Mamiya Shinichi studio design remet à neuf le musée dédié à la céramique japonaise

Publié dans 25/03/2018 par Sabine Monier

Mamiya Shinichi-studio-design-kondo-museum-ceramique

Mamiya Shinichi Studio Design réalise la rénovation du Musée Kondo. Celui-ci est situé à Chawan-Zaka, une pente dans le quartier Higashiyama de Kyoto. Dans le musée, en plein coeur du quartier rempli de boutiques de poterie, se trouvent notamment les objets du célèbre maître en céramique kiyomizu Yuzo Kondo et trois de ses descendants.

Mamiya Shinichi studio design remet à neuf un musée où on peut admirer une collection d’objets céramiques exceptionnels

La collection d’objets céramiques comporte des œuvres dont la technique de fabrication est très sophistiquée. L’une des techniques les plus sophistiquées parmi les céramiques japonaises traditionnelles est celle de la vaisselle kiyomizu qui tire son nom du temple voisin de Kiyomizu-Dera.

Mamiya Shinichi-studio-design-kondo-museum-dehors

La fenêtre d’entrée présente le chef-d’œuvre de Yuzo, une grande plaque dans son style distinct bleu et blanc qui était auparavant rarement exposée au public.

Mamiya Shinichi-studio-design-kondo-museum-dedie-ceramique

La zone d’exposition comprend le travail des quatre membres de la famille Kondo, Yuzo, Yutaka, Jun et Takahiro qui ont tous raffiné le style bleu et blanc connu sous le nom de Kondo Sometsuke.

À travers la création d’objets céramiques et en réponse à la lourde responsabilité familiale qu’ils ont assumée, Uuzo et Yutaka ont créé chacun un vocabulaire esthétique personnel inspiré par des nombreux voyages à l’étranger et les possibilités d’enseigner à travers le monde. Très tôt, ils ont été captivés par un artisan coréen Punch’ong (appelé mishima ware en japonais) chez qui le motif de surface répétitif et assez complexe.

Mamiya Shinichi-studio-design-kondo-museum-kyoto-histoire-createur-objets-ceramique

Cette surface après avoir été grattée, a été recouverte d’un liquide blanc qui remplit seulement les dépressions. Ainsi, l’objet capture la beauté simple de la céramique coréenne tout en exprimant une sensibilité unique, contemporaine, poétique et abstraite. C’est l’élément essentiel qui sert de base à l’exposition des Kondo.

Par ailleurs, une collection de coupes de saké confectionnées par Yuzo est exposée aux côtés de ses matériaux dans son atelier original construit en 1924.

Mamiya Shinichi-studio-design-kondo-museum-exposition-ceramique

Mamiya Shinichi studion design et son travail de rénovation

Mamiya Shinichi a divisé le musée en quatre sections. Par ailleurs, le studio a inauguré un nouvel espace qui se trouve aussi à l’intérieur même du musée. Cet espace s’appelle Ryusui et c’est un bar. Les visiteurs peuvent ainsi profiter d’une expérience de dégustation de saké.

Mamiya Shinichi-studio-design-kondo-museum-mur-interieur

Différentes nuances d’un éclairage gris foncé et sombre caractérisent l’atmosphère du musée. Elles accentuent les matériaux tels que la pierre, le bambou, le plâtre et le papier japonais traditionnel.

Mamiya Shinichi-studio-design-kondo-museum-kyoto-ceramique

Les matériaux mentionnés se trouvent sur les murs, le plafond et le sol. La principale caractéristique de l’intérieur du musée est une œuvre d’art plate de plus de sept mètres de large créée par Takahiro Kondo avec son style de glaçage « brume d’argent » ou gintekisai en japonais. C’est un amalgame de platine, d’or, d’argent et de verre fritté d’apparence subtile à un flot de gouttes fondues qui s’accrochent sur les surfaces en porcelaine.

Mamiya Shinichi-studio-design-kondo-museum-kyoto-bois-beton

L’impression d’eau scintillante dans cette pièce est réalisée en céramique. Elle fait référence au temple Kiyomizu-Dera de la région qui est connu comme un lieu sacré de l’eau vierge.

Mamiya Shinichi-studio-design-kondo-museum-element-interieur

Mamiya Shinichi et les autres travaux impressionnant du studio design

Avant de passer à la présentation de quelques autres travaux du studio design Mamiya Shinichi, nous terminerons par la présentation des informations les plus importantes concernant le musée Kondo Yuzo dédié à la céramique japonaise :

Architecture : Shinichi Mamiya + Fukushima Takuya / Mamiya Shinichi Design Studio

Conception graphique : Issei Kitagawa (GRAPH)

Emplacement : Kyoto, Japon

Structure : acier

Type : musée, bar

Surface : 89,35m2

Toutes les photos de Yasuko Okamura et Hiroshi Tanigawa

Mamiya Shinichi-studio-design-kondo-museum-photo-prise-exterieur

Mamiya Shinichi et les autres travaux de ce studio design pour mieux connaître ces architectes

Qu’est-ce que l’on peut remarquer lorsque l’on observe les travaux de rénovation ou de création du stydio design Mamiya Shinichi ? La première chose à noter, c’est l’utilisation combinatoire de plusieurs matériaux de construction. Ceux-ci sont le bois, le bambou, l’acier, c’est-à-dire le métal, le béton, le papier, etc.

