Syndrome du côlon irritable symptômes et que peut-on faire?

Publié dans 30/07/2020 par Laetitia Lasalle

syndrome du côlon irritable

Le syndrome du côlon irritable est une condition qui affecte entre 6 et 18 percent des personnes dans le monde. Cette condition implique des changements dans la fréquence ou la forme des mouvements du côlon et le syndrome du côlon irritable symptômes impliquent une douleur abdominale basse.

Le régime alimentaire, le manque du sommeil et les changements dans les bactéries de l’estomac peuvent provoquer le syndrome du côlon irritable et symptômes. Pourtant, les choses qui peuvent provoquer le syndrome du côlon irritable et ses symptômes peuvent varier largement pour chaque personne, ce qui rend très difficile à énumérer les différents aliments ou facteurs de stresse que les personnes souffrantes du syndrome du côlon irritable devraient éviter. Dans cet article nous allons discuter le syndrome du côlon irritable symptômes et gestes à adopter pour les soulager.

Syndrome du côlon irritable symptômes : douleur et crampes

La douleur abdominale est le symptôme le plus commun du syndrome du côlon irritable et elle est un facteur clé pour le diagnostiquer. Normalement, l’estomac et le cerveau travaillent ensemble pour contrôler la digestion. Ceci se produit grâce aux hormones, aux nerfs et aux signales libérés par les bonnes bactéries qui vivent dans l’estomac. Chez une personne qui souffre du syndrome du colon irritable, ces signaux coopératifs sont déformés ce qui mène à une tension du tract digestif non-coordonnée et douloureuse.

Syndrome du colôn irritable symptômes – la douleur et les crampes font partie des symptômes les plus commun du syndrome

symptômes du mal à l'estomac

Cette douleur se produit habituellement dans l’abdomen bas ou dans l’abdomen entier mais rarement seulement dans l’abdomen supérieur. La douleur baisse typiquement après les mouvements des intestins. Des modifications dans le régime alimentaire, comme par exemple suivre un régime pauvre en carbohydrates peut améliorer la douleur et les autres symptômes. D’autres traitement du syndrome du colon irritable incluent des relaxants comme l’huile de menthe, une thérapie cognitivo- comportementale et hypnothérapie. Pour la douleur qui ne répond pas à ces changements, un gastroentérologue pourrait aider à trouver les médicaments qui pourraient soulager les symptômes et la douleur causés par le syndrome du côlon irritable.

Sommaire : Le symptôme le plus commun du syndrome du colon irritable est la douleur dans l’abdomen bas qui devient moins sévère après le mouvement des intestins. Des modifications dans le régime alimentaire, des thérapies pour réduire le stress et certains médicaments peuvent aider à réduire la douleur.

Syndrome du côlon irritable symptômes : diarrhée

Le syndrome du côlon irritable avec diarrhée prédominante est un des trois types généraux de ce désordre. La diarrhée affecte généralement un tiers des patients avec ce syndrome. Une étude scientifique sur 200 adultes a trouvé que les patients avec une diarrhée avaient en général douze mouvements des intestins par semaine – deux fois de plus que les patients sans le syndrome du côlon irritable.

Le transit intestinal accéléré chez le syndrome du côlon irritable pourrait également résulter dans un besoin soudain et immédiat d’aller aux toilettes. Certains patients décrivent ceci comme une source de stresse significative et évitent même certaines situations sociales par peur d’avoir une diarrhée soudaine. En plus de cela, les selles du type à prédominance diarrhéique ont tendance à être molles et aqueuses et peuvent contenir du mucus.

Sommaire : Des selles fréquentes et molles sont courantes dans le syndrome du côlon irritable en sont un symptôme. Les selles peuvent également contenir du mucus.

Syndrome du colôn irritable symptômes – la diarrhé et la constipation en sont également des symptômes

symptômes du syndrome du côlon irritable

Syndrome du côlon irritable symptômes : constipation

Même si cela pourrait sembler contre-intuitif, le syndrome du côlon irritable pourrait causer une constipation et une diarrhée. Le syndrome du côlon irritable avec constipation est le type le plus commun qui affecte presque 50 percent des patients.

La communication altérée entre le cerveau et les intestins pourrit accélérer ou ralentir le transit normal des scelles. Lorsque le temps de transit ralentit, les intestins absorbent plus d’eau par les scelles et cela devient plus difficile à passer. La constipation est définie par le fait d’avoir moins que trois mouvements des intestins par semaine.

La constipation ‘fonctionnelle’ se décrit par une constipation chronique qui ne s’explique par une autre maladie. Elle n’est pas liée au syndrome du côlon irritable et elle est très commune. La constipation fonctionnelle diffère par le syndrome du côlon irritable qui n’est généralement pas douloureuse. En contraste, la constipation causée par le syndrome du côlon irritable inclue une douleur abdominale qui facilite le mouvement des intestins.

