COVID-2019 : la Grande Bretagne invite les touristes revenant des zones à risque à s’auto-isoler

Publié dans 27/02/2020 par Claire Deschamps

covid-2019 zara tindall grande bretagne

Les touristes britanniques revenant de vacances dans les régions d’Italie, où s’est développée l’épidémie de coronavirus COVID-2019, ont été invités à s’auto-isoler. Zara Tindall et sa famille font partie des visiteurs de ces régions. La famille ne montrant aucun symptôme, elle n’est pas concernée par la quarantaine.

COVID-2019 – la Grande Bretagne invite les touristes revenant des zones à risque à s’auto-isoler

covid-2019 grande bretagne mesures

Zara Tindall, son mari Mike et de leurs deux filles sont récemment revenus du nord de l’Italie. La famille se reposait à Bormio, situé dans les Alpes italiennes. Selon le représentant de Zara Tyndall, la famille suit clairement les instructions du gouvernement pour le coronavirus.

Aucun membre de la famille ne présente des symptômes de la maladie. Ils ne seront donc pas mis en quarantaine.

Le gouvernement a recommandé aux touristes de retour de Lombardie et de Vénétie de rester chez eux s’ils rencontrent des symptômes de coronavirus. Le mardi 25 février, la Toscane et l’Émilie-Romagne ont été ajoutées à ces régions à risque. Les résidents au Royaume-Uni, qui ont passé les vacances d’hiver en Lombardie et dans ces régions sont invités à suivre de près leur état.

De nombreux écoles touchés par mesures

Selon le Daily Mail, environ 13 institutions où ils étudient ces enfants ont été mis en quarantaine après que certains d’entre eux soient revenus avec de légers symptômes d’un rhume. 20 autres établissements ont envoyé des enseignants et des enfants chez eux après des voyages de groupe dans ces régions.

La panique du coronavirus a également affecté l’école de Thomas Battersea. C’est l’établissement où étudient les enfants du prince William et de la duchesse de Cambridge Catherine. On y a demandé à quatre étudiants de s’isoler car ils pourraient être en contact avec des coronavirus infectés. Les autorités exhortent les responsables et proviseurs d’écoles à ne pas paniquer et à ne pas fermer les établissements.