Couches bébé : sont-elles si inoffensives ?

Publié dans 25/03/2021 par Claire Deschamps

Les couches font partie des indispensables pour bébé et de nombreux parents font le choix du modèle jetable classique pour des raisons évidentes de praticité. Cette dernière est bon marché et c’est aussi celle que vous retrouverez massivement dans le commerce. Ce type de couche est controversé depuis quelques années en raison des substances nocives qu’elles contiennent et qui nuisent à la santé de bébé. Nous vous expliquons les problèmes posés par ces couches tout en vous éclairant sur les options alternatives qui existent.

Couches : un indispensable pour bébé

couches bebe sante

C’est un élément incontournable pour la santé et l’hygiène de bébé. Il faut privilégier des couches douces pour la peau de bébé et les choisir avec le plus grand soin. Pourquoi ? La couche est en contact direct avec sa peau en quasi-permanence, dans une zone cutanée particulièrement fragile. Nous vous expliquerons donc pourquoi il est indispensable de privilégier des couches naturelles, contenant notamment de la cellulose issue de forêts éco gérées certifiée FSC et dont la fabrication utilise 100% d’électricité verte.

Comment choisir une couche pour bébé ?

Qu’elles soient lavables ou jetables, elles se choisissent toujours en fonction de l’âge, de la taille ou du poids de l’enfant. Elles doivent avoir une bonne capacité d’absorption des liquides, ce qui permet à bébé d’avoir les fesses au sec et de prévenir efficacement les fuites.

Les premiers mois de sa vie sont passés en station allongée, ce qui nécessite des couches épaisses, ajustées et conçues pour éviter les débordements. Quand bébé commence à gigoter dans tous les sens, les couches-culottes sont les plus adaptées. Quand bébé commence à ramper, l’épaisseur de la couche doit être réduite pour éviter les risques d’inflammations à cause des frottements.

À partir du moment où bébé marche, il est préférable de lui mettre des couches faciles à retirer. De cette manière, vous pourrez rapidement l’installer sur son pot pour qu’il apprenne à y faire ses besoins. Pour aller dans l’eau et se baigner, on peut opter pour les maillots couches. Attention, ils ne doivent pas être portés longtemps, juste le temps de la baignade.

couches bebe dangers sante

La couche jetable : favorite des consommateurs

De nombreux ménages optent pour les couches classiques à usage unique, principalement pour des raisons pratiques. Il s’agit aussi du modèle recommandé par les médecins et les pédiatres, en particulier en hiver, car elles limitent les risques que bébé prenne froid. Elles ont pourtant fait l’objet d’analyses et de tests ces dernières années et leurs résultats ont inquiété les parents et les associations de consommateurs.

Le problème des couches jetables

Pratique, facile à poser et à retirer, la couche jetable est la star des couches. Et pourtant, elle contient souvent des composants dangereux.

Ce qu’il faut savoir sur la couche jetable

Les couches à usage unique trouvées dans la grande distribution sont composées d’un voile synthétique, d’une partie absorbante et d’une partie extérieure imperméable. La plupart des modèles vendus dans la grande distribution contiennent des plastiques à base de pétrole et des produits chimiques.

À cela s’ajoute un impact écologique de plus en plus important. Le recyclage des couches usagées n’est pas encore tout à fait au point, et la production de cellulose à la base de ce produit nécessite une quantité phénoménale de bois.

À ce jour, ce type de couche est celui qui domine le marché et il existe une multitude de marques de couches à usage unique. À cause d’une réglementation trop souple, les fabricants ne se sentent pas toujours obligés de divulguer la totalité des composants de leurs produits.

les couches bebe sont elles inoffensives

Des composants alarmants

En 2012, Greenpeace a publié plusieurs rapports établissant la présence de produits chimiques dans les vêtements mis en vente par de grandes enseignes. Ces substances sont utilisées dans les dernières technologies textiles, comme l’anti-tache ou l’infroissable. Ces rapports ont mené à d’autres tests, cette fois-ci sur les couches jetables qui utilisent elles-mêmes de nombreuses technologies innovantes (antifuites, anti-odeurs, etc.).

Suite à l’analyse de plusieurs marques de couches bébé, le magazine 60 millions de consommateurs a publié une étude en février 2017. Elle démontre la présence de produits chimiques, dépassant parfois le seuil sanitaire : des traces de dioxines, de pesticides et de composés organiques volatiles.

