Comment conserver un dipladenia à l’intérieur cet hiver ?

Publié dans 2/12/2022 par Laura Adrien

Le Dipladenia ou Mandevilla est une belle plante grimpante qui produit de magnifiques fleurs du printemps à la fin de l’été. Cependant, lorsque la période de floraison est terminée, beaucoup de ces plantes migrent vers le compost. Mais ce n’est pas forcément le cas, car la Mandevilla est une plante vivace – à condition qu’elle survive à l’hiver froid. Pour que vous puissiez réussir à faire hiverner votre dipladenia, découvrez comment conserver un dipladenia à l’intérieur en hiver pour qu’il fleurisse au printemps !

Comment conserver un dipladenia à l’intérieur ? Conseils d’hivernage 

comment conserver dipladenia intérieur hiver

Pour bien hiverner votre Mandevilla, il vous faut un emplacement idéal, la bonne procédure et un entretien approprié pendant la saison froide. Que ce soit sur la terrasse, sur le balcon ou dans le jardin, le dipladenia ne peut pas rester dehors durant l’hiver. Il faut donc rentrer la plante grimpante au chaud en automne pour l’hiverner en pot. L’emplacement d’hiver idéal pour la Mandevilla est une maison froide, par exemple une serre hors gel ou un jardin d’hiver froid. La plante y reçoit suffisamment de lumière et les températures ne sont pas trop élevées. Les quartiers d’hiver sous-optimaux pour votre Dipladenia seraient dans un appartement chaud, par exemple dans le salon, ou dans la cave sombre. Si la Mandevilla a trop chaud en hiver, elle risque de ne pas fleurir l’année suivante. La température de la cave ou du garage est correcte, mais il y fait trop sombre pour la plante ensoleillée. L’hivernage n’est possible ici qu’avec une lampe à plantes.

Comment conserver un dipladenia à l’intérieur ? Arrosage

La plupart des plantes fleuries en pot préfèrent un sol constamment humide, mais bien drainé. Si le sol est trop sec, les fleurs peuvent se faner et ne pas se rétablir. Vérifiez l’humidité du sol avec votre doigt. Si la partie supérieure du sol (5-10 cm) est sèche ou si les plantes sont fanées, il est temps d’arroser.

Appliquez l’eau au niveau du sol si possible pour éviter de mouiller le feuillage. Arrosez toute la surface du sol jusqu’à ce que l’eau s’écoule de la base du pot. Cela indique que le sol est bien mouillé.

Transplanter avec précaution

Les dipladenia peuvent rester longtemps dans le même pot. Ce sont des plantes très résilientes et vous n’aurez peut-être pas besoin de les transplanter, car elles tolèrent d’être en pot. Une transplantation annuelle, cependant, pourrait aider à garder votre dipladenia au mieux de sa forme. Dans ce cas, il est recommandé de choisir un pot d’un diamètre supérieur de 5 centimètres seulement. Un pot trop grand permettra à la terre de retenir l’eau plus longtemps, ce qui peut entraîner la pourriture des racines. Ce type de déplacement peut également retarder temporairement la floraison.

Si vous avez acheté une petite plante qui est sur un treillis et que vous voulez la déplacer dans un pot plus grand, il est préférable de minimiser la perturbation au niveau du collet de la racine (là où la tige rejoint les racines). Donnez à la plante un bon arrosage le matin avant de la transplanter plus tard dans la journée, puis un autre arrosage une fois qu’elle a été déplacée avec succès. Séparez les racines encerclantes pour les encourager à s’étendre dans le sol environnant dans le plus grand récipient.

Fertilisez les dipladenias une seule fois par an

De nombreux dipladenias en pot vendus dans le commerce contiennent déjà de l’engrais dans le sol, il n’est donc pas nécessaire d’en rajouter tout de suite. Il est conseillé de vérifier l’étiquette pour plus d’informations ; si la vôtre contient un engrais à libération lente, attendez un mois avant de nourrir la plante. Mais faites attention – trop d’azote peut nuire à la floraison, alors n’en abusez pas.

Choisissez votre méthode de propagation

Pour propager des dipladénias non brevetés, vous avez deux possibilités : La première consiste à prélever un morceau de 10 à 15 centimètres de l’extrémité verte et souple de la plante (évitez la partie plus ancienne de la tige, qui ressemble à du bois). Trempez-le dans de l’hormone d’enracinement et mettez-le dans un mélange d’empotage humide et bien drainant ou dans de la vermiculite.

L’autre option consiste à multiplier la plante en utilisant une technique de marcottage, qui permet à la nouvelle plante d’être alimentée par la plante mère pendant son démarrage. Pour cette technique, laissez la tige attachée à la plante mère, mais utilisez un couteau pour la couper à mi-chemin, en créant une entaille à environ 15 cm sous l’extrémité (vous ne voulez pas couper complètement la tige, vous devez la blesser, ou la tordre jusqu’à ce qu’elle se fende). Traitez la zone coupée avec de l’hormone d’enracinement et enterrez la zone entaillée dans le même sol ou dans un autre pot juste à côté de l’original. Pour maintenir la tige entaillée et enterrée en place, vous pouvez placer une pierre juste au-dessus de la terre. Une fois que la nouvelle plante est enracinée, séparez-la de la plante mère et voilà ! Vous avez un nouveau dipladenia.

Protégez votre peau lorsque vous manipulez des dipladénias

Il est conseillé de porter des gants pour manipuler et multiplier les dipladenia, car leurs tiges contiennent une sève blanche laiteuse qui peut provoquer une irritation de la peau. Bien que cette plante soit considérée comme non toxique, il est préférable de la tenir éloignée des animaux domestiques et des jeunes enfants.