Piscine hors sol : une réglementation plus souple ?

Publié dans 17/12/2021 par Claire Deschamps

Appréciée pour ses nombreux avantages, dont la facilité d’installation, la piscine hors sol a surtout la particularité d’échapper à plusieurs réglementations qui encadrent la construction d’une piscine enterrée ou semi-enterrée. Vous souhaitez installer une piscine hors sol dans votre maison en France ? Voici tout ce qu’il vous faut savoir avant de lancer votre projet.

Piscine hors sol : un choix pratique et très avantageux

piscine hors sol reglementation souple

Si les piscines hors sol ont autant de succès chez les Français, c’est en raison de leur aspect pratique, comparativement aux installations enterrées.

Une installation simple et rapide

Le premier avantage d’une piscine hors sol est sa facilité d’installation. Contrairement à une piscine enterrée, elle n’exige pas de travaux complexes et bruyants comme le creusage du sol. Selon le type de piscine choisi, l’installation peut être plus ou moins rapide, sans l’intervention d’un professionnel. Il vous faudra en effet moins d’une heure pour installer des modèles gonflables.

Par contre, l’installation d’un modèle rigide peut nécessiter 2 à 5 jours. Si vous souhaitez aménager votre jardin pour les vacances d’été en famille, la piscine hors sol est la solution idéale. Une gamme variée de modèles est disponible sur le marché. Selon vos besoins, vous pouvez également commander un bassin sur mesure. La seule difficulté que vous rencontrerez est le choix de l’emplacement. Nous vous conseillons de choisir un endroit facile d’accès et proche d’une arrivée d’eau. Pour mieux profiter de votre bassin, l’idéal est de l’installer sur un terrain plat.

piscine hors sol réglementation

Une option économique

Le principal avantage de la piscine hors sol est sans doute son prix. Il faut en moyenne 500 € à 2500 € pour profiter d’une piscine hors sol aux performances optimales. Il existe également des modèles simples dont le prix s’élève à quelques dizaines d’euros. Bien que certaines versions haut-de-gamme peuvent coûter jusqu’à 15 000 €, leur tarif reste beaucoup moins cher qu’une piscine creusée. Cette différence de prix peut s’expliquer par l’absence de travaux importants pour l’installation des bassins autoportés. De plus, les piscines hors sol sont généralement moins imposantes que les piscines enterrées.

Pratique pour un hivernage serein

Chaque année, les propriétaires de piscine se retrouvent face à un même problème : la protection du bassin quand vient l’hiver. Certes, l’hivernage concerne les installations enterrées et hors sol, mais il est plus simple avec les équipements autoportés ou gonflables. Ils peuvent être désinstallés et mis à l’abri pendant la période hivernale. Cependant, si vous disposez d’une piscine installée sur le long terme, l’hivernage reste indispensable pour protéger les structures (généralement en bois) contre les effets de la neige.

Dans ce cas, vous avez le choix entre ralentir le rythme de filtration et stopper la filtration et protéger les équipements à l’aide d’une bâche. En hiver, évitez de couvrir votre piscine avec une bâche à bulles. Elle est conçue pour être utile en été. À la place des couvertures d’hivernage, privilégiez plutôt les bâches à barres 4 saisons (une option économique).

Piscine souple ou rigide : comment choisir ?

Le choix d’une piscine hors sol dépend de différents critères basés sur les besoins du propriétaire. Pour acquérir un bassin idéal pour vos baignades estivales, vous devez prendre en compte :

  • le nombre d’utilisateurs potentiels,
  • l’âge des utilisateurs,
  • le type d’utilisation…

Vous souhaitez installer une piscine familiale uniquement pour la période estivale ? Il vaut mieux choisir les modèles gonflables ou autoportés. Ces derniers sont parfaits pour une utilisation saisonnière. Vous pouvez donc les ranger après l’été. Cependant, il est essentiel de considérer la profondeur et la taille du bassin. Nous vous conseillons d’opter pour une grande piscine si toute la famille doit s’y baigner pendant les vacances d’été. N’hésitez pas à limiter la profondeur si le bassin est également destiné aux enfants.

Si vous souhaitez profiter de votre piscine pendant toute l’année, il est préférable de privilégier une installation plus solide. La piscine hors sol rigide est en acier, en bois ou en résine. Semblable à une piscine enterrée, elle se démarque par son prix bas et son esthétique très particulière.

Installation d’une piscine hors sol : que dit la loi ?

Même si la réglementation en vigueur ne concerne pas directement les installations hors sol, les propriétaires sont soumis à certaines règles en fonction des particularités de leur piscine hors sol ou de son emplacement. Si l’installation d’une petite piscine gonflable dans votre jardin ne requiert aucune démarche administrative, ce ne sera pas le cas si vous souhaitez mettre en place un grand bassin durant toute l’année.

