Horloge biologique : les cellules du corps en un également

Publié dans 3/08/2020 par Claire Deschamps

horloge biologique cellules

Presque toutes les cellules du corps humain ont leur propre horloge biologique de 24 heures. Une étude de la Faculté de médecine Perelman de l’Université de Pennsylvanie montre comment ces « horloges » s’affectent les uns les autres. Ils jouent par ailleurs un rôle clé dans la santé et le métabolisme, a rapporté l’édition électronique de MedicalExpress.

Une étude sur l’ horloge biologique de nos cellules

Il existe de nombreux rapports que les travailleurs par quarts souffrent de niveaux élevés d’obésité et de diabète parce que leurs horloges internes ne se coordonnent pas les uns avec les autres. Ils souffent aussi d’une l’alimentation irrégulière. Jusqu’à présent, cependant, on sait assez peu sur l’interaction entre les « horloges » internes et les horaires de repas. On n’a pas non plus des details sur l’impact sur la santé générale du corps de ceux-ci.

Le magazine Science a publié une recherche menée par une équipe dirigée par le Dr Mitchell Lazarus. Lazarus est professeur de diabète et de maladies métaboliques et directeur de l’institut du diabète, de l’obésité et du métabolisme, jette la lumière sur le sujet.

“Les horloges internes dans le cerveau synchronisent les horloges des tissus périphériques, et l’incapacité de ce système est associée à un dysfonctionnement métabolique, dit le Dr Lazarus. “Toutefois, la façon dont l’environnement et les facteurs génétiques contrôlent les horloges des tissus périphériques et s’il y a communication entre les horloges de différents types de cellules est largement inconnue ».

L’équipe du Dr Lazarus a créé un nouveau modèle qui modifie délibérément l’horloge interne des hepatocytes. Il s’agit des principales cellules hépatiques. À la suite de cet impact, les scientifiques ont observé une accumulation de triglycérides dans le sang, qui augmentent le risque de maladie cardiaque, le diabète et les crises cardiaques.

À la surprise des scientifiques, il s’avère que la reprogrammation de l’horloge interne des hepatocytes affecre le métabolisme d’autres types de cellules dans le foie.