Prendre son dîner tôt – pourquoi ce geste est-il plus sain ?

Publié dans 15/06/2020 par Claire Deschamps

dîner tôt bienfaits pour la santé

Les dîners tardifs augmentent le danger non seulement de prendre du poids, mais aussi de diabète, ont averti des scientifiques américains. Voici pourquoi prendre son dîner tôt est recommandé selon les chercheurs.

Prendre son dîner tôt – quels sont les bienfaits de ce geste simple ?

Des spécialistes de l’Université Johns Hopkins ont comparé l’effet du dîner à 18 h et 22 h sur les bénévoles. Ainsi, ils ont prouvé que manger avant le sommeil augmente la glycémie. En conséquence, les dîners tardifs sont liés à un risque de diabète, à l’aggravation de la tolérance au glucose et diminuent les graisses brûlées.

« L’effet des dîners tardifs varie beaucoup d’une personne à l’autre et dépend du temps où l’on va au lit ». C’est ce qu’affirme le Dr Jonathan Zheng de l’équipe. « Cette recherche montre que certains sont plus vulnérables que d’autres ».

Une expérience complexe comparant plusieurs facteurs

Des recherches antérieures ont montré que manger tard dans la nuit est associé à l’obésité et au syndrome métabolique. La nouvelle étude, cependant, est particulièrement détaillée. Les volontaires portaient des dispositifs de suivi du mouvement. Leur sang était testé toutes les heures, leur sommeil était surveillé, leur graisse corporelle numérisée. On a aussi examiné la combustion des graisses à partir de nourriture avec des éléments non radioactifs.

Les volontaires de l’étude se sont couchés à 23 h. Le taux de glucose après le dîner tardif a augmenté de 18 % de plus. La graisse brûlée a diminué d’environ 10 % par rapport au dîner en début de soirée.

« L’effet que nous avons observé chez les volontaires en bonne santé peut être plus pro-novié chez les personnes souffrant d’obésité ou de diabète qui ont déjà un métabolisme qui se détériore ». Telle est la conclusion du chef d’équipe, le Dr Chungzyuan Gu. « Nous devons faire plus d’expériences pour déterminer si l’effet persiste au fil du temps et si cela dépend davantage du comportement, comme l’heure du coucher peu de temps après le dîner, ou sur l’horloge biologique ».