Maritime Launch Services et Nanoracks envisagent de recycler les débris dans l’espace

Publié dans 11/11/2019 par Claire Deschamps

maritime launch services débris espace

Une start-up canadienne, Maritime Launch Services (MLS), a présenté une idée très intéressante touchant aux débris dans l’espace. Le projet de MLS consiste à recycler notamment des tonnes de débris spatiaux. La première cible de l’entreprise seront les débris qui circulent autour de notre planète. Selon l’entreprise, ceux-ci peuvent être utilisées un jour beaucoup plus pleinement.

Maritime Launch Services et Nanoracks envisagent de recycler les débris volant autour de la terre

recyclage débris espace

L’idée conçue par Maritime Launch Services sera réalisée en partenariat avec Nanoracks. Cette dernière lance actuellement des fusées dans l’espace. Le projet des deux sociétés a été qualifié par beaucoup d’experts comme une idée révolutionnaire.

Il s’agit notamment de transformer de grands morceaux de vaisseaux spatiaux laissées dans l’espace en les recyclant. Ceux-ci pourront ainsi devenir des stations de recherche, des hôtels ou même des entrepôts. Parmi les premiers morceaux de débris qui seront réutilisés, il y a les réservoirs. Ce sont notamment les parties qui permettent aux fusées de sortir au-delà de l’atmosphère terrestre.

Le projet pourrait être appliqué à des débris dans l’avenir et non à ceux qui existent déjà dans l’orbite de la terre

La nouvelle est excellente non seulement de point de vue de la protection de l’espace des débris produits jusqu’à présent par l’industrie mais aussi de celui de la conquête de l’espace par l’homme. De fait, plus il y a des installations au-delà de l’atmosphère, plus il y a de la chance pour l’humanité de travailler dans ce cadre qui reste, pour l’instant, majoritairement inconnu pour les habitants de la terre.

Seul bémol du projet, le fait qu’il concerne les futurs lancements de fusées, et non les débris spatiaux existants. De fait, pour être recyclés dans le cadre du projet, les vaisseaux devraient passer par une étape d’une certaine préadaptation. Qui plus est, ils devraient rester sur une orbite spécifique.

Les futures fusées Nanoracks seront conçues de manière à ce que leurs composants « largables » puissent être réutilisés en tant que satellites artificiels pour la planète.

Malheureusement, l’idée ne sera certainement pas concrétisée de si tôt. De nombreux problèmes doivent être résolus avant. Les réservoirs actuellement utilisés par la société sont encore assez petits pour permettre une utilisation ultérieure.