Les fenêtres : un peu d’histoire

Publié dans 22/06/2021 par Claire Deschamps

« Si le soleil entre dans la maison, il est un peu dans votre cœur ». Le Corbusier a résumé à merveille l’importance des fenêtres dans un logement. Elles laissent passer la lumière du jour, si indispensable à notre bien-être. D’ailleurs, de nombreuses études ont montré les effets positifs de la lumière du soleil sur notre santé. Régulation du sommeil et du cycle jour / nuit, amélioration de l’humeur et des fonctions cognitives (concentration, mémoire…) ou encore augmentation du niveau d’énergie : la luminosité est vraiment précieuse pour notre organisme ! C’est pourquoi il est recommandé de vivre dans un logement qui laisse entrer suffisamment de lumière naturelle… grâce à plusieurs fenêtres correctement orientées.

fenetres histoire volets

Cet équipement commun peut vous sembler anodin et parfaitement normal. Mais les fenêtres n’ont pas toujours été ce qu’elles sont aujourd’hui. Loin des cadres modernes et des vitrages optimisés, les ancêtres des fenêtres étaient bien différents de celles qu’on connaît aujourd’hui… Dans cet article, passons en revue l’évolution de cet équipement de façade devenu incontournable. Depuis son apparition jusqu’à aujourd’hui, retraçons l’histoire de la fenêtre à travers les âges.

De simples trous dans les façades

À l’origine, une fenêtre était tout simplement un trou dans un mur. Il permettait de laisser entrer l’air pour le renouveler, mais aussi et surtout la lumière. Mais malheureusement, ce trou constituait aussi une formidable ouverture pour les intempéries, les intrus… ou les projectiles. Sans oublier les déperditions de chaleur en hiver et l’augmentation drastique des températures pendant les canicules.

Pour contrer ces désagréments, les premières « fenêtres » des Âges du Bronze et du Fer étaient complétées par des volets en bois ou des peaux d’animaux. Ces dernières étaient grattées et étirées, puis imbibées d’huiles pour devenir translucides et imperméables. Dans l’Antiquité, la Chine ancienne, la Corée et le Japon optaient pour des fenêtres en papier translucide. Plus tard, l’invention du verre a permis de boucher le trou des fenêtres, tout en laissant entrer la lumière du jour.

Notez qu’en Angleterre, avant que le verre se démocratise au début du XVIIe siècle, on employait plutôt de la corne animale.

L’apparition du verre

En Occident, les Romains ont été les premiers à vitrer leurs fenêtres, aux alentours du premier siècle après J.-C. L’utilisation du verre dans le domaine architectural a en effet commencé lorsque les Romains ont découvert qu’ajouter de l’oxyde de manganèse au verre le rendait transparent. Même s’il restait trouble et irrégulier, il laissait passer la lumière. Évidemment, étant particulièrement rare et coûteux, ce verre était uniquement réservé aux bâtiments les plus importants.

Ensuite, la méthode de production des vitres par moulage/coulage n’a pas vraiment changé jusqu’au XIe siècle, lorsque deux nouvelles techniques sont apparues. Reposant sur la production par soufflage, elles ont permis d’obtenir un verre de meilleure qualité, plus épais, robuste et clair.

À cette époque, les cadres en bois et les fenêtres étaient plus petits qu’à l’heure actuelle afin de s’adapter au verre – dont on ne pouvait pas encore produire de grandes surfaces. C’est pour cette raison que les fabricants anglais a développé les fenêtres avec 6 panneaux de verre par châssis. Sachez que le verre présentait alors des bulles d’air, des distorsions et des ondulations que l’on peut encore voir dans certains bâtiments historiques.

Des techniques toujours plus avancées pour améliorer le vitrage

Par la suite, les techniques se sont multipliées pour fournir des vitrages encore plus performants.

À la fin du XVIIe siècle, les Français ont notamment mis au point une méthode de production révolutionnaire : le filage. En versant le verre fondu sur une table spéciale, ils créaient des vitres bien plus grandes qu’auparavant, et surtout d’une plus grande clarté.

Puis, ce n’est qu’au XIXe siècle que sont apparues la mécanisation et la production de masse du verre. De nouvelles avancées ont également vu le jour, permettant d’obtenir des vitres toujours plus qualitatives. Aux alentours de la Première guerre mondiale, la Belgique a alors développé deux méthodes de production de plaques en continu, optimisées par les États-Unis et le Royaume-Uni. Grâce à ces procédés, que l’on applique encore de nos jours, les fabricants furent alors capables de produire de très grandes vitres d’excellente qualité.

Enfin, les améliorations plus modernes concernent essentiellement la robustesse et les performances isolantes des vitrages. Vitre antieffraction, vitre teintée, double ou triple vitrage, traitement anti-UV, etc. sont autant d’options désormais disponibles pour optimiser vos fenêtres.

histoire des fenetres et volets

Et les volets dans tout cela ?

Bien sûr, les fenêtres ne se sont pas développées qu’au niveau du vitrage. Au fil des siècles, leurs habillages intérieurs et extérieurs ont eux aussi connus de nombreuses évolutions.

Concernant les volets, ils sont apparus dès l’Antiquité. En l’absence de vitres, des panneaux en marbre protégeaient l’intérieur des aléas météorologiques. Au Moyen-Âge, ils ont fait place aux battants en bois, bien plus légers et faciles à manipuler. Leur particularité était qu’ils s’ouvraient vers l’intérieur. Il a fallu attendre le XVIIIe siècle pour voir apparaître les premiers volets extérieurs, appelés « contrevents ».

Et enfin, on doit l’arrivée du fameux volet roulant à l’inventeur belge Alphonse Pouplier. Vers 1880, il a imaginé un tablier avec des profilés horizontaux capables de s’enrouler et de se dérouler en actionnant un mécanisme. Le même principe est toujours employé à l’heure actuelle, comme vous pouvez le constater sur les modèles de ce site. Pour finir, l’invention du volet roulant électrique à la fin du XXe a offert pour un confort absolu aux utilisateurs. D’abord développé en version filaire, il fut ensuite proposé en version télécommandée.

Au niveau des matériaux, le volet roulant se décline surtout en PVC et en aluminium. On apprécie leurs propriétés isolantes renforcées, mais aussi leur légèreté et leur facilité d’entretien. De plus, les possibilités de personnalisations sont nombreuses, ce qui permet d’obtenir des équipements correspondant vraiment aux attentes fonctionnels et esthétiques des consommateurs.

Un dernier mot

Les fenêtres font désormais partie de notre quotidien, mais cela n’a pas toujours été le cas. Aujourd’hui, vous pouvez aisément choisir les caractéristiques de vos fenêtres (encadrement, vitrage, format…) en subissant un minimum de contraintes. Et pour parfaire votre installation, il est même possible d’ajouter des volets roulants de qualité, ainsi que des stores intérieurs pour moduler la lumière à votre convenance. Quel confort !