser le virus

Nous savons aujourd’hui que le virus est apparu à Wuhan en Chine. Et cela ne signifie pas, bien entendu, que toutes les personnes d’origine asiatique sont susceptibles de diffuser la maladie.

La bière Corona a quelque chose à voir avec le coronavirus

Google Trends a signalé que, depuis un moment déjà, l’expression « bière Coronavirus » est devenue «  un mot clé » dans le moteur de recherche le plus utilisé à travers le monde. Apparemment, cette idée reçue  a commencé comme un meme (image amusante) sur la toile. Sa popularité a tout de même incité l’intervention de la société mère de la bière Corona. Un porte parole de celle-ci a déclaré : « Nous pensons que les consommateurs, en général, comprennent qu’il n’y a pas de lien entre le virus et notre bière / entreprise ».

Le coronavirus peut être transmis par courrier ou par colis

La Chine est un des plus grands producteurs de nombreux objets. Enormément de personnes à travers le monde font des achats de produits chinois tous les jours. Mais rassurez-vous, vos commandes ne risquent pas de transmettre le virus. A cette occasion, les Center for Disease Control and Prevention des Etats-Unis a même diffusé une explication. « En général, en raison de la faible capacité de survie de ces coronavirus à la surface, le risque de propagation des produits ou des emballages expédiés est très faible sur une période de plusieurs jours ou semaines à température ambiante ». On pense généralement que les coronavirus propagent plus fréquemment des gouttelettes respiratoires.

Pour cette raison, le Centre affirme : « Il n’y a actuellement aucune preuve à l’appui de la transmission 2019-nCoV associée aux produits importés et il n’y a eu aucun cas de 2019-nCoV associé aux produits importés aux États-Unis ».