Classement Forbes : liste des 10 femmes les plus puissantes au monde en 2018

Publié dans 12/02/2019 par Liliane Morel

classement forbes femmes puissantes 2018 angela merkel

Depuis 2004, Forbes a compilé une liste des 100 femmes les plus puissantes du monde. La liste a été éditée par d’éminents journalistes de Forbes, dont Moira Forbes, et repose sur la visibilité et l’impact économique. La chancelière allemande Angela Merkel est restée à la première place depuis 2006, à l’exception de 2010 où elle a été remplacée par la première dame des États-Unis, Michelle Obama .

Classement Forbes : liste des 10 femmes les plus puissantes au monde

classement forbes femme theresa may

Le changement se répercute dans les domaines des affaires, de la technologie, du divertissement, de la philanthropie et de la politique. Le classement Forbes des 100 femmes les plus influentes au monde en 2018 célèbre les icônes, les innovateurs et les instigateurs. Toutes ces femmes utilisent leur voix pour changer les structures de pouvoir et créer un impact durable.

Cette année, le classement Forbes des femmes les plus puissantes au monde accueille 20 nouveaux arrivants, mais il convient de noter les personnes qui ont été déplacées de haut en bas, ouvrant la voie aux leaders émergents qui redéfinissent le siège en chef et en amènent d’autres avec eux. Le changement est à venir. Et voici maintenant le classement Forbes …

1. Angela Merkel, chancelière de l’Allemagne occupe la première position du classement Forbes

La chancelière de l’Allemagne occupe la première position depuis de très longues années, à l’exception de 2006 quand la première position dans la liste a été occupée par Michelle Obama. En novembre, Merkel a démissionné de son poste de chef de l’Union chrétienne démocrate (CDU) et a annoncé qu’elle ne demanderait pas un autre mandat en tant que chancelière en 2021. Pour le moment, elle dirige un gouvernement de coalition impopulaire auprès des électeurs, confrontée aux tempêtes persistantes provoquées par le Brexit et au sentiment croissant d’anti-immigrés en Europe. La grande question que le public se pose maintenant est de savoir qui et ce qui viendra après la fin du mandat de Merkel.

2. Theresa May, Premier ministre du Royaume-Uni

Vous ne serez pas étonné que la deuxième position est occupée par le premier ministre du Royaume-Uni, Theresa May. Brexit quoi … Theresa Mary May est aussi le chef du Parti conservateur depuis 2016. Elle a été ministère des affaires intérieures de 2010 à 2016. May a été élue députée de Maidenhead pour la première fois en 1997. Idéologiquement, elle s’identifie comme une conservatrice d’un pays.

3. Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international

La France est représentée par Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international. Elle occupe la troisième position. Bravo, Christine.

Christine Madeleine Odette Lagarde оccuppe le poste de directeur général et président du Fonds monétaire international depuis le 5 juillet 2011. Auparavant, elle a occupé divers postes ministériels au sein du gouvernement français : elle a été ministre des Affaires économiques, des Finances et de l’Emploi, ministre de l’Agriculture et de la Pêche et ministre du Commerce au sein du gouvernement de Dominique de Villepin. Lagarde a été la première femme à occuper le poste de ministre des Finances dans une économie du G8 et la première à diriger le FMI. Juriste réputée dans les domaines antitrust et du travail, Mme Lagarde a été la première femme à occuper le poste de présidente du grand cabinet d’avocats international Baker & McKenzie entre 1999 et 2004.

4. Mary Barra, PDG de General Motors

General Motors est une des plus grosses corporations qui conçoit, fabrique, commercialise et distribue des véhicules et des pièces de véhicules, et vend des services financiers. Mary Barra, la présidente et chef de direction de la compagnie, est à la quatrième position dans le classement Forbes des femmes les plus puissantes au monde. Elle occupe le poste de directrice générale depuis le 15 janvier 2014. En effet, elle est la première femme à occuper le poste de directrice générale d’un grand constructeur automobile mondial.

5. Abigail Johnson, président-directeur général de Fidelity Investments

Abigail Pierrepont Johnson est une des femmes d’affaires américaines les plus puissantes. Depuis 2014, Johnson est président et chef de la direction de la société d’investissement américaine Fidelity Investments (FMR). Elle est aussi présidente de la société sœur internationale Fidelity International. Fidelity a été fondée par son grand-père Edward C. Johnson II.

6. Melinda Gates, cofondatrice de la Fondation Bill & Melinda Gates

Melinda Ann Gates DBE est un philanthrope américain. Elle est une ancienne employée de Microsoft et cofondatrice de la Fondation Bill & Melinda Gates. Elle a travaillé chez Microsoft, où elle était chef de projet pour Microsoft Bob, Encarta et Expedia.

7. Susan Wojcicki, PDG de YouTube

Susan Diane Wojcicki est un américain d’origine polonaise exécutif de la technologie. Elle est la directrice générale de YouTube depuis février 2014. Wojcicki a participé à la création de Google. En 1999, elle est devenue la première responsable marketing de Google. Elle était responsable du service vidéo original de Google. Après avoir constaté le succès de YouTube, elle avait proposé l’acquisition de YouTube par Google en 2006. Wojcicki a une valeur nette estimée à près de 500 millions de dollars.

 

8. Ana Patricia Botín, présidente exécutive de Banco Santander

Ana Patricia Botín-Sanz de Sautuola O’Shea est un banquier espagnol. Le 10 Septembre 2014 , elle a été nommé président exécutif de Santander Group, la quatrième génération de la famille Botín de tenir ce rôle. Auparavant, elle était PDG de Santander UK, poste qu’elle occupait depuis décembre 2010.

En 2005, le magazine Forbes a classé Botín au 99e rang des femmes les plus influentes au monde. Et en 2009, elle était classée 45ème. En février 2013, elle a été classée troisième femme la plus puissante du Royaume-Uni par Woman’s Hour sur BBC Radio 4. Ensuite, en 2016, elle a été classée 10ème femme la plus puissante du monde par Forbes et en 2017 et 2018, elle s’est hissée au 9e rang.

9. Marillyn Hewson, PDG de Lockheed Martin

Marillyn Adams Hewson est présidente du conseil, présidente et chef de la direction de Lockheed Martin. En 2015, Hewson a été nommée la 20ème femme la plus puissante du monde par Forbes.

10. Ginni Rometty, PDG d’IBM

Virginia Marie “Ginni” Rometty est un dirigeant d’entreprise américain. Elle est actuellement présidente, présidente et chef de la direction d’ IBM et la première femme à diriger la société. Avant de devenir présidente et chef de la direction en janvier 2012, elle a rejoint IBM en tant qu’ingénieur système en 1981. Puis, elle est à la tête des ventes, du marketing et de la stratégie mondiaux. Bien qu’elle soit la directrice générale de la division des services mondiaux d’IBM, en 2002 , elle a aidé à négocier l’achat d’IBM de PricewaterhouseCoopers IT Business Consulting. Elle s’est fait connaître pour son travail intégrant les deux sociétés.