Microsoft et la protection des données personnelles au sein de l’UE

Publié dans 22/10/2019 par Claire Deschamps

microsoft gdpr ue

Les données personnelles, leur partage et leur protection sont un sujet sensible pour les utilisateurs du web. Au sein de l’UE, elles ces données sont protégées par la directive GDPR. Mais ces régulations posent problème à certaines sociétés multinationales qui opèrent dans l’UE et ailleurs. Récemment, le cas de Microsoft a été cité par les institutions de l’UE à propos de ce genre de problèmes.

Microsoft et la protection des données personnelles au sein de l’UE : des efforts insuffisants ?

microsoft donnees personnelles

Les contrats de Microsoft avec les institutions de l’Union européenne ne garantissent pas une protection complète des données, comme exigé par le droit de l’UE. C’est ce qu’indiquent les résultats préliminaires d’une enquête publiée par le Contrôleur européen de la protection des données (CEPD).

L’enquête du CEPD a débuté en avril et elle est toujours en cours. Les régulateurs européens estiment que Microsoft ne protège pas suffisamment les données personnelles.

La société passera en revue et annoncera des modifications à ses contrats

Les résultats préliminaires de l’enquête suscitent de vives inquiétudes quant à la conformité des clauses des contrats avec les règles de protection des données. Fait débat notamment le rôle de Microsoft au titre de personnalité traitant des données provenant d’institutions de l’UE.

En 2018, l’Union européenne a introduit de nouvelles règles de protection des données. Elles sont connues sous le nom de GDPR. Les exigences de la directive sont contraignantes pour toutes les sociétés opérant dans l’UE. Elles visent à assurer un plus grand contrôle des consommateurs sur l’utilisation de leurs données personnelles. Et elles portent aussi sur l’activité d’entreprises multinationales.

Microsoft a déclaré qu’elle s’efforçait d’aider ses clients à se conformer au GDPR et à d’autres lois relatives à la confidentialité. La société négocie actuellement avec les clients. Elle annoncera bientôt des modifications aux contrats afin de résoudre les problèmes identifiés par le CEPD.