Manger sainement peut nous rendre plus heureux

Publié dans 17/10/2019 par Claire Deschamps

manger sainement bonheur

Manger plus sainement est important pour être en bonne santé et pour rester en forme. Mais saviez-vous que manger sainement peut aussi nous rendre plus heureux ? C’est, en tout cas, ce qu’indique une nouvelle étude de chercheurs australiens de l’université Macquarie de Sydney. Nous vous en disons plus sur ces résultats ci-dessous.

Manger sainement nous rend plus heureux

manger sainement bien etre

l’étude couvrait 76 étudiants âgés de 17 à 35 ans. Les participants n’avaient pas des habitudes alimentaires saines. Ils présentaient des symptômes de dépression modérés à sévères. Ceux d’entre eux qui sont passés d’une alimentation malsaine à une alimentation saine, ont vu des résultats positifs au bout de quelques semaines semaines seulement. Au bout de cette période, les participants  étaient moins anxieux et de meilleure humeur.

« Il est prouvé que la consommation d’une grande quantité d’aliments transformés augmente le risque de dépression ». Telle est la conclusion des chercheurs, comme l’a noté Heather Francis, directrice de la recherche à l’université Macquarie de Sydney.

Les aliments transformé affectent notre motivation et notre bien-être

Au début de l’étude, tous les participants ont déclaré consommer des aliments transformés, des produits contenant du sucre et des graisses saturées. Les participants ont également déclaré, que la semaine précédente, ils de mauvaise humeur et se sentaient moins motivés.

La moitié d’entre eux ont été encouragés à ajouter des fruits, des légumes, du poisson et de l’huile d’olive à leur régime alimentaire. Les chercheurs les ont aussi poussé à réduire leur consommation d’aliments transformés. Les autres n’ont reçu aucune instruction et ont continué à suivre leur régime alimentaire habituel.

Trois semaines plus tard le verdict de l’expérience est tombé. Ceux qui mangeaient sainement se sont dits de bien meilleure humeur. Ils n’étaient pas déprimés et étaient moins anxieux que les participants qui n’avaient pas changé de régime alimentaire.

Les résultats de l’étude sont publiés dans PLoS One.