La ville de Vienne lance un projet original pour lutter contre la pollution

Publié dans 30/01/2020 par Claire Deschamps

vienne protection environnement

La municipalité de la ville de Vienne a dévoilé un projet numérique couvrant deux domaines lesquels, du prime abord, sont complètement différents. Il s’agit notamment de la protection de l’environnement et de la promotion culturelle. Le projet en question a été développé par un membre de l’Université d’économie de Vienne.

La ville de Vienne avec une solution originale pour lutter contre la pollution

vienne projet de protection de l’environnement

Le 26 février, 1000 utilisateurs pourraient commencer à participer dans une expérience qui résulte du projet. Elle se déroulera grâce à l’application mobile Kultur-Token. Celle-ci remplace les émissions carbone non réalisées avec des points donnant accès aux musées et aux institutions culturelles.

En cas de succès, le projet sera lancé à partir de l’automne 2020. Le succès de l’expérience sera évalué après discussion approfondie et une évaluation des résultats. Il donnera accès à l’application à tous les arrivants dans la ville.

Une application qui échange les émissions de CO2 contre des tokens pour institutions culturelles

La Kultur-Token mesurera la quantité de dioxyde de carbone qu’un utilisateur économise en voyageant par les transports publics, à vélo ou à pied dans la capitale autrichienne. Elle comprend un système de suivi de mouvement et un podomètre. Le logiciel reconnaît la façon dont l’utilisateur se déplace et calcule en conséquence les émissions de carbone par rapport à la conduite d’une voiture.

En échange du comportement responsible à l’égard de l’environnement, les consommateurs recevront des jetons. Ceux-ci ressemblent à des cristaux qui se remplissent progressivement de dioxyde de carbone dans l’application. Un jeton correspond à 20 kilogrammes de CO2. Cette quantité peut être économisée en moyenne deux semaines par l’utilisation de transports en commun ou de vélo.

Les détenteurs de ce jeton pourront utiliser la quantité de dioxyde de carbone collectée en l’échangeant contre un billet gratuit pour l’une des institutions culturelles impliquées dans le projet. Lors de l’échange de dioxyde de carbone, ils recevront un code QR sur leur smartphone. Avec celui-ci, il pourraient avoir entrer dans un théâtre ou musée.

Jusqu’à présent, quelques-unes des grandes institutions culturelles ont confirmé leur participation au projet pilote. Il s’agit du Musée d’histoire de Vienne, du Folksteater, de la Concerthouse de Vienne. D’autres devraient s’y ajouter prochainement.