Enfant en bonne santé est celui qui joue dans la boue et dans le sable

Publié dans 29/11/2020 par Sabine Monier

Être en bonne santé, lorsqu’il s’agit des enfants, veut dire ne pas tomber malade bien qu’ils jouent dans la boue ou dans le sable. Selon les études, les enfants qui jouent dans la boue grandissent forts et sont en bonne santé.

Enfant en bonne santé est un enfant qui joue dehors dans la boue ou dans le sable

Beaucoup d’entre nous adultes nous souvenons de notre enfance. Avec nostalgie ou pas, nous ne pouvons pas nier le fait que nous avons grandi en ayant joué dans la boue. Nos parents, lorsque nous rentrions de dehors nous reprochaient la saleté sur nos vêtements. Ceci a-t-il changé aujourd’hui. Pour certains, non. Pour d’autres, oui un peu. S’amuser dans les flaques et dans la boue attirera toujours nos enfants peu importe l’époque dans nous vivons.

en bonne santé boue

Être connecté à la nature est primordial pour grandir en bonne santé !

Aujourd’hui, de nombreux enfants sont déconnectés de la nature. Ceci est non seulement dommage. Ce n’est pas bien.

Il est normal que les parents se préoccupent de l’hygiène et de la sécurité de leurs enfants. Certains peuvent préférer jouer à la maison plutôt que dans des espaces ouverts. Sur cette base, l’auteur Richard Louv a interviewé environ 3 000 familles et après plusieurs conversations avec des enfants. Il a conclu que beaucoup ne veulent pas jouer dans des espaces ouverts ces jours-ci. Ils préfèrent rester chez eux, divertis par la technologie. « Nos enfants sont les générations les plus déconnectées de la nature dans l’histoire de l’humanité », a-t-il déclaré avec inquiétude.

Un peu de saleté ne fait jamais de mal à personne, juste au contraire, elle nous tient en bonne santé !

Deux spécialistes, Louv, l’auteur, et la pédiatre Maria Júlia Carvalho insistent sur le fait simple qui est le suivant. Les enfants doivent être en contact avec les micro-organismes qui se trouvent dans le sol et l’herbe. Ceci les aide à développer correctement leur système immunitaire. Nettoyer après un désordre boueux est nécessaire aussi. Mais il faut tout faire pour trouver le juste milieu entre grandir à l’extérieur et entretenir une hygiène impeccable. En d’autres mots, il faut laisser les enfants jouer dans une situation non hygiénique avant de les obliger à penser à leur hygiène.

Être en contact avec les bactéries favorise le développement du système immunitaire

Carvalho dit qu’entrer en contact avec ce type de bactéries favorise le bon développement du système immunitaire chez les enfants. Ainsi, à l’avenir, ils pourront mieux se protéger et se défendre contre les maladies et les allergies. Richard Louv a également ajouté que les activités de plein air encouragent la créativité, minimisent le stress et la dépression et permettent un développement cognitif plus large.

jouer boue poussière enfance

Grandir avec un animal à la maison est bénéfique pour les enfants

Selon une étude menée par le Journal des allergies et de l’immunologie clinique, les enfants, lorsqu’ils grandissent avec des animaux de compagnie dès leur plus jeune âge sont moins enclins de développer des allergies. Lorsque les enfants vivent avec des animaux, ils quotoient un niveaux continu d’endotoxines. Ils baignent dans cette poussière dans l’air riche d’endotoxines. Et c’est un fait que ceci renforce leur système immunitaire.

Comment fonctionne notre système immunitaire ?

Le système immunitaire est le système qui protège les gens des agents externes. Ceux-ci sont des germes et les bactéries qui peuvent être dangereux pour la santé. Une substance importante de ces germes et bactérie peut être responsable des maladies et des infections. Mais le système immunitaire les combat lorsque la substance est réduite à un niveau abordable pour l’organisme vivant.

