Restaurant Madrid Romola design Andrés Jaque : intérieur en marbre, cuir de style vintage

Publié dans 2/01/2018 par Sabine Monier

restaurant madrid romola-andres-jaque-designboom-photo-prise-loin

Le Restaurant Madrid Romola a récemment ouvert ses portes. Andrés Jaque achève donc ce café restaurant dans un bâtiment du milieu du siècle à Madrid. Le projet transforme l’ancien garage du plus important bâtiment de Gutierrez Soto, un architecte espagnol. Alors que le volume et la structure d’origine restent intacts, le restaurant expérimental crée un nouveau design ouvert au niveau de la rue.

Restaurant Madrid Romola vous accueille depuis peu

Décrit comme une « tente de marbre dans la galaxie », les intérieurs se distinguent parmi les cafétérias austères plus communes de Madrid. Contrairement aux carreaux hydrauliques trop usés ou aux briques de céramique rouge, l’équipe de conception a utilisé des couleurs vives, du mobilier et des matériaux haut de gamme dans tout l’espace. Andrés Jaque a travaillé avec un petit nombre de fabricants de marbre, de tapissiers de cuir, de cintreuses de métal et de chromés. Les designers ont également collaboré avec des panneaux de bois rares et des vernis artisanaux.

restaurant madrid romola-andres-jaque-designboom-eclairage

Qui est Andrés Jaque ?

Andrés Jaque est architecte. Son travail explore le rôle que joue l’architecture dans la construction des sociétés. En 2003, il a fondé l’Office for Political Innovation, une agence transdisciplinaire travaillant à la création de réseaux urbains. Il a remporté le Lion d’argent du meilleur projet de recherche à la 14e Biennale de Venise en 2014. En 2016, il a été récompensé par le 10e prix Frederick Kiesler, le prix le plus respecté reconnaissant les créateurs travaillant à l’intersection de l’art et de l’architecture.

Ses autres projets qui ont remporté des primes

Il est l’auteur de projets architecturaux qui ont remporté des primes, notamment la Casa Sacerdotal Diocesana de Plasencia en 2004. Teddy House (Vigo, 2003, 2005), Mousse City, (Stavanger, 2003) ; Peace Foam City (Ceuta, 2005) ; Skin Gardens (Barcelone 2006) ; le Museo Postal de Bogota (Bogotá, 2007). Maison roulante pour la société de roulement (Barcelone, 2009) ; la maison à Never Never Land (Ibiza, 2009). L’ESCARAVOX, (Madrid, 2012) ; Hänsel et les arènes de Gretel (Madrid, 2013) ; les dispositifs d’ombrage et l’espace de rassemblement pour Masdar à Abu Dhabi ; Weizmann Square à Holon et Cosmo PS1 à New York.

restaurant madrid romola-andres-jaque-designboom-marbre-tissu-cuir-vert-rose

Andrés Jaque et sa mission de faire comprendre

Il a également développé de l’expérience architecturale destinée à interroger l’agence politique de l’architecture. Les douze actions pour faire Peter Eisenman Transparent, 2010, un projet visant à rendre visible, et facile à comprendre pour le grand public, les implications politiques de la construction du chantier singulier Cidade da Cultura à Santiago de Compostela. Une série d’actions décrites par Bruno Latour comme un « beau mélange d’art, de politique et de chantier ». Son travail « IKEA Disobedients » (Madrid, New York 2012) a été la première performance architecturale à être incluse dans la collection du MoMA. Andrés Jaque est actuellement membre du corps professoral de la Columbia University GSAPP et professeur invité à l’école d’architecture de l’Université de Princeton.

restaurant madrid romola-andres-jaque-designboom-chaises-tables

Restaurant Madrid Romola et la technologie utilisée pour maintenir le marbre

Les marbres sont soutenus par un certain nombre de technologies qui s’y rattachent, telles que les renforts de fibre de verre et de résine. Les systèmes d’ancrage articulés font du marbre une sorte de « super marbre », capable non seulement de résister à la compression, mais aussi à la traction. Dans ce qui a été un défi d’ingénierie unique, le projet a poussé cette capacité à ses limites, en créant une tente autoportante de luxe. La tente accueille les tables des clients qui ont été organisées dans une périphérie en forme de C autour de la cuisson qui se fait parfois devant tout le monde.

restaurant madrid romola-andres-jaque-designboom-meubles-plafond-triangles-marbre

