Tests coronavirus : Quelle différence entre les tests PCR et anticorps ?

Publié dans 16/12/2020 par Claire Deschamps

Quelle est la différence entre les tests dits PCR et anticorps pour détecter le coronavirus ? En quoi consistent les deux approches? Les circonstances extraordinaires de l’épidémie nous obligent à adopter une méthode sur laquelle on ne s’est jamais appuyé auparavant : celle des tests dits anti corps. Cette méthode se veut plus rapide, plus facile et moins coûteuse à mettre en œuvre. Selon beaucoup, elle permettrait de détecter le coronavirus, tout comme les test PCR utilisés déjà largement. Mais beaucoup de gens croient que les résultats obtenus avec un échantillon de sang sont plus fiables que les autres.

Alors pourquoi le test PCR obtenu en prenant un secret de nasopharyngé a-t-été utilisé jusqu’à présent? Et quelle est la différence avec les test dits anticorps ? Ci-dessous, nous examinons les faits à la recherche d’explications plus détaillées. Nous vous proposons aussi de découvrir lequel des deux test privilégier selon votre situation et s’il faut passer un deuxième test après un certain temps.

Le test dit PCR – qu’est-ce que c’est ?

pcr covid-19

Commençons par comprendre un peu plus clairement qu’est  ce que le tests coronavirus les plus populaires jusqu’à ce jour qui sont aujourd’hui connu sous l’appellation de test PCR. Et d’abord, que signifie cette abbréviation ? Le nom de PCR est l’abbréviation de l’expression anglaise Polymerase Chain Reaction, réaction de polymérisation en chaîne en français. Les tests de ce type sont aussi connus comme test d’amplification des acides nucléiques. Ils existent bien avant leur application largement connue dans le dépistage du coronavirus. Ils sont notamment employé dans le dépistage du VIH, des virus d’hépatites B, C et D. Ils sont également employés pour détecter des traces d’OGM (organismes génétiquement modifiés).

Cette méthode est utilisée pour rechercher du matériel génétique caractéristique non seulement en microbiologie, mais aussi en oncologie, par exemple, lors de la recherche de mutations génétiques dans l’ADN et d’autres sphères de la médecine. Elle est basée sur le fait que l’ADN est une structure à double spirale composée de deux chaînes de substances interconnectées appelées nucléotides. Il existe plusieurs types de nucléotides, et ils alternent dans une séquence différente. La séquence nucléotide d’une chaîne correspond à celle de la chaîne opposée.

Les test PCR étaient les seuls utilisés jusqu’à présent. Comment fonctionnent-ils et comment facilitent-ils le dépistage du SRAS-CoV-2 ?

depistage coronavirus anticorps

Prenons, par exemple, une section d’ADN avec une séquence qui nous est connue. Si nous divisons la spirale et que nous obtenons des chaînes simples et que nous ajoutons dans l’échantillon sa chaîne spécifique opposée et qu’elle se connecte à celle que nous recherchons, cela prouve que cette séquence donnée est présente dans l’échantillon. La connexion elle-même est visualisée avec un marqueur, une substance auxiliaire qui, par exemple, s’allume ou change de couleur lors de la réaction.

Le test dit PCR permet de reproduire les chaînes d’ADN ou d’ARN pour détecter un résultat positif ou négatif

pcr anticorps coronavirus

Nous parlons d’ADN, mais le virus du SRAS-CoV-2 n’a-t-il pas d’ARN? En fait, La méthode est basée sur le même principe. Ce qui explique pourquoi les tests dits PCR sont d’usage dans le dépistage du SRAS-CoV-2.

Que signifie la polymérase ? Dans ce cas, nous parlons de molécules de très petite taille. L’apparence d’un seul échantillon contraignant et positif ne peut pas être visualisée, donc lors de la prise de l’échantillon, il est placé dans des conditions afin de construire beaucoup d’ADN (ou d’ARN) à partir des chaînes de la même séquence. En d’autres termes, il s’agit d’une réaction permettant de copier ou de reproduire ces chaînes. Ainsi la réaction permet d’obteir un échantillon positif de multiples liaisons que nous pouvons mesurer.