Sans la présence de micro-organismes, le mécanisme du système immunitaire devient plus faible et donc vulnérable aux substances. Dans le cas contraire, lorsque le système immunitaire arrive à combattre les micro-organismes, ceux-ci ne seraient pas pathologiques. On peut donner pour exemple le pollen ou les poils d’animaux. Ceux-ci peuvent engendrer des allergies. Mais si les enfants, dès leur naissance, sont en interaction permanente avec l’environnement extérieur, leur système immunitaire les préparera mieux à surmonter le développement des allergies.

jouer nature grandir en bonne santé

Le système immunitaire a un rôle vital pour être en bonne santé

Le système immunitaire a un rôle vital. Il protège votre corps des substances nocives, des germes et des changements cellulaires qui pourraient vous rendre malade. Il est composé de divers organes, cellules et protéines.

Tant que votre système immunitaire fonctionne correctement, vous ne remarquez pas qu’il est là. Mais s’il cesse de fonctionner correctement – parce qu’il est faible ou ne peut pas combattre des germes particulièrement agressifs – vous tombez malade. Les germes que votre corps n’a jamais rencontrés auparavant sont également susceptibles de vous rendre malade. Certains germes ne vous rendront malade que la première fois que vous les rencontrerez. Ceux-ci incluent les maladies infantiles comme la varicelle.

Les tâches du système immunitaire

Sans un système immunitaire, nous n’aurions aucun moyen de lutter contre les germes nocives qui pénètrent dans notre corps de l’extérieur ou les changements nocifs qui se produisent à l’intérieur de notre corps. Les principales tâches du système immunitaire du corps sont la lutte contre les germes pathogènes. Comme agents pathogènes, on peut citer les bactéries, les virus, les parasites ou les champignons. Pour les éliminer du corps, le système immunitaire reconnaît et neutralise les substances nocives de l’environnement. Il lutte contre les changements pathogènes dans le corps, tels que les cellules cancéreuses.

Comment le système immunitaire est-il activé ?

Le système immunitaire peut être activé par de nombreuses “choses” différentes que le corps ne reconnaît pas comme siennes. Celles-ci sont appelés antigènes. Des exemples d’antigènes comprennent les protéines à la surface des bactéries, des champignons et des virus. Lorsque ces antigènes se fixent à des récepteurs spéciaux sur les cellules immunitaires, toute une série de processus sont déclenchés dans le corps.

en bonne santé enfance

Une fois que le corps est entré en contact avec un germe pathogène pour la première fois, il stocke généralement des informations sur le germe et comment le combattre. Ensuite, s’il entre à nouveau en contact avec le germe, il reconnaît immédiatement le germe et peut commencer à le combattre plus rapidement.

Les propres cellules du corps ont aussi des protéines à leur surface. Mais ces protéines ne déclenchent généralement pas le système immunitaire pour combattre les cellules. Parfois, le système immunitaire pense à tort que les propres cellules du corps sont des cellules étrangères. Il attaque ensuite les cellules saines et inoffensives du corps. Ceci est connu comme une réponse auto-immune.

Système immunitaire inné et adaptatif

Il existe deux sous-systèmes au sein du système immunitaire, appelés système immunitaire inné (non spécifique) et système immunitaire adaptatif (spécifique). Ces deux sous-systèmes sont étroitement liés et fonctionnent ensemble chaque fois qu’un germe ou une substance nocive déclenche une réponse immunitaire.

Le système immunitaire inné fournit une défense générale contre les germes et les substances nocives. Il est donc également appelé système immunitaire non spécifique. Les cellules utilisées pour combattre les germes sont les cellules tueuses naturelles et les phagocytes. Ces dernières sont appelées des cellules mangeuses. La tâche principale du système immunitaire inné est de combattre les substances nocives et les germes qui pénètrent dans le corps, par exemple par la peau ou le système digestif.

Le système immunitaire adaptatif (spécifique) fabrique des anticorps. Il les utilise pour combattre spécifiquement certains germes avec lesquels le corps a déjà été en contact. Ceci est également connu comme une réponse immunitaire « acquise » (apprise) ou spécifique.

