Feu de forêt – quelles sont les causes des incendies en Sibérie ?

Publié dans 25/08/2019 par Claire Deschamps

Feu de forêt causes

Dans beaucoup de cas, la destruction d’une forêt et de la vie sauvage est due à un feu de forêt. Ces feux détruisent un assez grand nombre de forêts et de zones rurales, ce qui en fait un grand danger pour la nature, en particulier par temps chauds.

Dans cette publication, nous nous penchons sur un problème d’actualité qui touche la planète : le feu de forêt dans la région de la Sibérie et ses causes possibles. Nous nous tournons vers les causes possibles d’une incendie de cette ampleur. Nous explorons également les différentes positions sur le sujet et les réactions de la communauté internationale ainsi que celle des autorités russes. Le tout, à découvrir dans notre grand dossier.

Le feu de forêt dans la région de Sibérie – causes et dangers

Feu de forêt dans la Sibérie

La vitesse avec laquelle un feu de forêt sont prolifère dépend de la végétation et des conditions météorologiques. Notre planète est essentiellement inflammable en raison de la richesse végétale et du taux de carbone dans la nature. Cette végétation, en combinaison avec le climat sec, l’oxygène, les rayons ou la foudre, ainsi que les activités volcaniques sont autant de causes naturelles pour un feu de forêt.

Lorsque les feux forestiers sont d’ une grande ampleur et incontrôlable peuvent causer des dommages irréversibles à l’ écosystème. Dans les régions concernées, une grande majorité de la vie sauvage disparaît. Les arbres et les plantes qui nous fournissent de l’ oxygène sont les premiers à être concernés. Mais il ne faut pas oublier qu’ils sont la source de nourriture pour la vie sauvage. Ainsi, l’ensemble de la flore dans ces régions devient, elle aussi, menacée.

Par ailleurs, un feu de forêt produit d’énormes quantités de fumée et de cendres. Elles entravent la respiration et constituent the des causes possibles des maladies pouvant résulter dans la mort. Comme on le sait, les fumées et les cendres sont également un facteur majeur pour la pollution de l’environnement.

Les causes pour l’apparition d’un feu de forêt naturel

Feu de forêt dans la sibérie

Les foudres sont une des causes principales de l’apparition d’un feu principale parmi les causes de l’ incendie de forêt. Elles sont capables de provoquer un incendie directement sur la végétation au moment même où elles tombent.

En général, les foudres apparaissent pendant ou après des périodes sèches. C’est pour cela que les incendies causés par la foudre sont parfois plus destructeurs que les celles causées par l’ homme. En plus, quand un éclair provoque un incendie, il le fait dans des zones très reculées, ce qui rend leur extinction plus difficile.

Ainsi, certains feux ne sont pas visibles tout de suite. Ils se développent rapidement au fil du temps. Les terrains difficiles d’accès sont les premiers à être en danger de ce type de feu de forêt.

Même si, dans une grande majorité des cas, les feux de forêt sont surveillés de près, ils peuvent parfois s’avérer incontrôlables. Cependant, il ne faut pas oublier que ces feux peuvent aussi contribuer à l’équilibre dans la nature.

La taïga de Sibérie en flammes

Incendies dans les forets causes naturelles

La taïga sibérienne est aussi appelée une « forêt boréale ». C’est la plus grande zone forestière du monde. Elle est principalement composé de pins, de mélèzes , de conifères et d’ épicéas.

Cette forêt est la zone naturelle la plus vaste de la Russie. Sa taille pourrait être comparée à celle des États-Unis. Les animaux qui habitent la taïga sibérienne sont l’ours brun, le loup et le renard ainsi que beaucoup d’autres. Récemment, cette zone a souffert d’un feu de forêt de taille importante.

En Sibérie, en Alaska, au Groenland et au nord de la Scandinavie des foudres causent des feus de forêt naturellement. Lorsqu’ils ne sont pas de taille importante, ces feux peuvent purifier les forêts avoir des conséquences moins importantes sur l’écosystème. En général, ces feux se produisent entre les mois de mai et d’octobre. Cette année, en revanche, le feu de forêt en Sibérie a créé une situation plus dangereuse pour l’écosystème local et pour celui de la planète.

La hausse des températures et le feu de forêt en Sibérie

Incendies dans les forets causes

La hausse des températures enregistrée cette année a été beaucoup plus élevée par rapport à celle des années passées. C’est un facteur important pour l’aggravation de la situation. La terre devenue terriblement sèche et les hautes températures combinées avec des foudres et des vents forts sont les facteurs majeurs en cause pour la taille importante du feu de forêt en Sibérie qui s’est déclaré cette année.

Une vague d’ incendies de forêt a provoqué des destructions dans l’ Arctique, la Sibérie étant l’ une des zones les plus touchées. La fumée a été clairement visible de l’espace. Les experts sont unanimes : c’est une situation sans précédent dans le passé récent.

