Variole de singe : risque, symptômes, traitement, vaccin, tout savoir

Publié dans 1/08/2022 par Sabine Monier

Variole de singe : tout sur cette maladie qui progresse aux États-Unis et en Europe. Que faut-il en savoir ? C’est une maladie causée par le virus de la variole du singe. Il s’agit d’une infection zoonotique virale, ce qui signifie qu’elle peut se propager des animaux aux humains. Elle peut également se propager d’une personne à l’autre.

Ce qu’il faut savoir sur la variole de singe

variole de singe symptômes

Qui est exposé à un risque plus grave ?

Les personnes les plus à risque de maladie grave ou de complications comprennent les femmes enceintes, les enfants et les personnes immunodéprimées. La plupart des gens présentent, généralement, des symptômes bénins, alors que d’autres, et notamment les personnes à risque, peuvent développer des symptômes plus graves et nécessiter des soins dans un hôpital.

Peut-on mourir de la variole de singe ?

Dans la plupart des cas, les symptômes disparaissent d’eux-mêmes en quelques semaines. Cependant, chez certaines personnes, une infection peut entraîner des complications médicales et même la mort. Les nouveau-nés, les enfants et les personnes atteintes de déficiences immunitaires sous-jacentes peuvent être exposés à des symptômes plus graves et à la mort.

Les complications comprennent les infections cutanées secondaires, la pneumonie, la confusion et les problèmes oculaires. Dans le passé, entre 1 % et 10 % des personnes atteintes de la variole du singe sont décédées. Il n’y a eu aucun décès à ce jour dans les pays où se déroule l’épidémie actuelle.

Comment la maladie se transmet-elle d’une personne à l’autre?

La variole de singe se transmet d’une personne à l’autre par contact étroit avec une personne qui a une éruption de variole du singe, y compris par contact face à face, peau à peau, bouche à bouche ou bouche à peau, y compris par contact sexuel.

Jusqu’à quand est-on contagieux ?

Une personne malade est contagieuse jusqu’à ce que toutes leurs lésions se soient recouvertes de croûtes, que les croûtes soient tombées et qu’une nouvelle couche de peau se soit formée en dessous.

Transmission par le contact direct de peau à peau, le toucher d’une surface, l’inspiration

variole singe lésions cutanées

Les environnements peuvent être contaminés par le virus de la variole du singe. De cette manière, lorsqu’une personne infectieuse touche des vêtements, de la literie, des serviettes, des objets, des appareils électroniques et des surfaces, quelqu’un d’autre qui touche ces objets peut alors être infecté. Il est également possible d’être infecté en respirant des squames (cellules mortes) ou des virus provenant de vêtements, de literie ou de serviettes. C’est ce qu’on appelle la transmission fomite.

Les ulcères, les lésions ou les plaies dans la bouche peuvent être infectieux, ce qui signifie que le virus peut se propager par contact direct avec la bouche, les gouttelettes respiratoires et éventuellement par des aérosols à courte portée. Les mécanismes possibles de transmission par voie aérienne ne sont pas encore bien compris et des études sont en cours pour en savoir plus.

Le virus de la variole du singe peut également se propager d’une personne enceinte au fœtus, après la naissance par contact peau à peau, ou d’un parent atteint de la variole du singe à un nourrisson ou à un enfant lors d’un contact étroit.

Incertitude quant à la transmission sexuelle

On ne sait pas encore si l’infection peut se propager par le sperme, les sécrétions vaginales, les liquides amniotiques, le lait maternel ou le sang. Des recherches sont en cours pour savoir si les gens peuvent propager la variole du singe par l’échange de ces fluides pendant et après une infection symptomatique.

Et si on était vaccinés contre la variole ?

Les personnes qui ont été vaccinées contre la variole peuvent avoir une certaine protection contre la variole du singe. Cependant, la vaccination contre cette maladie a cessé dans le monde après son éradication en 1980. Les personnes qui ont été vaccinées contre la variole doivent continuer à prendre des précautions pour se protéger et protéger les autres.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes les plus courants de la variole du singe sont la fièvre, les maux de tête, les douleurs musculaires, les maux de dos, le manque d’énergie et les ganglions lymphatiques enflés. Ceci est suivi ou accompagné par le développement d’une éruption cutanée qui peut durer de deux à trois semaines. L’éruption peut se trouver sur le visage, la paume des mains, la plante des pieds, les yeux, la bouche, la gorge, l’aine et les régions génitales et / ou anales du corps.

Le nombre de lésions peut varier de une à des centaines. Elles commencent à plat, puis se remplissent de liquide avant de former une croûte, de sécher et de tomber, avec une nouvelle couche de peau qui se forme en dessous.

Les symptômes disparaissent généralement d’eux-mêmes ou avec des soins de soutien, tels que des médicaments contre la douleur ou la fièvre.

Comment peut-on se protéger et protéger les autres contre la variole de singe ?

variole singe virus infection

Limitez les contacts étroits avec les personnes suspectées ou confirmées de variole du singe, ou avec les animaux qui pourraient être infectés. Nettoyez et désinfectez régulièrement les environnements qui auraient pu être contaminés par le virus d’une personne contagieuse.

Si vous pensez avoir la variole du singe, consultez un médecin et isolez-vous des autres jusqu’à ce que vous ayez été évalué et testé.

Vous avez une variole du singe confirmée ? Isolez-vous des autres jusqu’à ce que toutes vos lésions se soient recouvertes de croûtes, que les croûtes soient tombées et qu’une nouvelle couche de peau se soit formée en dessous. Cela vous empêchera de transmettre le virus de la variole du singe à d’autres.