Un iceberg géant s’est détaché de la banquise d’Amery en Antarctique

Publié dans 2/10/2019 par Claire Deschamps

iceberg antarctique glaciers fonte

Un iceberg géant s’est détaché de la banquise d’Amery en Antarctique. D’une taille 15 fois plus importante que celle de la ville de Paris, il est le plus grand iceberg à s’être séparé en Antarctique au cours des 50 dernières années.

Un iceberg géant s’est détaché de la banquise de l’Antarctique

iceberg géant fonte des glaciers

A la suite de l’événement, The Guardian a publié une vidéo animée pour illustrer la manière dont le morceau de glace s’est séparé. D’une taille colossale de 1600 kilomètres carrés, il est nommé D28. Selon des estimations, son poids pourrait atteindre 315 milliards de tonnes.

Selon les experts, il y aurait lieu d’inquiétude. « Jusqu’à présent, le réchauffement climatique a été ressenti dans l’Antarctique occidental. Mais maintenant, [on observe] ce détachement énorme dans l’Antarctique orientale, qui jusqu’à présent était supposé avoir un volume de glaciers en augmentation ». A titre d’exemple, de ce problème, on cite le glacier Larsen, qui a presque disparu et qui le quatrième plus grand glacier de l’Antarctique.

La fonte des glaciers provoquera des conséquences importantes pour toute la planète

L’organisation WWF a averti que la température de l’océan est en hausse. Cela entraînera des cataclysmes sans précédent. Selon ses représentants, il faudrait cesser de parler des problèmes climatiques et commencer à parler d’une crise climatique. Telle serait la conclusion du détachement de ce glacier.

Selon les prévisions les plus sombres de l’ONU, les océans devraient s’élever d’environ 110 centimètres d’ici la fin du siècle. L’une des conséquences les plus dangereuses de la fonte des glaciers sera la disparition d’un certain nombre de nations insulaires. Si les glaciers fondent, nous perdrons la plus grande quantité d’eau douce de la planète. Elle sera déversée dans les océans. Il s’agit de réserves d’eau douce pour la planète. Elles pourraient être utilisées, grâce aux technologies modernes, pour remédier à des problèmes variés dans zones de la Terre sujettes à la sécheresse. Selon certains experts, face à ces changements climatiques, de nombreuses régions en pleine expansion deviendront des zones de sécheresse et auront besoin d’eau.