Mamiya Shinichi-studio-design-Shinkoji-temple

En effet, pour arriver à recréer une ambiance authentique japonaise, le studio design Mamiya Shinichi n’est pas vraiment obligé de les utiliser tous. Il est vrai aussi que les couleurs et les nuances appliquées à l’intérieur du musée japonais de la céramique ne sont pas des tons typiques pour les intérieurs traditionnels japonais. Et pourtant, dans d’autres intérieurs, le studio design Mamiya Shinichi les a également utilisées.

Un autre projet connu du studio design Shinichi, ce qui est, en fait, un prénom qui veut dire « pureté de la foi », est le temple Shinkoji. Sur la photo ci-dessus, vous voyez la salle principale du temple et sur la photo de dessous, vous voyez l’entrée du temple. On reconnaît la signature du studio design via les matériaux utilisés et les tons appliqués.

Mamiya Shinichi-studio-design-Shinkoji-entree

Mamiya Shinichi et le projet Pillar Grove

C’est un projet qui explore les possibilités d’une structure en bois. Trente piliers ont été placés dans une disposition de hash-tag permettant la création d’une structure qui n’a pas de murs porteurs à l’intérieur.

En outre, en ce qui concerne les dalles, la disposition libre des dalles a produit des différences de hauteur permettant au personnel de choisir ses propres espaces personnalisés dans le bureau. De plus, en ce qui concerne l’extérieur, des ouvertures de même taille recouvrent les quatre murs et donnent un aspect classique à la façade principale, et lui donnent l’impression de durabilité. Tous ces éléments se sont réunis pour créer un espace intentionnellement conçu qui pourrait supporter des formes inattendues et des fonctionnalités surprenantes.

Mamiya Shinichi-studio-design-Pillar-Grove

Cet espace de travail permet à tous ceux qui y viennent de plonger dans une ambiance propice de créativité et de sérénité. On y travaille de manière individuelle mais aussi collective en quelque sorte.

Mamiya Shinichi-studio-design-pillar grove-esprit-zen

Mamiya Shinichi et le projet Frontier house

Mamiya Shinichi-studio-design-frontier-house-dehors

Le studio de design Mamiya Shinichi a construit une résidence qui se situe entre le paysage rural d’Aichi et les rues résidentielles de la région. Le logement cherche à établir une connexion forte entre l’environnement naturel et le bâtiment lui-même. Par conséquent, le logement interne est centré autour d’un espace à double hauteur qui offre des vues panoramiques sur le paysage.

Mamiya Shinichi-studio-design-frontier-house-entre-autres-maisons

La forme pentagonale de la structure, combinée à des hauteurs de plancher décalées, permet de délimiter les petites pièces de la maison sans devoir élever des murs qui divisent. Les changements de niveau de la propriété fournissent également des coins divers où on peut s’asseoir et travailler en toute tranquillité tout en gardant le sentiment d’unité qui imprègne la maison et qui est encouragé par son architecture.

Mamiya Shinichi-studio-design-frontier-house-interieur

Cette manière de bâtir en hauteur permet de créer un espace énorme sans compter sur la superficie. Le sentiment de grandeur donne l’impression agréable d’habiter une maison vaste et très claire. Les nombreuses fenêtres donnant sur les étendues vertes ne coupent pas l’habitat de la nature environnante. La clarté et le minimalisme à l’intérieur contribuent au sentiment de bien-être.

Mamiya Shinichi-studio-design-frontier-house-interieur-photo-prise-haut

Mamiya Shinichi et les formes géométriques pas très traditionnelles

Que ce soit une forme pentagonale ou un jeu sur la hauteur, l’architecture complète le design épuré et minimaliste qui caractérise le style de construction du studio design. La grande diversité des matériaux contraste avec le choix limité de couleurs et de meubles garnissant l’intérieur. Nous pensons que ce les choix faits par le studio design sont innovants et modernes permettant d’avancer dans le domaine du design intérieur en général.

Mamiya Shinichi-studio-design-frontier-house-interieur-plafond

Mamiya Shinichi et la slash house

Slash house maintient l’intimité des habitants qui vient dans un quartier animé à Seki-Shi, Gifu au Japon. Le studio design répond tout de même à l’exigence du client de bénéficier d’un espace intérieur rempli de lumière. La façade de la maison est inclinée de la route avec un mur épaissi, s’étendant horizontalement vers son entrée. Cette peau extérieure comporte des découpes géométriques avec des ouvertures en retrait pour empêcher les regards indiscrets des passants. Les ouvertures sont variées à chaque niveau, créant une composition dynamique dans le quartier.

Mamiya Shinichi-studio-design-slash-house