Traitement rhinite allergique enfant: que faire pour soulager les symptômes?

Publié dans 22/05/2020 par Laetitia Lasalle

traitement des allergènes chez les enfants

Nez qui coule, nez bouché, démangaïsons, éternuments… Ce sont les symptômes typiques du rhume commun, mais de la rhinite allergique chez les enfants : une condition médicale chronique qui apparait surtout chez les enfants. Mais les similarités entre les deux s’arrêtent bien aux symptômes. A la différence du rhume commun, la rhinite allergique n’est pas causée pas une infection virale et ne passe pas en quelques jours. La rhinite allergique est due à une allergique et reste aussi longtemps que l’allergène qui l’a causé soit présent. Alors quel est le traitement de la rhinite allergique ? Peut-on soulager les symptômes et aider l’enfant à se sentir mieux ?

La rhinite allergique lorsque l’enfant inhale quelque chose de l’environnement à l’intérieur ou à l’extérieur dont il est allergique. Cet allergène qui peut bien être les acariens, la fumée de cigarette, les pollens de plantes ou le brouillard et ces allergènes causent une inflammation de la muqueuse du nez. Et ainsi cette inflammation provoque des symptômes comme les éternuements et le nez qui coule.

Est-ce que la rhinite allergique est l’autre nom du rhume des foins ?

La rhinite allergique qui est provoquée par des pollens est appelée rhume des foins. Le rhume des foins est souvent rencontré dans des climats où on peut trouver de niveaux très grands de pollens de saison. Et même si la rhinite allergique peut être présente chez les adultes aussi, elle est le plus souvent rencontrée chez les enfants entre 4 et 17 ans.

Le traitement rhinite allergique chez les enfants dépend souvent des symptômes de l’enfant

pollens des arbres

Causes de la rhinite allergique chez les enfants

Chez les enfants, il existe un grand nombre de causes différentes pour la rhinite. Alors que les adultes souffrent souvent de rhinite intrinsèque, la cause la plus commune des symptômes de la rhinite chez les enfants est l’allergie. La rhinite allergique est une condition inflammatoire de la muqueuse du nez qui se caractérise par des symptômes d’écoulement du nez, des éternuments et du blocage du nez.

Dans les régions géographiques où il y a une différence de saisons bien définie avec une explosion d’allergènes, ces allergènes mènent à des rhinites qui sont décrites comme des rhinites de saison. Ces rhinites sont souvent dues à des pollens d’arbres ou d’herbes. Ces rhinites peuvent également être continuelles et sont souvent dues à des acares, à la moisissure ou à des squames d’animaux.

Impact de la rhinite allergique sur la qualité de vie de l’enfant

Même si les symptômes de la rhinite allergique ne sont pas potentiellement mortels, ces symptômes peuvent être nuisibles pour les aspects physiques, psychologiques et sociaux de l’enfant et peuvent significativement diminuer sa qualité de vie : quelque chose qui est souvent sous-estimée par les médecins et par les non-souffrants.

Les rhinites allergiques peuvent avoir un impact négatif sur toute l’enfance. Les adolescents qui en souffrent se plaignent souvent de difficultés de concentration ce qui peut être inquiétant pour leur éducation. Les symptômes de la rhinite et son inflammation peuvent causer une léthargie, alors que les symptômes nocturnes comme les démangaïsons et la congestion peuvent affecter la qualité du sommeil. Ensemble, ces effets peuvent avoir un grand impact sur la performance à l’école.

La rhinite allergique chez les enfants est souvent provoquée par les pollens des arbres et des herbes

pollens et rhume allergique

Même la rhinite allergique saisonnière peut être associée avec une performance académique réduite surtout parce que les partielles coïncides souvent avec la saison des pollens des herbes et des arbres. Les difficultés d’apprendre peuvent être aggravés quand il s’agit de rhinites sévères ou de rhinites associés avec d’autres complications comme par exemples des sinusites ou des disfonctionnements et perte de l’ouïe cognitive.

