Coloniser Mars – quel est le plan d’Elon Musk ?

Publié dans 2/04/2020 par Claire Deschamps

mars elon musk spacex

La NASA estime que le chemin vers Mars est double. Premièrement, nous retournons sur la Lune et construisons une station “pit stop” dans l’espace profond de l’orbite lunaire. Ensuite, après avoir affiné le modèle à ionisation de nouvelle génération, l’agence lancera des navires d’exploration dans l’espace lointain. La mission de ceux-ci sera d’orbiter autour de la planète rouge, où ils construiront une autre station spatiale.

Coloniser Mars – quel est le plan d’Elon Musk ?

Elon Musk et son projet Starship privilégient plutôt une mission SpaceX à la surface de la planète rouge, plutôt qu’un retour sur la Lune. Pendant ce temps, la NASA, avec un grand consortium de partenaires internationaux, semble déterminée à amener non seulement les humains dans l’espace, mais aussi nos marchés et nos infrastructures économiques.

Une flotte de vaisseaux spatiaux

Quel est donc le meilleur moyen d’aller sur Mars? Le plan d’Elon Musk pour Mars comprend une flotte de vaisseaux spatiaux. Le vaisseau spatial d’Elon Musk, une fusée en méthane-oxygène en acier inoxydable en deux parties rivalise avec le booster Saturn V des missions Apollo de la NASA. Ce vaisseau n’a pas encore décollé. Cependant, Saturn V était consommable, ce qui signifie qu’à chaque lancement, la NASA a perdu environ 1,23 milliard de dollars. Sans oublier que cette somme doit être ajustée en fonction de l’inflation.

En revanche, Musk’s Starship est réutilisable, tout comme un avion. Cela en réduit les coûts. Dans l’industrie aérospatiale, les prototypes présentent généralement un intérêt singulier pour les ingénieurs derrière eux. Mais, en raison du coût moindre ou des besoins des voyages spatiaux interplanétaires, Elon Musk construit une flotte entière de vaisseaux spatiaux dans un chantier naval, selon Robert Zurin. Zurin est ingénieur et auteur aérospatial. Il a visité le siège de SpaceX à Boca Chica, Texas, en février. La semaine suivante, il a écrit un éditorial dans la National Review, intitulé «Plan d’Elon Musk pour coloniser Mars».