Parce que le système immunitaire adaptatif apprend et s’adapte constamment, le corps peut également combattre les bactéries ou les virus qui changent avec le temps.

terre propre en bonne santé

Est-ce que jouer dans la boue et la poussière est bon pour les systèmes immunitaires des enfants ?

Jouer dans la terre aide-t-il les enfants à développer un système immunitaire fort ? Voici la réponse de Tirumalai Kamala, immunologiste, Ph.D. Mycobactériologie :

« Est-ce que jouer dans la terre aide les enfants à développer un système immunitaire fort » ? – Plutôt que de jouer dans la saleté en soi, grandir dans des environnements “naturels” aide les enfants à développer une réponse immunitaire équilibrée. La force, en revanche, est une mesure inutile du fonctionnement du système immunitaire. Cette réponse clarifie :

  • comment l’exposition à la saleté est devenue associée au fonctionnement du système immunitaire.
  • pourquoi plutôt que la force, si une réponse immunitaire est ordonnée / bien contrôlée ou non est une mesure plus appropriée pour évaluer le résultat de la réponse immunitaire.
  • pourquoi est-il plus juste de considérer « jouer dans la boue » non pas littéralement mais plutôt comme une métaphore d’une vie plus consciemment « naturelle ».

Augmentation forte des taux d’une variété de troubles inflammatoires chroniques dans les pays très développés

Comment la notion de jouer dans la boue est-elle liée au fonctionnement du système immunitaire ? Au cours du 20e siècle jusqu’à maintenant, les épidémiologistes ont remarqué une forte augmentation des taux d’une variété de troubles inflammatoires chroniques. Parmi ces derniers, on peut citer les allergies et les auto-immunités dans les pays développés, c’est-à-dire dans toute l’Europe occidentale, l’Amérique du Nord et l’Australie.

Une telle apparition et propagation brutales de maladies non infectieuses en une ou deux générations ont rendu moins probables des causes purement génétiques telles que des mutations. La chronologie a plutôt dénoté des facteurs environnementaux non encore identifiés. Que pourraient-ils être ?

bouger courir dans nature

La prédisposition aux allergies et la vie plus naturelle des enfants : quel est le lien ?

En 1989, l’épidémiologiste David Strachan a observé une tendance chez les jeunes frères et sœurs des familles nombreuses à être beaucoup moins prédisposés aux allergies telles que le rhume des foins et l’eczéma. Plus précisément, le dossier suggérait une protection pour les frères et sœurs plus jeunes qui ont développé une série d’infections infantiles. Cela impliquait un rôle des infections infantiles dans la résistance aux allergies.

À peu près au même moment, plusieurs études ont commencé à corréler la résistance à l’allergie et à l’auto-immunité avec l’exposition des enfants à la ferme ou à la vie à la ferme. Le lien entre la vie à la ferme et la protection contre les troubles inflammatoires chroniques a mis en évidence les facteurs environnementaux associés aux fermes. Caca en abondance conduit à être en bonne santé donc.

Ce lien a coïncidé avec la découverte de l’importance du microbiote dans la physiologie humaine. Cette découverte a ainsi étendu le champ des infections aux microbes en général.

Au cours des dernières décennies, ces observations ont ainsi contribué à réduire les facteurs environnementaux au microbiote. Plus précisément, la vie “occidentale” comprend généralement :

  • Peu de gens dans ces pays vivent dans des fermes.
  • L’assainissement intérieur et l’eau potable chlorée canalisée sont le standard.
  • L’exposition aux antibiotiques et à une grande variété d’agents antiseptiques (nettoyants, lingettes, lotions) est répandue et fréquente.
  • Les naissances hospitalisées sont courantes et de plus en plus, ces naissances sont des césariennes.

ne pas être loin nature

L’hygiène excessive est-ce important pour être en bonne santé ?

Ainsi, une hygiène excessive, en particulier dans l’enfance, conduit à une baisse brutale de l’exposition naturelle à toutes sortes de microbes. L’essentiel de ces observations a été codifié sous le nom d’hypothèse d’hygiène, selon laquelle un mode de vie « occidental » mine de plus en plus automatiquement l’exposition naturelle aux microbes.