Ce n’est pas incommun pour la première génération d’antihistaminiques d’être utilisés comme traitement rhinite allergique comme ces médicaments sont assez accessible et peuvent être utilisés chez les jeunes enfants. Malheureusement, l’effet sédatif de ces médicaments peut être associé avec la léthargie.

Diagnose de la rhinite allergique

Les enfants avec de la rhinite allergique auront un ou plusieurs symptômes des symptômes classiques : rhinorrhée, démangeaisons nasales, éternuements et obstruction nasale, avec ou sans conjonctivite. La présence de deux ou plusieurs symptômes confirme normalement la diagnose de la rhinite allergique. Une histoire clinique doit établir la durée et la saisonnalité des symptômes.

Il y a souvent mais pas toujours une histoire familiale ou personnelle d’atopie. Les rhinites allergiques est un facteur de risque pour le développement d’asthme et les enfants qui présentent des rhinites modérés ou sévères doivent être soumis à un dépistage systématique de l’asthme avec des antécédents et un examen approprié.

La bonne diagnose est très important pour le traitement rhinite allergique chez les enfants

triatement rhinite allergique

Les traits typiques du visage des enfants touchés peuvent inclure un visage allongé et pâle ou des plis au-dessous des yeux. Cet enfant peut respirer à travers la bouche avec des lèvres sèches et un eczéma sur les lèvres. Il peut y avoir une halitose, une malocclusion dentaire et une goutte post nasale.

L’examen nasale peut révéler un pli nasal externe en raison de frottements persistants et d’un pont nasal marécageux. Un spéculum métallique peut être utilisé pour démontrer la réduction du débit d’air nasal. Les manières typiques telles que le ‘salut allergique’ – un frottement habituel du nez avec la main – reflètent l’intensité de la démangeaison nasale. Un examen interne du nez va révéler un violet pâle ou rose, turbiné inférieur gonflé avec un rétrécissement des voies respiratoires nasales. Un diagnostic différentiel important sont les polypes nasaux, qui sont pâles, non sensibles et mobiles – chez les enfants, ceux-ci doivent être considérés comme dus à la fibrose kystique jusqu’à preuve du contraire.

Traitement rhinite allergique

Il existe une approche par étapes au traitement de la rhinite allergique. Le but du traitement rhinite allergique est d’achever un sommeil non-alerté, arrêter la limitation des activités la journée et la non-présence à l’école et minimiser les effets secondaires du traitement rhinite allergique.

traitement rhinite allergique conseils

En plus du traitement rhinite allergique avec des médicaments, l’évitement des allergènes doit aussi être pris en considération par les parents, en particulier lorsque ces allergènes ont été identifiés par un test réussi. A la différence des médicaments, les évidences en faveur de l’évitement des allergènes sont limitées, mais restent tout de même fortement recommandés.

Evitement des allergènes comme traitement rhinite allergique

L’évitement des allergènes saisonnières comme les pollens est très difficile. Certains conseils simples doivent être offerts aux patients. Les allergènes qui durent tout le long de l’année peuvent être plus soupes à la manipulation, mais particulièrement dans le cas des acariens, ces mesures peuvent couter très cher, prendre beaucoup de temps et d’effets limité. Le conseil de renoncer à ses animaux domestiques peut être mal reçu par les patients et cela peut prendre beaucoup de temps même en nettoyant pour éliminer toutes les traces d’allergènes. Ceci est particulièrement vrai quand il s’agit de chats. Un compromis plus simple est de garder les animaux domestiques à l’extérieur et les laver assez fréquemment. Il existe déjà des animaux hypoallergiques, mais ils sont très chers.

