Le mélasma : qu’est-ce que c’est et comment traiter cette condition de la peau ?

Publié dans 15/10/2021 par Laetitia Lasalle

Le mélasme est une condition de la peau caractérisée par des patches bleue-gris ou marron ou des tâches de rousseur. Cette condition est souvent appelée ‘masque de grossesse’. Le mélasma se produit à cause de la surproduction des cellules qui donnent la couleur à la peau. Il est commun, sans danger et il existe des traitements qui peuvent aider. Le mélasme disparait ou diminue souvent après quelques mois.

Beaucoup de personnes souffrent de mélasma, mais le mélasma c’est quoi exactement ?

quel traitement pour le mélasma

Qu’est-ce que le mélasma et à quoi ressemble-t-il ?

Le mélasme est un problème de peau assez fréquent. La tradition du mot veut dire ‘tâche noire’. Si vous souffrez de mélasma, alors vous avez peut-être des patches couleur marron clair, marron foncé ou bleu-gris sur votre peau. Ces tâches peuvent apparaitre comme des patchs plats ou des taches de rousseur. Les zones de la peau qui sont souvent affectées par le mélasme incluent le visage, y inclus les joues, la zone sur la lèvre supérieure et le front, ainsi que les avant-bras. La condition est parfois appelée ‘masque de la grossesse’ parce qu’elle affecte souvent les femmes enceinte. Le mélasma s’assombrit et s’éclaircit avec le temps, s’aggravant souvent en été et s’améliore en hiver. Un autre nom moins courant pour le mélasma est le chloasma. Bien que ce trouble soit totalement inoffensif, il est compréhensible que certaines personnes se sentent gênées.

Sur quelles zones de la peau le mélasma apparait-il le plus souvent ?

Le mélasme apparait le plus souvent sur les joies, le nez, le menton, sur la lèvre supérieure et sur le front. Il affecte parfois les bras, le cou et le dos. En réalité, le mélasme peut affecter chaque partie du corps qui est exposé au soleil. C’est la raison pour laquelle la plupart des personnes remarquent que les symptômes s’aggravent pendant les mois d’été.

Qui est à risque de développer le mélasma ?

Le mélasma est un problème de peau très commun et surtout parmi les femmes enceinte. 15 à 50% des femmes enceinte en souffrent. Entre 1.5% et 33% de la population peut développer du mélasme et cela se produit le plus souvent pendant les années de procréation des femmes et rarement pendant la puberté. Cela commence généralement entre 20 et 40 ans.

Les personnes à la peau claire sont moins susceptibles d’être affectées par le mélasme que celles avec la peau plus foncée ou celles qui bronzent bien au soleil. Les femmes sont plus susceptibles de développer le mélasme que les hommes : environ 10% de ceux qui souffrent de mélasme sont des hommes et 90% sont des femmes. Les femmes enceinte ont le mélasme le plus souvent. Vous êtes également à risque si vous prenez des contraceptives ou des hormones.

Que se produit dans la peau ?

La peau est faite de trois couches. La couche externe est l’épiderme, la couche au milieu est le derme et la couche la plus profonde est la couche sous-cutanée. C’est un organe, le plus grand organe dans le corps qui prend environ un septième du poids corporel. La peau est une barrière qui protège les os, les muscles, les organes et tout le reste du froid, des germes, du soleil, de l’humidité, des substances toxiques etc. La peau aide également à réguler la température, lutter contre l’hydratation et permet de ressentir de différentes choses.

L’épiderme contient des cellules appelées des mélanocytes qui stockent et produisent une couleur sombre, c’est-à-dire le pigment, connu sous le nom de mélanine. En réponse à la lumière, à la chaleur ou à la radiation ultraviolette ou par une stimulation hormonale, les mélanocytes produisent plus de mélanine et c’est la raison pour laquelle la peau change de couleur.

Le mélamsma est en réalité la suproduction de mélanine dans la peau

quelles sont les causes du mélasma

Quels sont les types de mélasma ?

Il existe trois types de mélasma et ils dépendent de la profondeur du pigment. Une lampe de Wood qui émet de la lumière noire peut être utilisée pour déterminer la profondeur du pigment. Les trois types sont :

  • Mélasma épidermique : Le mélasma épidermique a une couleur brun foncé, une bordure bien définie, apparaît évident à la lumière noire et répond parfois bien au traitement.
  • Mélasma dérmique : Le mélasma dermique a une couleur marron clair ou bleuâtre, une bordure floue, n’apparaît pas différemment sous la lumière noire et ne répond pas bien au traitement.
  • Mélasme mixte : Le mélasma mixte, qui est le plus courant des trois, présente à la fois des taches bleuâtres et brunes, présente un motif mixte à la lumière noire et montre une certaine réponse au traitement.