Restaurant Madrid Romola et les couleurs

Le choix des couleurs n’est pas fait par hasard. La super tente de luxe a nécessité le marbre en blanc et noir. La verdure suspendue en haut exige en quelque sorte que le choix des meubles se fasse en cette même couleur, en vert gazon. Le rose au fond du restaurant exprime, pour nous, le lever du soleil et le coucher du soleil. Le commencement du jour et sa fin ne peuvent être mieux exprimé que par le marbre rose. Ainsi, on a l’impression de se retrouver en pleine nature et de pouvoir sentir toute odeur, tout bruit, toute sensation de la nature en pleine ville.

restaurant madrid romola-andres-jaque-designboom-photo-prise-sur-tout-lieu

Restaurant Madrid Romola et les sièges

Les assises des bancs, ainsi que les dossiers représentent de grosses tiges des plantes vertes. Deux tiges pour les assises et une tige pour le dossier. Les chaises en face des bancs ont une assise et un dossier extrêmement confortables. Une courte histoire de la chaise s’impose ici. Le mot chaise vient du mot latin « cathedra ». Celui-ci devient chaire et chaise. Le premier mot désigne la chaire du professeur, le siège du président, un trône également. Le deuxième mot est entré dans la langue courante.

L’histoire de la chaise

Les civilisations d’antan ont connu les chaises. Les archéologues en ont trouvé en Egypte. En Europe durant le Moyen Âge, la chaise n’a pas été confortable. C’est après la Renaissance que les contours changent et les formes avec. On pense d’une manière plus douce et ceci donne son résultat notamment au niveau du confort de la chaise. Au cours du XXe siècle, la chaise design est née ! Juste pour la petite anecdote, l’accoudoir de la chaise se trouve sur son dossier. On peut s’appuyer sur ses coudes lorsque l’on n’est pas assis mais lorsque l’on reste debout derrière la chaise. Au contraire, lorsque l’on est assis, on peut s’appuyer les coudes sur les accotoirs.

restaurant madrid romola-andres-jaque-designboom-triangle-rose-verdure

Restaurant Madrid Romola et les matières

Les matières utilisées sont multiples et de toute sorte. Ce que l’on peut dire, c’est que tous les matériaux faisant partie de l’intérieur sont de très bonne qualité. On a le marbre, comme vu précédemment, on a aussi le métal, le bois, les tissus, le cuir. Les tables sont fabriquées en marbre aussi. Le piètement des chaises et les pieds des tables, ainsi que les lampes suspendues au plafond sont fabriqués en métal. De gros rideaux en tissu vert tombent lourdement sur les vitrines du restaurant Madrid Romola. Les sièges sont fabriqués en cuir. On a du bois de très haute qualité faisant partie dans la déco.

restaurant madrid romola-andres-jaque-designboom-matieres-couleurs

restaurant madrid romola-andres-jaque-designboom-chaise-cuir-vert-pale

Restaurant Madrid Romola et l’ambiance fraiche

Les cafés à Madrid ne peuvent pas tous être caractérisés comme des endroits frais et d’ambiance jeune. Le restaurant café Romola apporte une nouvelle ambiance, une nouvelle fraicheur qui n’a pas été connue jusqu’à maintenant dans cette ville.

restaurant madrid romola-andres-jaque-designboom-vert-nuances

Un oasis au cœur du désert urbain qui recharge et redonne de la force. Une touche verte au milieu de la pierre impersonnelle où il fait toujours le printemps. Sans manquer d’ambiance chaleureuse qui peut être ressentie dans le style un peu vieux des meubles verts, le designer n’a pas vraiment insisté sur cette ambiance là. Il a cherché à créer une ambiance jeune et dynamique avec une touche rétro juste pour rappeler les avantages qui se trouve dans la vie saine.

Info sur le projet :

Adresse : 4, Hermosilla, Madrid

Remerciements : Bureau pour l’innovation politique: Laura Mora Vitoria, Roberto González García, Paola Pardo, Víctor Cano Ciborro, Nieves Calvo López, Marina Fernández Ramos, Marta Jarabo Devesa, Danay Kamdar, Pablo Maldonado, Solé Mallol, Valentina Marín, Flavio Martella, Víctor Nouman García, Larissa Reis, Isabel Sánchez del Campo, Belverence Tameau, Borja García Lázaro.

Conseil structurel : mecanismo. ingeniería de estructuras (Juan Rey, Jacinto Ruiz)

Conseil en conception design : ditec. diseño y tecnología ingenieros consultores

Arpenteur qualité : Alfonso Sáenz

Coordinateur sécurité et sûreté: Losé María Gutiérrez

Photographie : Miguel de Guzmán + Rocío Romero – Imagen subliminal

restaurant madrid romola-andres-jaque-designboom-photo-prise-dehors