Cela modifie à son tour fondamentalement la façon dont le système immunitaire est « entraîné » pendant les années de formation. Ainsi, le risque de troubles inflammatoires augmente. La façon dont cela se produit exactement reste au centre de recherches intenses.

Qu’est-ce qu’un système immunitaire fort ? Pourquoi cette question n’est pas la bonne ?

La force du système immunitaire est insuffisante pour évaluer correctement la fonction immunitaire, car une personne auto-immune a un système immunitaire manifestement fort. De même, une personne allergique fait des réponses immunitaires manifestement fortes aux antigènes perçus comme inoffensifs par les autres. Plutôt que la force, le désordre ou la dérégulation distingue la fonction du système immunitaire dans les troubles inflammatoires. Ainsi, il est plus précis et approprié de se concentrer sur le fonctionnement du système immunitaire, ordonné ou désordonné, plutôt que sur sa force.

grandir en bonne santé

Pourquoi jouer dans la terre est mieux considéré comme une métaphore pour une vie plus naturelle ?

Depuis des temps immémoriaux, les humains ont eu des interactions avec le monde naturel, notamment des enfants jouant dans la terre. Comme déjà mentionné, la révolution industrielle a créé un schisme en rendant possible une vie qui représente une différence drastique de nature par rapport à ce passé.

Cependant, il l’a fait au détriment de l’environnement avec de l’air, de l’eau et du sol propres, ses principales victimes. L’industrialisation a fini par profaner et polluer de vastes étendues de terres tout autour de nous, en particulier les terres urbaines. Dans de nombreux endroits, la terre est devenue polluée par les produits toxiques du ruissellement industriel, le plomb en est un exemple.

Ainsi, quand il s’agit de jouer dans la terre, la discrétion devient la meilleure partie de la bravoure. Les parents et les soignants veillant à ce que la “saleté” dans laquelle jouent les enfants est une saleté vraiment saine. Ceci veut dire que la terre doit être soumise à une activité industrielle moindre. Choisir délibérément plusieurs autres options et activités aiderait également à garantir que les enfants développent la capacité de faire des réponses immunitaires équilibrées.

  • Réduire l’exposition aux antibiotiques et agents antiseptiques inutiles.
  • Choisir des césariennes uniquement lorsque cela est médicalement nécessaire et pas aussi facultatif.
  • Expositions fréquentes aux environnements agricoles. Visiter fréquemment des zoos pour enfants vivant dans les villes. Garder des animaux domestiques à la maison.

jouer dans boue être en bonne santé

  • Passer plus de temps à l’extérieur dans des environnements naturels. Le plus vierges ils sont, le mieux c’est. Comme exemple, on peut donner les parcs nationaux.
  • Nourrir une alimentation principalement composée de fruits et de légumes avec beaucoup de fibres naturelles tout en évitant autant que possible les aliments transformés aiderait les enfants à développer et à maintenir le type de microbiote diversifié associé à la santé.

Autres raisons bénéfiques pour l’organisme en cas d’intéraction précoce avec l’environnement extérieur

Toujours l’auteur Richard Louv affirme que le fait de priver les enfants de la possibilité d’interagir avec l’environnement extérieur entrave le bon développement de leur créativité. En effet, en l’absence de stimuli physiques, comment vont-il acquérir une expérience directe dans certaines circonstances ?

Il affirme également que l’activité physique que l’enfant développe à l’extérieur est une excellente prévision contre l’obésité. L’obésité affecte actuellement un grand nombre d’enfants en raison de leur enfermement. Par conséquent, l’absence de jeux en plein air est un risque pour la santé physique d’abord et psychophysique ensuite, ou vice-versa.

Laissez-vous vos enfants jouer dans le sable et la boue ou préférez-vous qu’ils fassent des activités à la maison ? Vous souvenez-vous des jeux salissants que vous avez pratiqués lorsque vous étiez enfant ? Avez-vous raconté à vos enfants comment vous avez passé votre enfance ? Ont-ils écouté avec intérêt ?

jouer terre moins industrielle