Les hautes montagnes sont les territoires les plus vulnérables dans les conditions du changement climatique

Publié dans 31/08/2020 par Claire Deschamps

hautes montagnes changement climatique

Les hautes montagnes sont les territoires les plus vulnérables dans les conditions du changement climatique, en raison du réchauffement de l’atmosphère qui fait augmenter le taux de fonte des glaciers et des masses de neige. Ainsi, augmente le risque d’inondations et les processus tels que les intempéries, l’effondrement de terres. Telles sont les conclusions qu’on peut tirer d’un ensemble de recherches menées sur le sujet. En voici plus de details.

Les hautes montagnes sont les territoires les plus vulnérables dans les conditions du changement climatique

Les changements dans la couverture végétale et la couverture du sol sont associés au changement climatique. En étudiant l’effet du réchauffement en montagne, il est possible de faire une prévision pour les changements attendus dans d’autres territoires.

Le changement climatique est associé à une augmentation des températures annuelles moyennes des terres et des océans. Le changement climatique est habituellement associé à des changements dans les valeurs et le régime des éléments météorologiques (température, pression, humidité, etc.), ainsi qu’à l’occurrence et à l’augmentation des phénomènes météorologiques dangereux (grêle, précipitations extrêmes, smerch, etc.). Abordés depuis plusieurs décennies, ces changements semblent lisses et même insignifiants, car les gens ont tendance à prêter attention principalement aux changements brusques dans le paysage.

Ce sont ces changements brusques dans le paysage qui sont observés dans la ceinture alpine et sous-bal des montagnes. En raison du réchauffement de l’atmosphère, le taux de fonte des glaciers de montagne et des masses de neige augmente. Le recul des glaciers de montagne est établi dans les Alpes et les Montagnes Rocheuses d’Amérique du Nord, les Andes en Amérique du Sud et la chaîne de montagnes Hindu Kush en Asie . On pense que la température de la Terre a augmenté d’environ 1°C , avec des montagnes (plus de 1000 m au-dessus du niveau de la mer) se réchauffant au même rythme que les plaines.