Désinfection UV – est-ce que les lampes UV tuent le coronavirus ?

Publié dans 30/01/2021 par Sabine Monier

Désinfection UV – les lampes UV et le rayonnement ultraviolet-C, tuent-ils le coronavirus actuel ? Compte tenu de l’épidémie actuelle de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) causée par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2, les consommateurs pourraient être intéressés par l’achat de lampes à ultraviolets C (UV-C) pour désinfecter les surfaces de la maison ou des espaces similaires.

Désinfection UV / Rayonnement ultraviolet : les lampes UV-C peuvent-elles inactiver le coronavirus ?

désinfection UV UV-C pas efficace virus actuel

Les UV sont divisés en trois catégories. En fonction de leur longueur d’onde, il y a les UV-A, les UV-B et les UV-C. Les UV-A et les UV-B ont des longueurs d’ondes comprises entre 280 et 400 nanomètres. En ce qui concerne les UV-C, ils sont la catégorie en dessous : entre 100 et 280 nanomètres.

Le rayonnement UV-C est un désinfectant connu pour l’air, l’eau et les surfaces non poreuses. Ce rayonnement est donc effectivement utilisé depuis des décennies pour réduire la propagation de bactéries, comme la tuberculose. Pour cette raison, les lampes UV-C sont souvent appelées lampes “germicides”.

Désinfection UV : le rayonnement UV-C détruit les protéines du SARS-Coronavirus, différent du SARS-CoV-2 actuel

Il a été démontré que le rayonnement UV-C détruit l’enrobage protéique externe du SARS-Coronavirus. Mais c’est un virus différent du virus SARS-CoV-2 actuel. La destruction conduit finalement à l’inactivation du virus. La lumière UV-C lointaine (222 nm) inactive efficacement et en toute sécurité les coronavirus humains en suspension dans l’air.

Le rayonnement UV-C pourrait également être efficace pour inactiver le virus SARS-CoV-2 actuel. Cependant, il existe actuellement peu de données publiées sur la longueur d’onde, la dose et la durée du rayonnement UV-C nécessaire pour inactiver le virus SARS-CoV-2.

En plus de comprendre si le rayonnement UV-C est efficace pour inactiver un virus particulier, il existe également des limitations quant à l’efficacité du rayonnement UV-C pour inactiver les virus, en général.

lampes UV-C tuent-elles coronavirus

Désinfection UV : exposition directe au rayonnement UV-C

Le rayonnement UV-C ne peut inactiver un virus que si le virus est directement exposé au rayonnement. Par conséquent, l’inactivation des virus sur les surfaces peut ne pas être efficace en raison du blocage du rayonnement UV notamment par la poussière, ou d’autres contaminants tels que les fluides corporels.

Désinfection UV : dose et durée de l’exposition au rayonnement UV-C

La plupart des lampes UV-C vendues pour un usage domestique sont à faible dose. Ceci est vrai de sorte qu’une exposition plus longue à une surface donnée peut prendre plus de temps pour permettre une inactivation efficace d’une bactérie ou d’un virus.

Le rayonnement UV-C est couramment utilisé à l’intérieur des conduits d’air pour le désinfecter. C’est le moyen le plus sûr d’utiliser le rayonnement UV-C. Ceci s’explique par le fait que l’exposition directe aux UV-C sur la peau ou les yeux humains peut causer des blessures. L’installation d’UV-C dans un conduit d’air est donc moins susceptible de provoquer une exposition de la peau et des yeux. Il y a eu des rapports de brûlures de la peau et des yeux résultant d’une mauvaise installation de lampes UV-C dans des pièces que les humains peuvent occuper.

désinfection UV lampes UV-C

Désinfection UV : les rayons UV-B ou UV-A peuvent-ils inactiver le coronavirus SARS-CoV-2 ?

Les rayons UV-B et UV-A devraient être moins efficaces que les rayons UV-C pour inactiver le coronavirus SARS-CoV-2.

Parlons d’abord du rayonnement UV-B – il existe des preuves qu’il est efficace pour inactiver d’autres virus du SRAS. Il y a des preuves que ces rayons ne peuvent pas inactiver le SRAS-CoV-2 actuel.

Par ailleurs, le rayon UV-B est moins efficace que les UV-C pour ce faire et est plus dangereux pour les humains que les rayons UV-C. En effet, les rayons UV-B peuvent pénétrer plus profondément dans la peau et les yeux. Les UV-B sont connus pour causer des dommages à l’ADN et constituent un facteur de risque de cancer de la peau et de cataracte.

Parlons ensuite du rayonnement UV-A. Le rayonnement UV-A est moins dangereux que le rayonnement UV-B, mais il est également significativement (environ 1000 fois) moins efficace que le rayonnement UV-B et a fortiori UV-C pour inactiver d’autres virus du SRAS. Les UV-A sont également impliqués dans le vieillissement cutané et le risque de cancer cutané.

purification désinfection UV lampes

Est-il sécuritaire d’utiliser une lampe UV-C à des fins de désinfection à la maison ?

Considérez à la fois les risques des lampes UV-C pour les personnes et les objets et le risque d’inactivation incomplète du virus.

Quels sont ces risques ? Les lampes UV-C utilisées à des fins de désinfection peuvent présenter des risques potentiels pour la santé et la sécurité en fonction de la longueur d’onde UV-C, de la dose et de la durée de l’exposition aux rayonnements. Le risque peut augmenter si l’unité n’est pas installée correctement ou n’est pas utilisée par des personnes non formées.