Quelles peuvent être les causes du mélasma ?

Il y a deux causes principales du mélasma : Radiation, peu importe si lumière ultraviolette visible ou infrarouge et hormones. La radiation ultraviolette et infrarouge du soleil sont des facteurs très importants pour aggraver le mélasme. Autres causes possibles du mélasma incluent :

  • Médicaments antiépileptiques : Les médicaments qui empêchent d’avoir des crises peuvent être une cause de mélasma.Un exemple de médicament antiépileptique est le Clobazam (Onfi®)
  • Eststrogène/diéthylstilbestrol : le diéthylstilbestrol est une forme synthétique (fabriquée par l’homme) de l’hormone œstrogène. Il est souvent utilisé dans les traitements du cancer de la prostate. Encore une fois, il existe un modèle entre l’augmentation des œstrogènes et le mélasma.
  • Génétique : Environ 33% à 50% des personnes souffrant de mélasma ont quelqu’un d’autre dans la famille qui l’a. La majorité des jumeaux identiques ont le mélamsma.
  • Hypothyroïdisme : Une condition où la thyroïde est sous-actif.
  • Ecrans à lumière LED : Le mélasme peut être causé par la lumière LED provenant du téléphone, de l’ordinateur ou de la tablette.
  • Grossesse : On ne sait pas pourquoi ‘le masque de grossesse’ arrive aux femmes enceintes.Cependant, les experts émettent l’hypothèse que les niveaux accrus d’œstrogène, de progestérone et d’hormones stimulant les mélanocytes au cours du troisième trimestre de la grossesse jouent un rôle.
  • Hormones : les hormones comme les œstrogènes et la progestérone peuvent jouer un rôle chez certaines personnes.Les femmes ménopausées reçoivent parfois de la progestérone et ont été observées en train de développer un mélasma.Si vous n’êtes pas enceinte, vous avez probablement des niveaux élevés de récepteurs d’œstrogènes trouvés dans vos lésions de mélasma.
  • Produits cosmétiques : Certains produits cosmétiques peuvent causer ce que l’on appelle une réaction photo toxique.
  • Médicaments phototoxiques (médicaments qui rendent sensible au soleil) : ils comprennent certains antibiotiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens, diurétiques, rétinoïdes, hypoglycémiants, antipsychotiques, thérapies ciblées et certains autres médicaments.
  • Lits de bronzage : La lumière UV produite par les lits de bronzage endommage votre peau tout aussi gravement que la lumière UV du soleil, et parfois pire.

Si vous souffrez de mélamsma, le plus important est d’essayer de ne pas l’aggraver

quelles sont les causes du mélamsa

Certains aliments, peuvent-ils affecter le mélasma ?

A ce moment, il n’existe pas d’aliments ou de boissons qui sont connus par les experts pour causer directement, guerrier ou aggraver le mélasme. Pourtant, pour avoir une belle peau en général, essayer d’adopter un régime alimentaire sain riche en vitamine D. Les aliments riches en vitamine D comptent :

  • Lait d’amande
  • Œufs
  • Viande
  • Lait
  • Champignons
  • Poissons gras
  • Jus d’orange
  • Yaourt

Si l’on souffre de mélasma, veut-il cela dire que l’on peut également attraper la maladie thyroïdienne ?

Les personnes souffrant de mélasma sont plus susceptibles de développer la maladie thyroïdienne. Vous pourrez faire des tests chez votre médecin.

Comment se faire diagnostiquer si l’on souffre de mélasma ?

Votre dermatologue ou un autre professionnel de la santé examinera votre peau pour diagnostiquer le mélasma. Ils utiliseront une lampe de Wood (une lumière noire) pour voir les changements de couleur de votre peau. Vous pourriez faire vérifier votre thyroïde, car il semble y avoir une association entre la maladie de la thyroïde et le mélasma. Le mélasma peut parfois être confondu avec une autre affection cutanée. Pour faire la différence entre les affections cutanées, votre fournisseur de soins de santé peut effectuer une biopsie, c’est-à-dire où un petit morceau de votre peau est retiré et examiné. Une biopsie est une procédure rapide et sûre effectuée régulièrement lors d’une visite normale au bureau de votre fournisseur de soins de santé. Les affections cutanées couramment confondues avec le mélasma comprennent :

  • Lichen plan actinique et lichen plan.
  • Pigmentation d’origine médicamenteuse. –
  • Hypomélanose en gouttes.
  • Ochronose exogène induite par l’hydroquinone.
  • Lentigo (taches de vieillesse).
  • Naevus de Hori.
  • Naevus d’Ota.
  • Pigmentation post-inflammatoire

La sévérité du mélasma peut être mesurée en utilisant le Melasma Area and Severity Index. Votre fournisseur de soins de santé peut administrer le test.

la pigmentation de la peau c'est quoi

Existe-t-il un remède pour le mélasma ?

