Espagne : les autorités en vigilance à une deuxième vague coronavirus

Publié dans 4/08/2020 par Claire Deschamps

deuxième vague coronavirus espagne

Les autorités espagnoles ont interdit hier à d’entrer ou de quitter la ville de Totana, dans le sud-est du pays, après que 55 personnes qui se sont rendues dans un bar local ont été testées positives pour COVID-19. Le village, qui compte 32 000 habitants, est l’un des nombreux habitants d’Espagne qui sont de nouveau enfermés, alors que le pays peine à entrer en contact pour suivre et contrôler les nouvelles flambées qui se produisent dans tout le pays. S’agit-il d’une deuxième vague coronavirus dans le pays ?

Les auotorités espagnoles craignent une deuxième vague coronavirus

L’Espagne a connu l’une des pires flambées de COVID-19 en Europe, avec 270 166 cas et 28 429 décès depuis janvier. Le pays a également connu le taux le plus élevé au monde d’infection par le COVID-19 chez les médecins et les infirmières. Mais après quatre mois dans l’un des blocus les plus stricts du continent, l’Espagne a levé son état d’urgence le 21 juin sur fond de moins de cas et de taux de mortalité, rétablissant la liberté de circulation des personnes et ouvrant les frontières à certains pays.

Un mois plus tard, l’Espagne fait face à une nouvelle augmentation du nombre de cas. La négligence généralisée des règles d’éloignement social et le suivi limité des contacts ont alimenté les pics de nouveaux taux d’infection quotidiens qui ont forcé le gouvernement à placer à nouveau certaines parties du pays sous blocus temporaire.

Bien que d’autres pays européens comme l’Allemagne et le Portugal aient également vu le nombre de nouveaux cas augmenter chaque jour, ils n’ont pas été à la même échelle que l’Espagne. Mercredi, il y a eu 730 nouvelles infections en Espagne, soit la plus forte augmentation des nouveaux cas quotidiens depuis le 8 mai. Les autorités sanitaires espagnoles ont indiqué le 20 juillet que le taux d’infection avait triplé d’un peu plus de deux semaines de 8,7 semaines pour 100 000 personnes infectées le 3 juillet. 27,4 pour 100 000 cette semaine. Salvador Illa, le ministre espagnol de la Santé, a déclaré mercredi qu’il y avait 224 flambées locales dans tout le pays et a averti que s’ils ne peuvent pas rester sous contrôle, ils seront forcés d’appeler un autre état d’urgence.