Des effets nocifs sur la santé

Ces substances sont directement en contact avec la peau de bébé qui doit porter des couches en permanence. L’exposition à des produits chimiques – alors que son organisme est en plein développement et en pleine croissance – présente de nombreux risques : perturbation endocrinienne, substances allergisantes, parfois toxiques et voire même cancérigènes. Certaines marques prétendument « écologiques » contiennent même des traces de glyphosates.

alternative couche pour bebes

Couches jetables classiques : les analyses officielles

Début 2019, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a publié un avis confirmant le caractère nocif de certaines marques de couches jetables classiques pour bébé. Cette entité avait déjà mené ses propres analyses sur des marques vendues sur le territoire (2016 à 2018). Elle avait recommandé l’élimination des parfums et à la réduction des éléments chimiques dans les couches bébé jetables, ce qui a poussé plusieurs fabricants à s’engager à améliorer leurs produits.

Suivant ce rapport, le Conseil d’État a été saisi par des particuliers et une association, pour que la liste des noms des marques de couches bébé présentant des dangers pour la santé soit rendue publique. Un bilan effectué par la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF – affiliée au Ministère de l’Économie) en 2019 avait montré que certains fabricants mentionnaient des informations erronées sur le packaging de leur produit.

En juillet 2020, la DGCCRF a publié un communiqué de presse concernant les résultats de ces nouvelles analyses. Elles ont été effectuées en 2019-2020, sur un panel de 32 marques vendues en France et représentatif du marché national. Selon ces nouveaux résultats, les fabricants auraient bel et bien réduit les taux de substances chimiques présentes dans leurs couches, du moins pour la plupart. Les catégories de substances recherchées étaient :

  • le formaldéhyde ;
  • la somme des dioxines et furanes ;
  • la somme des PCB-DL ;
  • la somme des dioxines, des furanes et des PCB-DL ;
  • le HAP ;
  • les allergènes ;
  • les phtalates et ;
  • les pesticides, glyphosate et AMPA.

Quelques marques se sont particulièrement démarquées avec un taux de formaldéhyde largement supérieur au taux sanitaire autorisé. Pour rappel, cette substance peut agresser la peau de bébé et provoquer des rougeurs, des boutons, de l’eczéma, voire même des érythèmes fessiers. De plus, il a été prouvé que le formaldéhyde était cancérigène à forte dose.

Couches jetables classiques : le constat

Si les fabricants ont bien été obligés de réduire les taux de substances chimiques contenues dans leurs couches jetables, ces dernières en contiennent toujours. Ils n’ont fait que ramener leur quantité en dessous du seuil sanitaire.

La DGCCRF a renforcé sa vigilance à l’égard de la fabrication et de la composition des couches jetables pour bébé et pour l’incontinence. Ils tiennent les fabricants à une obligation d’informer le consommateur et à effectuer des contrôles et des analyses fréquemment. Les autorités nationales se sont rapprochées de l’Union Européenne pour renforcer la réglementation des couches pour bébé en ce qui concerne les substances chimiques qu’elles contiennent.

Si tous ces développements visaient à protéger le consommateur, ce dernier est devenu de plus en plus frileux vis-à-vis des couches jetables. Si les taux sont maintenant officiellement réduits avec des tests officiels à l’appui, le public a maintenant tendance à s’en méfier. Si leur utilisation est indéniablement pratique, il est encore possible que leur port en permanence ait des conséquences sur les enfants. De plus en plus de parents souhaitent éviter de recourir à l’utilisation de couches jetables classiques.

Les alternatives : les couches lavables

Inspiré des langes d’antan, ce modèle de couche est le plus souvent en tissu et comme son nom l’indique, lavable et réutilisable.

Les différents types de couches lavables

Le lange à nouer est particulièrement adapté pour les nourrissons qui ne gigotent pas encore beaucoup. En carré ou en triangle, il se ferme avec des cordons ou une attache snappi. Le lange classique est un modèle préformé. Il est équipé d’élastiques au niveau de la taille et des cuisses, ainsi que de boutons-pressions ou de velcros pour s’adapter à la morphologie de l’enfant. Ces deux systèmes supportent l’ajout d’un insert à l’intérieur et se portent sous une culotte. S’ils prennent plus de temps et de dextérité à installer, on apprécie de ne pas avoir à laver la culotte tout entière après chaque utilisation.