L’ abondance de la fumée est une conséquence naturelle d’un feu de forêt d’envergure très importante. Elle met en danger les zones à proximité, notamment en en réduisant la qualité de l’ air. Ce type d’incendies contribuent à l’épuisement rapide des grandes réserves de dioxyde de carbone et de méthane dans les zones à proximité. Certaines de ces réserves ont été accumulées au cours de milliers d’ années. Actuellement, elles sont perdues ou dégagées dans l’air.

Etat d’ urgence en Sibérie et la réaction des autorités russes

Foudre et feux de forêt

L’ une des situations qui préoccupent le plus la communauté internationale, c’est que les autorités russes ne luttent que contre certaines incendies qui se sont déclarées dans la région de la Sibérie. L’explication avancée par l’Etat de la Russie, c’est que les efforts à apporter dans cette lutte sont beaucoup trop coûteux. Le coût d’une telle opération serait incomparable avec les dommages causés par un feu de forêt.

Dans les régions de Krasnoïarsk et d’Irkoutsk, un état d’urgence a été déclaré le 30 juillet. L’état d’urgence a été aussi étalé à une partie dans la République de Bouriatie. La raison ? La durée importante de l’incendie forestière de cette année.

Jusqu’au 30 juin, le feu de forêt, a touché près de trois millions de d’hectares de la taïga de la Sibérie. Les spécialistes en écologie et en protection de la planète craignent une véritable catastrophe. Ils indiquent notamment que des incendies d’une telle ampleur peuvent causer la fonte de l’Arctique.

Chaque année, des feux de forêt sont déclenchés dans des zones isolées de la Sibérie. Les autorités compétentes préfèrent ne pas intervenir sauf si la population est menacée. Mais cette année, la menace de la fonte de l’Arctique a alarmé la communauté internationale.

L’opinion publique a exigé des autorités russes d’intervenir

Forets de la Sibérie feux et fumée

Deux jours après pour avoir décrété l’état d’ urgence par les incendies de forêt, le président russe Vladimir Poutine a donc envisagé d’envoyer l’armée pour lutter contre les feux sans précédent. Les autorités russes ont ainsi décidé de commencer à agir sous la pression publique. De fait, pendant ces événements, on a réussi à recueillir un millions de signatures de personnes qui demandaient aux autorités compétentes d’agir contre les feux. L’opinion publique était en faveur d’une action contre les feux de forêt de cette année.

Le président russe a donc pris sa décision sous l’effet de l’opinion publique. Des artistes et des personnalités connues ont enregistré des vidéos et envoyés des messages insistant sur leur demande afin que le Président prenne des mesures contre le feu de forêt. Son ampleur était devenue telle que la fumée se dirigeait à présent vers Oulan – Bator, la capitale de la Mongolie.

Selon de chiffres officiels, il y avait 246 des foyers d’ incendie actifs au cours de ces derniers feux en Sibérie. Ils ont atteint près de trois millions d’ hectares de forêts.

A son tour, le gouverneur de Krasnoïarsk, Alexander Uss, a déclaré qu’ essayer de lutter contre le feu était inutile. Il a d’ailleurs expliqué que, selon lui, cela était même néfaste, dans une certaine mesure. Pour lui, la situation était quelque chose normal pendant la période estivale. Par ailleurs, en dépit de l’intervention de l’armée russe, le feu de forêt serait tout aussi actif et aurait même pris plus de force.

L’ampleur des dégâts sur le plan régional et sur la planète

Feux de forêt dans la Sibérie

Les images satellite montrent que plus de 4,3 millions de d’ hectares ont été brûlés. Cet espace est aussi vaste que le territoire de Moscou, selon un rapport cité par l’ Union européenne.

Le combat efficace des flammes d’un feu de si grande envergure est certes difficile. Il en est ainsi en raison du nombre important des foyers actifs situés dans des régions difficiles d’accès. Les pluies, qui sont un moyen naturel et efficace pour la planète de lutter contre l’incendie, sont tombées dans les régions voisines.

Les conséquences du feu de forêt en Sibérie

Feux forestières causes

Alexandr Briuhanov, spécialiste de l’Institut forestier de l’ Académie des sciences de Russie, a estimé que ces forêts dans le nord de la Sibérie auront besoin de plus d’ un siècle pour être restaurées.

Le quatrième jour suivant la déclaration de l’état d’urgence, la fumée résultant du feu de forêt avait couvert 600 villes dans la région. Plusieurs compagnies pétrolières ont cessé d’exercer leurs activités afin de protéger leurs employés. Selon la NASA, l’ampleur des dégâts en termes de fumée était très grande. L’organisation spatiale a montré des photos satellite du désastre.

Selon l’expert Grigory Kuxin, les cendres de ce feu de forêt augmentent la vitesse de la fonte de l’ Arctique. Pour lui, il est indiscutable que le feu est un facteur qui intensifie le réchauffement global. En contribuant ainsi au changement climatique, les feux de ce type sont aussi un facteur, à leur tour, pour l’apparition de nouvelles incendies.