Pour le traitement rhinite allergique, il est aussi recommandé d’éviter d’être à l’extérieur tôt le matin et le soir puisque c’est dans ces moments que les pollens sont le plus présents. Voici d’autres conseils à suivre :

médicaments pour rhume des foins

  • Laisser l’enfant dormir avec les fenêtres fermées
  • Lorsque vous êtes dans la voiture, vous devez aussi fermer les fenêtres. Vous devez investir aussi dans des filtres anti-pollens.
  • L’enfant doit porter des lunettes et utiliser des lunettes de protection lorsqu’il nage.
  • Les pollens peuvent être importé dans la maison, alors vous pouvez essayer d’utiliser un sèche-linge durant la saison des allergènes.
  • Limiter les voyages de l’enfant dans les zones rurales. Les brises de mer soufflent les pollens à l’intérieur de la terre, alors évitez les côtes de la mer aussi.
  • Laver l’enfant bien, ainsi que ses cheveux à chaque fois qu’il rendre de l’extérieur. Changer aussi de vêtements.
  • Faire une douche nasale peut aider pour enlever les pollens et les irritants de l’intérieur du nez de l’enfant.

Ce que vous pouvez également faire pour éviter l’exposition aux allergènes est : utiliser des matelas et des taies d’oreillers hypallergènes ; passer souvent l’aspirateur est surtout si vous avez des moquettes à la maison ; éviter les jouets en peluche ; laver le linge de lit à l’eau chaude ; faire des dépoussièrage humide souvet des surfaces ; réduire l’humidité ralitve à l’intérieur.

rhume des foins chez les enfants

Traitement rhinite allergique médical

Malheureusement, dans une grande majorité des cas l’évitement des allergènes n’est ni possible, ni suffisant pour contrôler les symptômes de la rhinite allergique et pour cette raison les médicaments deviennent nécessaires. Historiquement, une grande variété de médicaments a été utilisée pour le traitement rhinite allergique, bien que le pilier du traitement rhinite allergique comprenne généralement des antihistaminiques oraux et des stéroïdes nasaux. Les antihistaminiques topiques, les anticholinergiques, le cromoglicate de sodium et les décongestionnants peuvent tous ont leur place dans des circonstances définies, tandis que les antagonistes des récepteurs des leucotriènes (LTRA) et l’immunothérapie sont des options importantes pour les cas résistants.

traitement rhinite allergique chez l'enfant

-Les antihistaminiques : Les antihistaminiques oraux sont les médicaments les plus souvent prescrits pour le traitement rhinite allergique. Ces médicaments sont particulièrement effectifs contre le nez qui coule, les démangaïsons et les éternuements puisque ces symptômes ont tendance à être médiés par l’histamine. Les antihistaminiques non sédatifs de deuxième ou troisième génération améliorent également les symptômes allergiques sur des sites autres que le nez tels que la conjonctive, le palais, la peau et les voies respiratoires inférieures. Ces médicaments sont moins effectifs contre l’obstruction nasale même s’ils offrent certains bienfaits. Le plus grand aspect positif est vu chez des patients qui prennent des antihistaminiques régulièrement et non pas seulement lorsque cela est nécessaire.

soulager les symptômes allergiques

Le plus grand problème avec les antihistaminiques est leur effet sédatif et surtout chez les jeunes enfants. Pour cette raison, les antihistaminiques de première génération doivent être évités en tant que thérapie régulière. Les antihistaminiques de deuxième et troisième génération n’ont pas un tel effet sédatif et ont peu majeures interactions avec d’autres médicaments.

Les antihistaminiques topiques comme les sprays nasaux ou les gouttes pour les yeux sont parfois utilisés pour des symptômes moins sévères et sont utiles pour le traitement rhinite allergique. Ce type de médicaments n’ont pas d’autres effets que de traiter les symptômes localement.

quel traitement rhinite allergique

-Corticostéroïdes topiques

Les corticostéroïdes topiques sont le pilier du traitement rhinite allergique modéré et sévère et peuvent être utilisés en plus des antihistaminiques oraux. Ils doivent être utilisés comme traitement première ligne chez les patients qui ont des symptômes persistants ou modérés. Cette classe de médicaments s’adressent au mieux inflammations chroniques sous-jacentes et aux symptômes d’obstruction nasale. La voie intranasale d’administration de corticostéroïdes est significativement plus sûre que les préparations corticostéroïdes orales ou intramusculaires potentiellement nocives.

comment soulager les symptômes du rhume

Une petite proportion de spray de corticostéroïdes intranasaux est toujours avalée après administration et malgré le métabolisme des foies, présente un risque potentiel d’effets secondaires systématiques s’il est utilisé systématiquement ou en grande dosage.

