Véhicules hybrides : le Royaume Uni pourrait en interdire le vente d’ici 2035

Publié dans 6/02/2020 par Claire Deschamps

véhicules hybrides royaume uni interdiction

Le bureau du Premier ministre britannique, Boris Johnson, a déclaré que le Royaume-Uni prévoit de réduire les émissions de gaz à effet de serre en interdisant la vente de nouveaux véhicules hybrides, à diesel et à essence d’ici 2035. La mesure interviendra 5 ans plus tôt que la date d’échéance annoncée précédemment (2040).

Le Royaume Uni pourrait interdire la vente de véhicules hybrides d’ici 2035

Les autorités britanniques travaillent sur des façons de minimiser la pollution de l’air d’ici 2050. Pour cela, elles devraient ajouter des voitures hybrides à la liste de véhicules interdits. Cette mesure s’explique par que l’électricité ne soit utilisée que sur de courtes distances. En d’autres termes, les autorités voudraient empêcher l’utilisation du diesel et de carburant des véhicules hybrides.

Cette annonce changement intervient après que les experts ont déclaré que les objectifs fixés par le Royaume Uni étaient difficules à atteindre dans les délais prévus. Selon eux, il serait difficile pour le pays de les réaliser d’ici 2040. Le Royaume-Uni souhaiterait atteindre son objectif de zéro émission de dioxyde de carbone d’ici 2050.

Boris Johnson présentera les mesures du gouvernement prochainement

Boris Johnson présentera la politique du gouvernement plus tard cette année. La présentation aura lieu lors d’une réunion des Nations Unies sur le climat en novembre. Il précisera que le sommet est l’occasion de “renforcer” la défense de la planète. Le sommet, connu sous le nom de COP26, se tiendra à Glasgow. Il s’agit de la réunion annuelle des Nations Unies pour évaluer les progrès réalisés dans la lutte contre le changement climatique.

Lors de cet événement à venir, M. Johnson pourrait annoncer l’interdiction de vente de nouvelles voitures à essence et diesel avant 2035, si cela est jugé possible.

Les propositions étaient initialement annoncées en juillet 2017. Elles incluent également une interdiction de vente de véhicules hybrides.

Une fois cette interdiction entrée en vigueur, les citoyens britanniques ne pourront acheter que des véhicules à pile à combustible électrique ou à hydrogène.