La couche lavable tout-en-un fait partie des modèles préférés des parents et il supporte également la pose d’un insert. Cette couche préformée est directement cousue à l’intérieur d’une culotte de protection, qui s’enfile alors très facilement. Entre le lange classique et le tout-en-un, le tout-en-deux comporte aussi une culotte de protection et une couche lavable, mais ces dernières ne sont pas cousues ensemble.

Les avantages de la couche lavable

Les couches lavables font partie des plus écologiques. Comme tous les éléments sont réutilisables, vous limitez votre impact sur l’environnement. Au lieu d’évacuer plusieurs centaines de couches non biodégradables dans la nature chaque année, vous n’avez besoin que de quelques dizaines de couches lavables pour l’année. Mais au final, si les couches lavables sont écologiques, elles sont aussi très contraignantes à utiliser.

Si les parents ont encore du mal à complètement adopter la couche lavable, c’est parce que son entretien requiert énormément de temps et une organisation sans faille côté machines à laver. Il faut évacuer les selles de bébé dans la cuve des toilettes, rincer abondamment les langes, les inserts ou les couches avant de pouvoir les laver. Le lavage se fait en cycle long à haute température pour éliminer toutes les bactéries qui pourraient nuire à bébé. À la différence des couches jetables, le toucher de la couche lavable est “humide”. Les parents doivent donc habituer bébé à ce contact mouillé le plus tôt possible, idéalement dès la naissance.

Une étude menée en Australie a montré que l’impact des couches lavables sur l’environnement n’était moindre par rapport aux couches jetables que dans certaines conditions. Le lavage doit se faire à l’eau froide, dans une machine qui se charge par l’avant, qui ne consomme pas autant d’eau et le séchage ne doit pas se faire en machine.

Les alternatives : les couches jetables écologiques

Ces couches ont été développées pour proposer une option aussi pratique, mais moins nocive et moins polluante que les couches jetables classiques.

Classiques ou écologiques : quelle différence ?

Les entreprises fabriquant des couches jetables pour une distribution massive sont principalement motivées par les importants profits qu’elles permettent de réaliser. De leur conception, à leur packaging en passant par toute la communication qu’ils font autour de ce produit, tout est fait pour appâter le consommateur.

D’autres fabricants plus modestes proposent des modèles qui sont plus respectueux des consommateurs et de l’environnement. Ils s’engagent à ne pas réaliser de plus-value au détriment de la santé des consommateurs. Cette qualité doit toutefois être répercutée quelque part. Comme ces couches contiennent bien moins de composants chimiques, leur prix est souvent un peu plus élevé. Par contre, elles sont souvent proposées en gros avec des tarifs dégressifs, ce qui peut devenir très intéressant à terme.

La couche écologique ne contient pas les composants à l’origine de la controverse des couches jetables classiques. Vous n’y retrouverez pas d’huile synthétique potentiellement cancérigène, pas de substances dérivées du pétrole, de perturbateurs endocriniens ou de chlore.

Les caractéristiques de la couche jetable bio

Ce type de couche utilise un minimum de 50% de matières naturelles. Elles ne contiennent en revanche pas de parfum, de colorant, de voile synthétique ou de lotion. Cela n’enlève en rien leur capacité d’absorption et elles peuvent offrir la même durée de protection que des couches classiques à usage unique.

Les couches bio ou écologiques sont disponibles en plusieurs tailles, du petit nourrisson au grand bébé de plus de 20 kg. À l’instar de la couche classique, elle est composée d’une partie absorbante et d’une enveloppe imperméable.

La portion absorbante de la couche bio est composée de cellulose. Cette dernière renferme un cœur de SAP et le tout est entouré d’un voile de maintien. Quant à l’enveloppe, elle est équipée d’attaches et son système antifuite est renforcé par des élastiques qui épousent le corps de bébé.

Sont-elles biodégradables ? À ce jour, il n’existe pas encore de couches qui le soient à 100%, même dans les modèles écologiques. Toutefois, comme elles contiennent plus de matières naturelles, elles sont au moins partiellement biodégradables.