L’exposition directe de la peau et des yeux au rayonnement UV-C de certaines lampes UV-C peut provoquer des lésions oculaires douloureuses et des réactions cutanées semblables à des brûlures. Ne regardez jamais directement une source de lampe UV-C, même brièvement. Si vous avez subi une blessure associée à l’utilisation d’une lampe UV-C, nous vous encourageons à aller directement aux urgences.

polémique lampes UV-C désinfection UV

Attention à l’ozone dont certaines lampes UV-C génèrent !

L’inhalation d’ozone peut irriter les voies respiratoires.

Les UV-C peuvent dégrader certains matériaux, tels que le plastique, les polymères et les textiles teints. Certaines lampes UV-C contiennent du mercure. Étant donné que le mercure est toxique même en petites quantités, une extrême prudence est nécessaire lors du nettoyage d’une lampe cassée et de la mise au rebut de la lampe.

Récapitulation quant à l’efficacité des lampes UV-C et la désinfection UV contre le virus SARS-CoV-2 responsable de la maladie Covid-19

L’efficacité des lampes UV-C pour inactiver le virus SARS-CoV-2 est inconnue. La cause en est les données publiées limitées sur la longueur d’onde, la dose et la durée du rayonnement UV-C nécessaires pour inactiver le virus SARS-CoV-2. Il est important de rappeler que, généralement, les UV-C ne peuvent pas inactiver un virus ou une bactérie si elles ne sont pas directement exposées aux UV-C. En d’autres termes, le virus ou la bactérie ne sera pas inactivé s’il est recouvert(e) de poussière ou de terre, incrusté dans une surface poreuse ou sur la face inférieure d’une surface.

désinfection UV lampes UV-C pas efficaces Covid

Pour en savoir plus sur une lampe UV-C spécifique, vous pouvez :

  • Vous renseigner auprès du fabricant sur les risques pour la santé et la sécurité du produit et sur la disponibilité des instructions d’utilisation / des informations de formation.
  • Demander si le produit génère de l’ozone.
  • Vous renseigner quel type de matériau est compatible avec la désinfection UV-C.
  • Demander si la lampe contient du mercure. Ces informations peuvent être utiles si la lampe est endommagée et que vous devez savoir comment nettoyer et / ou éliminer la lampe.

Désinfection UV : toutes les lampes qui produisent un rayonnement UV-C sont-elles les mêmes ?

Toutes les lampes UV-C ne sont pas identiques. Les lampes peuvent émettre des longueurs d’onde UV-C très spécifiques (comme 254 nm ou 222 nm). Elles peuvent également émettre une large gamme de longueurs d’onde UV. Certaines lampes émettent également un rayonnement visible et infrarouge.

Les longueurs d’onde émises par la lampe peuvent affecter l’efficacité de la lampe à inactiver un virus. Elles peuvent avoir un impact sur les risques pour la santé et la sécurité associés à la lampe. Certaines lampes émettent plusieurs types de longueurs d’onde. Le test de la lampe peut déterminer si, et dans quelle mesure, les autres longueurs d’onde émises par la lampe.

Il existe des preuves que les lampes à excimère, avec une longueur d’onde de crête de 222 nm, peuvent causer moins de dommages à la peau, aux yeux et à l’ADN que la longueur d’onde de 254 nm. Cependant, les données de sécurité à long terme font défaut. Pour plus d’informations, renseignez-vous auprès des spécialistes.

lampes qui ne tuent pas coronavirus actuel

Quels sont les différents types de lampes qui peuvent produire un rayonnement UV-C ?

  • Lampe au mercure basse pression

Historiquement, c’est le type de lampe le plus couramment utilisé pour produire un rayonnement UV-C. L’émission principale de la lampe au mercure basse pression (> 90%) était de 254 nm. D’autres longueurs d’onde sont également produites par ce type de lampe.

Il existe d’autres lampes disponibles qui émettent une large gamme de longueurs d’onde UV, mais émettent également des rayonnements visibles et infrarouges.

  • Lampe à excimère ou lampe à UV-C lointain

Type de lampe, appelée « lampe à excimère », avec un pic d’émission d’environ 222 nm.

  • Lampes au xénon pulsé

Ces lampes, qui émettent une courte impulsion de lumière à large spectre (y compris les UV, le visible et l’infrarouge), ont été filtrées pour émettre principalement des rayons UV-C et sont parfois utilisées en milieu hospitalier pour traiter les surfaces environnementales des salles d’opération ou d’autres espaces. Ceux-ci sont normalement utilisés lorsqu’aucun humain n’occupe l’espace.

  • Diodes électroluminescentes (LED)

Les diodes électroluminescentes (LED) qui produisent un rayonnement UV sont également de plus en plus disponibles. En règle générale, les LED émettent une bande de rayonnement de longueur d’onde très étroite. Les LED UV actuellement disponibles ont des longueurs d’onde de crête à 214 nm, 265 nm et 273 nm, entre autres. Un avantage des LED par rapport aux lampes à mercure basse pression est qu’elles ne contiennent pas de mercure. Cependant, la petite surface et la directivité plus élevée des LED peuvent les rendre moins efficaces pour les applications germicides.

désinfection UV purification air