Dans beaucoup de pays à travers le monde, des efforts considérables ont été déployés dans le but de limiter le contact entre les professionnnels traitant les tests et les personnes susceptibles d’être positives au virus. La prise d’échantillons en voiture est un moyen de limiter ce contact

anticorps covid-19

Par conséquent, avec Covid-19, lors de la prise de sécrétion de nasopharyngé, nous nous efforçons de ramasser les virus. L’échantillon est ensuite traité pour obtenir une quantité suffisante de matériel génétique, ce qui prend du temps. Ensuite, il est vérifié si ce matériel génétique appartient au virus ou non. Ainsi, respectivement l’échantillon est dit positif ou négatif.

La laboratoires travaillent avec des secrétions de nasopharyngé, parce que c’est là que le virus se reproduit. Au début, le test peut être négatif parce que le virus ne se multiplie pas activement et que suffisamment de matériel peut ne pas être recueilli. Cependant, l’apparition de symptômes – écoulement nasal, toux, etc. parle d’un virus de reproduction active (multiplication). L’échantillon est alors beaucoup plus susceptible d’être positif.

Le test d’anticorps – qu’est-ce que c’est ?

test covid 19 types

Depuis plusieurs mois déjà, est apparue une nouvelle méthode de tests coronavirus. Elle se veut plus rapide et moins chère et elle est connue comme des tests anticorps ou encore des tests rapides. Mais elle n’était pas, au début, assimilée au tests de type PCR. Du coup, les résultats de ces tests n’entraient pas dans les statistiques des personnes positives annoncées par les autorités sanitaires. Maintenant, cela commence à changer petit à petit. Pourquoi ? Et quelle est la méthode de ces tests ? Peuvent-ils réellement fournir des résultats plus rapidement et tout aussi efficacement ?

Dans le cas des tests rapides d’anti corps, la méthode est complètement différente. Le test anti corps n’est pas non plus utilisé uniquement en microbiologie.

Une façon dont le système immunitaire réagit aux substances de la maladie est en produisant des anticorps contre eux. Les anticorps eux-mêmes sont toujours spécifiques. De fait, ces anti corps sont destinés à un élément spécifique de la surface du microbe. Ils le reconnaissent et le contactent et activent d’autres réponses immunitaires à son élimination et à son destructions. C’est-à-dire que les anticorps contre le SRAS-CoV-2 ne se lieront pas à l’adénovirus, par exemple.

Les test anti corps se veulent beaucoup plus rapides et moins chers. Mais sont-ils aussi efficaces ?

type de test covid 19

Donc, dans les cas du test rapide ou anti corps, les spécialistent travaillent avec des échantillons de sang. Ils examinent les résulatts pour les traces d’anti corps qui ciblent le SRAS-CoV-2. Des tests positifs pour ces anticorps signifient que notre système immunitaire a rencontré le virus et construit des anticorps contre lui. La production d’anticorps est un processus prenant du temps. Il existe plusieurs types d’anticorps, mais dans ce cas, nous parlons de ceux du type IgG et IgM. IgM sont de l’arsenal de bataille avec une nouvelle infection active, et IgG porter une immunité plus longue.

Les anticorps IgG et IgM donnent des informations pour deux types de réponse immunitaire. L’ IgM indique une nouvelle infection en cours. L’ IgG indique une immunité plus longue

Au début de l’infection, les anti corps n’ont pas encore été produits, et même en cas de premiers symptômes, le test est susceptible d’être négatif. Pour cela, avec la symptomatologie active et le test négatif, il y a une raison pour qu’il soit répété en quelques jours.

Pour résumer, les deux types de test ont leur utilité dans le combat contre le virus

Nous pouvons résumer que le test PCR prouve le matériel génétique du virus et pour cela à ce jour, il a été accepté comme la principale méthode officielle de preuve. Cependant, le test anticorps nous aide à prouver que nous sommes réellement malades de Covid-19. Il est assez spécifique pour affiner que c’est juste ce virus. Sa mise en œuvre est facile, rapide et nettement moins chère, et la technologie est disponible pour tous les laboratoires.

Alors, quand faut-il se soumettre à un test et lequel privilégier ?

test coronavirus

Les personnes exposées au virus qui ont été en contact étroit avec un cas confirmé devraient se faire tester si oui ou non elles présentent des symptômes, considère Amira Roess, Ph.D., professeure de santé mondiale et d’épidémiologie à l’Université George Mason.