La constipation causée par le syndrome du côlon irritable cause également une sensation d’un mouvement des intestins qui n’est pas complet. Cela conduit à des efforts inutiles. Parallèlement avec les traitements habituels pour le syndrome du côlon irritable, s’exercer, boire plus d’eau, consommer des fibres solubles, prendre des probiotiques et limiter l’utilisation de laxatifs pourrait aider.

Sommaire : La constipation est très commune. Pourtant, la douleur abdominale qui s’améliore après le mouvement de l’intestin et une sensation d’un mouvement incomplet de l’intestin après avoir été aux toilettes sont des signes du syndrome du côlon irritable.

Les ballonnements font partie des symptômes les plus désagréables du syndrome

mal à l'estomac et problèmes d'intestins

Syndrome du côlon irritable symptômes : Alternance de constipation et de diarrhée

La constipation et la diarrhée mixtes ou alternées affectent environ 20 percent des patients atteints du syndrome du côlon irritable. La diarrhée et la constipation dans le syndrome du côlon irritable impliquent une douleur abdominale chronique et récurrente. La douleur est l’indice le plus important que les changements dans les mouvements de l’intestin ne sont pas reliés au régime alimentaire ou aux infections communes légères.

Ce type de syndrome du côlon irritable a tendance à être plus sévère que les autres avec des symptômes plus fréquents et intenses. Les symptômes du syndrome du côlon irritable mixte peuvent varier d’une personne à l’autre. C’est la raison pour laquelle cette condition demande un traitement individualisé et non pas un traitement standardiste de la personne souffrante.

Sommaire : Environ 20 percent des patients avec du syndrome du côlon irritable ont des périodes d’alternance entre diarrhée et constipation. Pendant chaque phase, ils continuent à éprouver de la douleur qui se soulage après le mouvement des intestins.

Syndrome du côlon irritable symptômes : changements dans les mouvements des intestins

Les selles lentes dans l’intestin se déshydratent souvent lorsque l’intestin absorbe de l’eau. De son côté, ceci crée des scelles dures qui peuvent exacerber des symptômes de constipation. Le mouvement rapide des selles à travers l’intestin laisse peu de temps pour l’absorption de l’eau et entraîne des selles molles caractéristiques de la diarrhée. Le syndrome du côlon irritable crée de la muqueuse qui s’accumule dans les scelles, ce qui est généralement associé avec d’autres causes de constipation.

Le sang dans les scelles pourrait être un signe d’une autre condition potentiellement plus sévère et demande une visite chez le médecin. Le sang dans les scelles peut apparaitre rouge, mais souvent parait sombre ou noire avec une consistance goudronneuse.

Sommaire : Les changements dans le temps des scelles peuvent être causés par le syndrome du côlon irritable. Ceci change la quantité d’eau dans les scelles en transformant leur consistance qui peut varier de molle à assez dure.

mal à l'estomac et depression

Syndrome du côlon irritable symptômes : gaz et ballonnements

La digestion altérée causée par le syndrome du côlon irritable mène à une production augmentée des gaz produits dans les intestins. Ceci pourrait causer des ballonnements qui sont très inconfortables. Beaucoup de personnes souffrantes du syndrome du côlon irritable identifient les ballonnements comme faisant parties des symptômes les plus persistants de ce désordre.

Dans une étude scientifique effectuée sur 337 patients avec le syndrome du côlon irritable, 83 percent des patients se sont plaints de ballonnements et de crampes de l’estomac. Les deux symptômes étaient plus communs pour les femmes et chez les patients avec un syndrome du côlon irritable avec constipation ou mixte. Eviter le lactose et les autres carbohydrates pourrait aider à réduire les ballonnements.

Sommaire : Les gaz et les ballonnements font partie des symptômes les plus communs du syndrome. Suivre un régime alimentaire pauvre en carbohydrates pourrait aider à réduire les ballonnements.

Syndrome du côlon irritable symptômes : intolérance alimentaire

Jusqu’au 70 percent des individus avec le syndrome du côlon irritable reportent que certains produits alimentaires sont responsables pour provoquer des symptômes. Deux tiers des personnes avec le syndrome évitent activement certains aliments. Parfois ces individus pourraient exclure plusieurs aliments de leurs régimes alimentaires.

Pourquoi certains produits alimentaires ou groupes d’aliments provoquent des symptômes du côlon irritable chez certains patients ne reste pas claire. Ces intolérances alimentaires ne sont pas des allergies et les aliments qui provoquent les symptômes ne causent pas des différences mesurables dans la digestion.

aliments à éviter si vous avez mal à l'estomac

Alors que les aliments qui peuvent provoquer des symptômes chez certains patients souffrants du syndrome du côlon irritable sont différents pour tous patients, certains aliments communs pourraient inclure des aliments qui produisent des gaz comme les carbohydrates, comme également le lactose et le gluten.