Malgré ces estimations de la part des experts et de la communauté internationale, certains représentant des autorités russes ont insisté au maintient du statusquo. Le gouverneur Alexander Uss a ainsi émis l’ opinion que ce qui se passait en Sibérie n’était autre chose qu’un phénomène naturel. De ce fait, il serait inutile de lutter contre lui. Il a aussi donné à comprendre que les moyens utilisés pour éteindre les incendies dépasseraient les dommages causés à la nature.

Des risques pour la planète

Causes des feux de forets dans la région de la Sibérie

Sergey Abanin, chef du Centre contre les catastrophes, a, quant à lui, exprimé une opinion qui diffère des déclarations du gouverneur. Abanin mentionne que ces feux de forêt doivent être éteints à tous prix. Autrement, selon lui, les incendies risqueraient de se poursuivre jusqu’au mois de février.

Selon l’ Organisation météorologique mondiale, ce mois de juillet a été le plus chaud dans toute l’histoire de notre planète. En conséquence, la terre est bien plus sèche et les forts vents viennent, à leur tour, aider à diffuser le feu.

Les autorités russes ont ouvert une enquête sur les origines du feu

Causes des feux dans la Sibérie

Le Premier ministre russe Dmitry Medvedev a demandé au ministère de l’ Intérieur, au Bureau du Procureur général et au Comité des enquêtes d’ouvrir des investigations sur les origines du feu de forêt. Il s’agit notamment de savoir si ces incendies étaient d’une quelconque manière intentionnelles. Qui plus est, il pourrait s’agir de dissimuler une exploitation forestière illégale.

Les résultats de l’enquête ouverte par les autorités devraient être prêts au mois de novembre de cette année. D’ autre part, les autorités régionales sont chargées de s’ assurer que ces incendies de forêt correspondent à l’évolution climatique. Elles sont en train d’explorer la piste des foudres qui auraient frappé le sol avec grande quantité de biocarburants .

Les causes des incendies de forêt et l’attention médiathique

Le vice-ministre des Situations d’ urgence, Alexandre Chuprian, sur place dans la région d’Irkoutsk, qui a surveillé les manœuvres effectuées contre le feu, a, quant à lui, mentionné qu’il y avait des centaines de personnes touchées par la fumée .

Il y a toujours eu des incendies de forêt dans des zones isolées de Sibérie. La raison pour la laquelle les autorités compétentes préfèrent les laisser suivre leur cours ? C’est le fait qu’elles sont situées dans des zones éloignées des centres peuplées. Ainsi, les feux de forêts ne touchent pratiquement pas la population de la Sibérie. Mais cette année a été marquée par une exception à ce principe. Beaucoup de villes à proximité des incendies ont été touchées par une fumée épaisse. Celle-ci est, bien entendu, un facteur dangereux pour la santé.

Les autorités russes ont été blâmés pour avoir essayé de cacher la gravité du problème public. Pas mal de personnes considèrent notamment que le feu dans la cathédrale de Notre Dame de Paris a reçu plus d’attention médiathique que le feu de forêt en Sibérie. Cela même alors qu’il est évident que les questions qui touchent à la protection de la nature sont plus importantes que jamais.

Le Comité de la recherche de la Russie, pour sa part, a ouvert un cas au niveau criminel . Dans ce cadre, on enquête sur tous les fonctionnaires de Krasnoyarsk. Le fondement de l’enquête : l’absence d’actions à l’égard de l’incendie. A l’origine de cette enquête se trouve l’idée que les autorités devraient agir. Car, après les faits, le dommage causé à la nature est irréversible.

La pollution en Sibérie

Aujourd’hui, la Sibérie est une partie essentielle de l’ économie de la Russie. Mais l’ éloignement de cette région et son climat difficile fait qu’elle est prisée surtout pour ses ressources naturelles. Et cela même alors que la région est une des endroits les plus difficiles de point de vue des conditions de vie.

De ce point de vue, le problème le plus grave auquel fait face la Sibérie actuellement est la pollution. Ce problème ne résulte pas uniquement du feu de forêt. Il est du, en bonne partie, à la façon dont le gouvernement russe gère l’ industrialisation dans cette région. Celle-ci utilise notamment des feux ouverts qui affectent d’une façon importante l’air de la région. On estime que deux tiers des enfants qui y habitent et plus de la moitié des les adultes souffrent des maladies respiratoires.

Plusieurs zones qui sont entourent le lac Karachaï dans l’ ouest de la Sibérie sont touchés par un autre problème. La zone est connue comme centre d’installation d’une usine nucléaire. Celle-ci aurait jeté ses déchets dans la région pendant des années. A ce jour, on estime que la région est touchée d’une radioactivité 20 fois plus plus importante que celle ayant résulté de l’accident du réacteur de Tchernobyl en Ukraine. En 1990, le gouvernement russe a déclaré que plus de 500 millions de mètres cubes de lacs étaient touchés par la radioactivité résultant du rejet constant de déchets nucléaires.