-Antagonistes des récepteurs des leucotriènes

Les médiateurs antagonistes inflammatoires libérés par les cellules nasale et les éosinophiles dans les phases du début et les phases tardives de la réponse allergique. Ceux-ci sont administrés oralement et apparaissent être particulièrement effectifs contre l’obstruction nasale et la production de la muqueuse avec un contrôle amélioré des symptômes réalisé lorsqu’ils sont utilisés en conjonction avec des antihistaminiques.

Pour les patients avec des symptômes résistants et ceux avec de l’asthme coexistant, les antagonistes des récepteurs des leucotriènes peuvent être utilisés comme une thérapie supplémentaire, même su certains patients répondent mieux que d’autres. Ils constituent également une alternative utile pour ceux qui ne sont pas capables d’utiliser un spray nasal, des enfants dont les parents ne veulent pas utiliser des stéroïdes et pour les enfants qui ne supportent pas l’odeur ou le gout des sprays nasaux. Malheureusement ils présentent des effets secondaires y inclus des cauchemars la nuit et un changement de comportement.

symptômes allergique chez les enfants

-Immunothérapie allergénique (désensibilisation)                            

Alors que la plupart des enfants seront soulagés en utilisant une combinaison d’évitement d’allergènes et les médicaments ci-dessus, chez une minorité significative d’enfants cette combinaison ne sera pas efficace. Il y a aussi beaucoup d’enfants dont les parents sont résistants à l’utilisation de médicaments à base de stéroïdes à long ou à court terme. Dans ces scénarios, l’immunothérapie allergénique a un grand rôle pour le traitement rhinite allergique.  La pratique consistant à administrer des doses progressivement croissantes d’extrait d’allergène afin de réduire les symptômes associés à une exposition subséquente remonte à 1911.

L’immunothérapie sublinguale en forme de tablettes et sprays est généralement à préférer chez les enfants puisque cela enlève le besoin de faire des injections pour au moins trois ans. Il y a un nombre limité de produits d’immunothérapie sublinguale à utiliser chez les enfants de plus de 5 ans. La première dose de ces médicaments doit être faite sous surveillance à l’hôpital mais ce traitement rhinite allergique est ensuite poursuivis à la maison.

traitement rhinite allergique

Plusieurs études scientifiques ont montré que l’immunothérapie sublingual est efficace pour réduire les symptômes chez les enfants avec de la rhinite allergique.  Une étude a montré une réduction du risque de développement d’asthme chez les patients avec de la rhinite allergique qui ont fait un traitement immunothérapie sublinguale en comparaison avec ceux qui ont reçus du placebo.

L’accès à une immunothérapie sublinguale reste problématique pour ces enfants avec des symptômes persistants malgré une thérapie maximale avec des médicaments. Une audite de 2011 a estimé que seulement 2 percent des enfants qui répondent à des conditions nécessaires pour une immunothérapie la reçoivent en réalité.

La rhinite allergique est une maladie très commune dans l’enfance mais qui peut avoir un impact considérable sur la qualité de vie de l’enfant. Dans la majorité des cas, le traitement rhinite allergique est assez sur er effectif en utilisant des médicaments comme des antihistaminiques ou des stéroïdes nasaux avec des combinaison de traitements plus récentes utilisés. L’immunothérapie est un ajout utilise au traitement rhinite allergique, en particulier chez les enfants avec de l’asthme.

      conseils pour les rhumes des fois traitement rhinite allergique conseils