Egypte ancienne : ce qui se cache derrière les momies d’animaux

Publié dans 1/09/2020 par Claire Deschamps

egypte ancienne momie animaux

Un chat, un serpent et un oiseau momifiés il y a 2000 ans dans l’ Egypte ancienne reviennent à la vie grâce à des balayages radiographiques 3D à haute résolution non invasifs. La nouvelle étude, publiée dans Scientific Reports, aide à en apprendre davantage sur les techniques complexes de momification, ainsi que sur la relation des anciens Égyptiens avec les animaux et sur leur rôle dans leur vie spirituelle complexe.

Egypte ancienne : ce qui se cache derrière les momies d’animaux

Les anciens Égyptiens momifiaient de nombreux animaux. Des millions de momies animales ont été trouvées, des scarabées aux chiens et aux ibizas, en passant par les crocodiles. Certaines des momies sont les animaux préférés du défunt, posés à leurs côtés. D’autres sont inclus dans les enterrements humains comme nourriture pour l’au-delà. Certains animaux, comme les chats, sont considérés comme sacrés et adorés tout au long de la vie et momifiés après la mort.

Cependant, il semble que la majorité des animaux momifiés sont des dons aux dieux à la recherche d’aide ou dans la prière. Certains animaux sont capturés à l’état sauvage, mais il ya des preuves que beaucoup d’entre eux ont été élevés spécifiquement à cette fin, puis probablement vendu à ceux qui ont besoin d’une aide spéciale des dieux.

Bien que ces petites momies puissent révéler beaucoup de choses sur les anciennes pratiques de momification, les étudier n’est pas facile, surtout sans endommager les spécimens. D’ailleurs, les scientifiques n’ont pas toujours été aussi prudents. Dans l’Angleterre victorienne, au plus fort de l’obsession de l’Egypte ancienne, le chirurgien Thomas Pettigrew a réuni un large public pour développer des momies et des corps d’autopsie qui étaient morts depuis des milliers d’années.

Aujourd’hui, la communauté scientifique accepte à juste titre de telles actions visant à détruire des sites archéologiques et culturellement précieux et des techniques radiographiques non invasives sont appliquées pour extraire les informations nécessaires.