Le mélasma est difficile à traiter. Pour déterminer un plan de traitement, votre médecin doit d’abord comprendre quelle est la cause possible du mélasma. S’agit-il de la lumière solaire ? Votre pilule ? Une cause génétique ? Votre savon ? Trop de temps passé à bronzer ? En fonction de la personne, le mélasma peut disparaitre en lui-même, peut être permanent ou peut répondre au traitement en quelques mois. La majorité des cas de mélasma disparaissent avec le temps et surtout avec une bonne protection solaire et des autres sources de lumière. Malheureusement, il n’existe pas de traitement définitif qui fera le mélasma disparaitre automatiquement. Il n’existe pas encore de moyen d’enlever le pigment dermique. Mais si vous souffrez de mélasma, assurez-vous d’éviter :

  • Traitements hormonaux et surtout ceux qui impliquent de l’œstrogène
  • La contraception orale et surtout celle qui contient de l’œstrogène et de la progestérone
  • De la lumière LED de l’écran de la télé, de l’ordinateur, du téléphone portable ou de la tablette
  • Le maquillage qui irrite votre peau
  • Les médicaments qui peuvent causer ou aggraver le mélasme
  • Les savons parfumés
  • Les produits de soins de la peau qui irritent la peau
  • Le solarium
  • L’épilation à la cire, qui peut aggraver le mélasma

Comment peut-on traiter le mélasme ? Quels sont les médicaments qui aident ?

La première chose que vous devez faire pour traiter le mélasme est de vous assurer qu’il ne s’aggrave pas. Faites cela en évitant le soleil, le solarium, les écrans LED, les savons irritants et la contraception qui inclue des hormones. Si vous êtes exposé au soleil, assurez-vous de bien utiliser une crème de protection avec SPF 30-50 que vous réappliquez toutes les deux heures et aussi un chapeau. Ces astuces peuvent aider à prévenir que le mélasme s’aggrave.

La deuxième voie à suivre est celle des médicaments topiques. Un traitement topique utilisant des inhibiteurs de la tyrosinase empêche la formation de nouveaux pigments en arrêtant la formation de mélanine (la couleur foncée). Voici des exemples d’inhibiteurs de la tyrosinase et d’autres types d’agents utiles :

  • Acide azélaïque : Cette crème, lotion ou gel s’applique deux fois par jour.Il est sans danger pour les femmes enceintes.
  • – Cystéamine : Une petite étude portant sur 50 personnes a révélé que la crème à la cystéamine était plus efficace qu’un placebo.
  • – Hydrocortisone (un corticostéroïde topique) : L’hydrocortisone aide à estomper la couleur causée par le mélasma. Il peut également réduire le risque de dermatite pouvant être causée par d’autres agents.

surpigmenantation de la peau

  • – Hydroquinone : ce médicament s’applique sous forme de crème ou de lotion. Il va directement sur les plaques de mélasma la nuit pendant deux à quatre mois.
  • Méthimazole : le méthimazole est une crème antithyroïdienne ou un comprimé oral. Il est connu pour aider le mélasma qui résiste à l’hydroquinone.
  • Extrait de soja : On pense que l’extrait de soja réduit le transfert de couleur des mélanocytes vers les cellules de la peau.
  • Alpha hydroxyacide topique : les pigments épidermiques peuvent être décollés. Cette crème ou peeling chimique enlève la peau de surface.
  • Acide tranexamique : Il s’agit d’une crème ou d’une injection, ou d’un médicament oral.
  • Trétinoïne : Cette prescription est un rétinoïde topique. Il est efficace, mais peut provoquer une dermatite et ne doit pas être utilisé pendant la grossesse

La combination d’hydroquinone, de trétinoïne et d’un stéroïde topique modéré a eu le meilleur effet sur le mélasma. Autres agents qui sont étudiés pour aider contre le mélasme incluent :

  • Absorbic acide – Vitamine C
  • Arbutin
  • Désoxyarbutine.
  • Acide kojique ou dipalmitate d’acide kojique.
  • Extrait de réglisse.
  • Méquinol.
  • Resvératrol.
  • Sulfate de zinc.

Que faire si vous êtes enceinte et vous avez le mélasme ?

Votre mélasma est susceptible de disparaître lorsque vous n’êtes plus enceinte. Si ce n’est pas le cas, étudiez les options de traitement avec votre fournisseur de soins de santé. Pendant la grossesse, veillez à n’utiliser que des traitements topiques et oraux approuvés pour les femmes enceintes.

 traitement contre le mélamsa