« En identifiant les personnes qui sont positives au début de la progression de la maladie avant qu’elles ne développent des symptômes et en mettant en œuvre des interventions de santé publique, nous pouvons prévenir un pourcentage important d’infections. C’est la clé, parce que nous avons appris que l’infection asymptomatique est un facteur clé de cette épidémie », a-t-elle déclaré. « Trouver des individus asymptomatiques nous permettra de les empêcher de propager le virus. »

D’un autre côté, les personnes qui n’ont pas d’antécédents d’exposition et qui ne présentent aucun symptôme ne devraient pas se faire tester, ajoute M. Roess.

La période d’incubation du virus est d’environ 5 à 7 jours, mais elle peut aller jusqu’à 14 jours.type de test coronavirus

Si vous faites le test trop tôt après l’exposition, il peut être possible que vous avez un test faussement négatif, note le Dr Abraar Karan, médecin interne au Brigham and Women’s Hospital et à la Harvard Medical School.

Une réaction en chaîne positive de polymése (PCR) signifie que vous avez l’ARN viral détectable. « Cela ne dit pas nécessairement si vous êtes contagieux », a déclaré Karan.

En dépit d’un PCR positif, des études ont montré pour certaines personnes qu’il y avait peu ou pas de virus culturable après environ 9 à 10 jours. Cela signifie qu’une personne a eu une infection par le virus, mais a donné un résultat positif longtemps après qu’elle n’ait plus été infectieuse pour les autres.

Cependant, le PCR peut rester positif pendant plusieurs semaines après l’infection active. « Cela signifie que vous détectez l’ARN viral, mais pas que vous êtes contagieux pour les autres », a déclaré Karan.

Selon, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des Etats-Unis, un test positif signifie que vous devriez isoler à la maison pendant 10 jours. La Dre Sophia Yohe, directrice du Laboratoire de diagnostic moléculaire de l’Université du Minnesota et directrice médicale du laboratoire d’essais COVID-19 de Fairview, souligne que le test n’aide que si vous voulez être actif dans la protection de vous-même et des autres.

pcr anticorps tests

Quand faire les deux types de tests ?

A l’heure actuelle il est recommandé de passer les test pour les personnes ayant présenté des syptômes dans un délai de 9 à 14 joursaprès le début des symptômes. Le test anticorps est utile pour les personnes atteintes d’infections asymptomatiques qui ont connu une maladie comme le covid-19 14 jours avant. Il est également utile si vous avez été exposé à une personne malade du COVID-19 14 jours avant. Dans ces cas, il peut déterminer si vous aviez le virus dans le passé.

Les experts n’ont pas encore déterminé si le fait d’avoir les anti corps signifie que vous avez une immunité protectrice contre des contaminations futures au virus. De fait, il est nécessaire de mener des études plus approfondies pour déterminer si cette immunité concerne toutes les personnes ayant été contaminées. Il n’est pas clair non plus combient de temps durera cette immunité selon les personnes. Mais, à l’heure actuelle il existe des preuves montrant qu’une telle immunité se développe. Pour l’instant, les professionnels s’abstiennent, cependant, de faire des conclsuions généralisées.

En outre, il est possible d’obtenir un test faussement positif pour les anti corps, surtout si vous n’aviez aucun symptôme de COVID-19. Tant que nous n’aurons pas de données supplémentaires sur ces facteurs clés, les experts ne recommandent pas d’assumer l’immunité avec un test d’anticorps positif.

La distanciation physique et l’utilisation du masque devraient toujours se poursuivre si vous avez un test d’anticorps positif.

Faut-il passer un deuxième test ?

test anticorps coronavirus

Si vous avez déjà passé un test PCR et ensuite être exposé ou développer des symptômes, vous devriez être retesté.

A cet égard, les autorités sanitaires des Etats-Unis, par exemple, conseillent aux travailleurs de la santé qui ont fait un test PCR positif de retourner au travail en toute sécurité si deux échantillons consécutifs prélevés dans les 24 heures d’intervalle reviennent négatifs.

Malheureusement, les données manquent sur la question de savoir si les personnes asymptomatiques et non exposées qui avaient auparavant subi un test PCR négatif devraient faire l’expérience de tests périodiques, selon M. Yohe.