Sommaire : Beaucoup de personnes souffrantes du syndrome du côlon irritable reportent des aliments qui provoquent des symptômes. Certains aliments communs incluent les carbohydrates et les stimulants comme par exemple la caféine.

Syndrome du côlon irritable symptômes : fatigue et sommeil difficile

Plus de la moitié des patients avec le syndrome souffrent de fatigue. Dans une étude scientifique, 160 adultes diagnostiqués avec le syndrome du côlon irritable décrivent une faible endurance et un manque de forces physiques pour travailler, se divertir ou communiquer avec les autres.

Une autre étude scientifique effectuée sur 85 adultes a trouvé que l’intensité de leurs symptômes prédit la sévérité de la fatigue. Le syndrome du côlon irritable est également lié à l’insomnie qui inclus des difficultés pour s’endormir, se réveiller fréquemment la nuit et se sentir fatigué le matin.

Dans une étude sur 112 adultes avec le syndrome, 13 percent reportent une qualité faible du sommeil. Une autre étude scientifique sur 50 hommes et femmes a trouvé que ceux avec le syndrome du côlon irritable dorment environ une heure de plus mais se réveillent moins rafraichis le matin que ceux qui ne souffrent pas de ce syndrome. Il est intéressant de savoir que la mauvaise qualité du sommeil provoque des symptômes plus sévères le jour suivant.

Sommaire : Ceux avec le syndrome du côlon irritable sont plus fatigués et reportent une mauvaise qualité du sommeil en comparaison avec ceux qui ne souffrent pas de ce syndrome. La fatigue et la mauvaise qualité du sommeil sont également liées à des symptômes gastrointestinaux plus sévères.

mal àl'estomac et méditation

Syndrome du côlon irritable symptômes : anxiété et dépression

Le syndrome est également lié à l’anxiété et à la dépression. Il n’est pas clair si les symptômes sont une expression du stresse mental ou si le stresse de vivre avec ce syndrome rend les personnes plus susceptibles à avoir des difficultés psychiques. Peu importe ce qui est le premier, l’anxiété et les symptômes digestifs se renforcent les ins les autres dans un cercle vicieux.

Une étude scientifique a comparé les niveaux de l’hormone du stresse le cortisol chez les patients avec et sans le syndrome. En étant confrontés à une tâche de s’exprimer en public, les patients avec le syndrome ont eu de plus grands changements dans le niveau du cortisol ce qui suggère des niveaux plus grands du stress. En addition, une autre étude scientifique a trouvé qu’une thérapie pour réduire l’anxiété pourrait également réduire les symptômes gastrontestinaux et le stress.

Sommaire : Le syndrome du côlon irritable peur produire un cercle vicieux de symptômes digestifs qui augmentent l’anxiété et l’anxiété qui augmente les symptômes digestifs. Le suivi de l’anxiété pourrait réduire les autres symptômes.

Que faire si vous avez des symptômes du syndrome ?

Si vous avez des symptômes du syndrome du côlon irritable qui interfèrent avec votre qualité de vie, vous devriez en parler en premier à votre médecin qui pourrait vous faire diagnostiquer. Le syndrome est diagnostiqué par une douleur abdominale récurrente pour au moins 6 mois en combinaison avec une douleur hebdomadaire pour trois mois et également une combinaison de soulagement de la douleur par le mouvement de l’intestin et changement dans la fréquence ou la forme des mouvements de l’intestin. Votre médecin pourrait vous envoyer chez un gastroentérologue qui pourrait vous aider à identifier les choses qui provoquent les symptômes et discuter des moyens de les contrôler.

Des changements dans le style de vie comme par exemple un régime alimentaire pauvre en carbohydrates, soulagement du stresse, exercices physiques ou le fait de boire plus d’eau peuvent également aider. Il est intéressant de savoir que le régime pauvre en carbohydrates est un des changements les plus efficaces pour soulager les symptômes. Les suppléments en probiotiques peuvent également réduire les symptômes.

En plus de cela, éviter les stimulants digestifs comme la caféine, l’alcool et les boissons sucrées pourrait réduire les symptômes chez certaines personnes. Si vos symptômes ne correspondent aux changements de style de vie adoptés ou aux médicaments prescrits, vous devriez en parler à votre médecin. Si vous croyez avec le syndrome, pensez à tenir un journal avec les aliments et les symptômes pour aider votre médecin à poser la bonne diagnose et à trouver les médicaments appropriés.

       syndrome du côlon irritable et symptômes