Google Street View : pourquoi l’Allemagne et l’Autriche ont elles décidé de restreindre le service ?

Publié dans 4/02/2020 par Claire Deschamps

Google Street View service

Il y a peu d’endroits non capturés par les voitures de Google Street View. Il s’agit généralement de régions sous-développées en Afrique, de pays comme l’Arabie saoudite, la Corée du Nord et l’Iran, ou de pays en conflit avec les États-Unis, comme la Chine. Mais aviez-vous déjà remarqué l’absence de l’Allemagne et de l’Autriche sur les cartes Google Street View ?  Pourquoi certains ces pays européens lont-ils décidé de restreindre le service ?

Les Allemands et les Autrichiens qui s’opposent à Google Street View

Google Street View allemagne autriche

Depuis près d’une décennie, les données personnelles sont devenues une mine d’or pour l’industrie informatique. Les données sont utilisées par le plus large éventail d’annonceurs. Ils sont connus pour former de nombreux systèmes d’intelligence artificielle. Des campagnes politiques ou médiatiques spécifiques sont organisées pour cibler des groupes spécifiques. Bref, les données personnelles peuvent être utilisées de nombreuses manières.

La majorité de la population mondiale a accepté cette situation. La raison pour laquelle les pays sous-développés manquent l’infrastructure des grandes sociétés informatiques est qu’ils ne peuvent pas générer suffisamment de bénéfices.

Les Allemands et les Autrichiens sont parmi les plus préoccupés par la protection de leur vie privée sur Internet

Les Allemands et les Autrichiens, cependant, font exception à ce principe. Une enquête révèle qu’ils sont parmi les plus préoccupés par la protection de leur vie privée sur Internet. En 1970, l’Allemagne de l’Ouest a adopté la première loi au monde sur la protection des données personnelles. Plus tard, un nouveau lot de règles a été adopté. Il permet à une personne de ne pas fournir ses données à l’État ou à diverses sociétés.

La plupart des Allemands utilisent Facebook et Google. Mais ils ont une grande méfiance à leur égard. Selon certains historiens, cela peut être dû à une collision à la première personne avec des organisations telles que la Gestapo et la Stasi, qui, comme Facebook et Google, ont dûment collecté les données personnelles de millions de personnes. La situation juridique en Autriche est similaire. En 2010, Vienne a complètement interdit à Google Street View de faire des photos sur les rues autrichiennes. Un an plus tard, l’interdiction a été levée, mais les conditions restent assez strictes.

Les résidents d’Allemagne et d’Autriche sont autorisés à demander à Google de censurer ou d’obscurcir leurs maisons ou leurs biens. Il est également très difficile de re-filmer et d’obtenir leur autorisation. Il est même possible pour le gouvernement de la ville d’interdire les images de leurs quartiers.

À partir de 2018, Google Street View est de plus en plus courant dans les deux pays germanophones. Les grandes villes comme Vienne et Berlin sont relativement bien filmées. Leur population et leurs touristes apprécient la commodité du service. Des villes comme Münster, Linz, Zwickau, Magdebourg et bien d’autres, cependant, restent une terra incognita sur la carte de Google.