Indispensable pour l’installation d’une piscine enterrée avec un bassin de 100 m² ou plus, le permis de construire ne concerne pas les piscines gonflables ou autoportées. Cependant, si vous souhaitez mettre en place un dispositif imposant dont le bassin mesure au moins 20 m² avec une hauteur minimum de 1m80, une autorisation de construire est nécessaire. Vous devez alors vous rapprocher de la mairie ou du service d’urbanisme de votre ville. De plus, se lancer dans un projet de construction sans respecter le PLU expose à de lourdes sanctions dont une amende qui s’élève à 6 000 euros par m² et la démolition du local construit.

déclaration travaux piscine

La déclaration préalable de travaux

En France, les propriétaires ne sont pas obligés d’effectuer une déclaration préalable de travaux si le module est installé sur une période inférieure à 3 mois dans l’année. Cette limite de temps passe à 15 jours si l’emplacement du bassin est dans une zone protégée (parc naturel ou réserve naturelle). Dans le cas contraire, une déclaration préalable est obligatoire si :

  • la surface du bassin est supérieure à 10 m²,
  • la hauteur du bassin dépasse 1 m,
  • l’installation est à 3 mètres au moins de la limite de propriété.

Si vous prévoyez de mettre en place un abri de piscine de 20 m² au moins, il faut également le mentionner dans la déclaration de travaux et demander un permis de construire par la même occasion. Cependant, retenez qu’en matière de piscine hors sol, les réglementations sont différentes d’une ville à une autre. Il faut donc bien s’informer pour limiter tous risques d’infraction.

Piscine hors sol et sécurité : quel dispositif est idéal

En matière de sécurité des piscines, la législation a prévu une loi sur l’obligation d’installer un dispositif de protection pour réduire le risque d’accident de noyade. Cependant, cette loi ne prend pas en considération les piscines hors sol. Si la réglementation en matière de sécurité est très légère pour les piscines en kit, c’est parce que l’on considère que la hauteur de l’équipement est déjà un obstacle difficile à franchir pour un enfant. Pourtant, un bassin laissé sans protection représente un véritable danger. Pour plus de sérénité, les propriétaires doivent installer au moins un dispositif de protection.

Les barrières de sécurité

De plus en plus utilisées pour sécuriser les piscines enterrées, les barrières peuvent également être utilisées autour d’une piscine démontable. Nous recommandons ce dispositif à ceux qui disposent d’une grande piscine hors sol rigide dont la hauteur est inférieure à 1,20 m. Cet équipement est indispensable pour un bassin ouvert au public. Les piscines familiales en jardin ou les installations en plein air doivent ainsi disposer d’une clôture avec une possibilité de verrouillage automatique. Le but est d’autoriser l’accès aux personnes averties et de restreindre la présence d’enfants. Il existe différents modèles de barrières. Vous pouvez choisir celui qui vous correspond le mieux en boutique ou le faire fabriquer sur mesure.

Une échelle

L’échelle d’une piscine hors sol est plus qu’un simple accessoire pour faciliter la montée et la descente. C’est également un dispositif de sécurité important. Un mauvais choix peut entraîner des accidents. Les concepteurs se concentrent en effet sur la fonction de base des échelles, sans pour autant prendre en compte la sécurité des utilisateurs. Avant de choisir une échelle, soyez sûr que sa structure est solide et peut supporter le poids de deux personnes. Pour cela, il est préférable d’opter pour une échelle en acier inoxydable ou en aluminium. Afin de limiter les risques de glissade, privilégiez une structure revêtue avec de l’antidérapant. De plus, le choix d’une échelle de sécurité dépend de la hauteur de votre piscine hors sol.

piscine hors-sol

Les bâches de protection ou un abri de piscine

Si les bâches sont généralement utilisées pour assurer l’entretien de l’eau présente dans un bassin, elles peuvent également servir de dispositif de protection. Connues pour leur résistance face à des vents rapides, les bâches de sécurité ne peuvent pas être enlevées facilement par des enfants. De plus, elles sont prévues pour supporter le poids d’un enfant sans risquer de tomber dans le bassin. Elles doivent répondre à la norme NF P-308. À défaut des bâches, vous pouvez construire un abri de piscine. Même s’il s’agit d’un investissement onéreux, l’abri de piscine conforme à la norme NF P90-309 est un dispositif de sécurité complet. Cependant, il ne sera nécessaire uniquement au cas où vous ne souhaitez pas vite changer d’emplacement pour votre piscine hors sol rigide. Il existe d’autres solutions de sécurité piscine comme :

  • les alarmes de protection,
  • l’utilisation de flotteurs ou de bouées par les enfants,
  • le respect des consignes du fabricant en ce qui concerne le nombre maximal d’utilisateurs…

Pour limiter le risque de noyade, n’hésitez pas à apprendre la natation très tôt aux enfants. Vous pouvez vous servir d’une piscine gonflable adaptée à leur âge. Économique, facile à installer, avec une réglementation légère, les piscines hors sol sont de plus en plus adoptées au détriment des piscines enterrées ou semi-enterrées. Même s’il n’existe aucune loi spécifique concernant la sécurité de ces installations, le bon sens oblige chaque propriétaire à prendre les mesures nécessaires pour limiter le risque de noyade.