Les aliments pour bébé contiennent beaucoup trop de sucre, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS)

Publié dans 18/07/2019 par Claire Deschamps

Oms alimentation bébé sucre

L’Organisation mondiale de la santé a mené des études sur les aliments pour bébé. Elle a découvert qu’une bonne partie des produits font l’objet d’une publicité inadaptée. Il s’agit en particulier des aliments destinés pour bébés de moins de six mois qui contiennent beaucoup trop de sucre.

Pour les bébés de moins de six mois, l’ OMS recommande comme alternative saine à ses produits l’allaitement.

L’alimentation adaptée est essentielle pour le développement des enfants et dans la lutte contre plusieurs maladies

L’organisation a développé une méthodologie spécifique pour son étude. Elle s’est intéressée aux produits alimentaires à destination des bébés entre six et trente six mois. Elle a aussi collecté des informations sur ces produits en provenance des étiquettes et des emballages. Les recherches ont été menées dans les villes de Vienne (Autriche), de Sofia (Bulgarie), de Budapest (Hongrie) et de Haifa (Israël). Les résultats annoncés sont basés sur plus de 7 950 produits et 516 magasins. De ceux-ci, 28 à 60 pour cents faisaient l’objet d’une publicité indiquant que les produits sont adaptés à des bébés de moins de six mois.

Le taux élevé de sucres dans les aliments pourrait pousser les enfants à préférer des aliments plus sucrés par la suite, selon l’ OMS

La pratique n’est pas interdite dans le cadre de la législation de l’Union Européenne. Mais elle contredit les recommandations de l’OMS. Dans trois des villes étudiées, plus de 30 pour cents des calories dans les produits alimentaires étaient en provenance de sucre. Environ un tiers des produits contenaient des sucres ou d’autres ingrédients sucrés, selon leurs étiquettes. Ce genre de composition des produits alimentaires pourrait influencer le goût des petits. Ceci pourrait les pousser à privilégier des aliments sucrés.

L’organisation souligne que l’alimentation adaptée reste un facteur clé pour le développement des enfants. Elle est aussi essentielle dans la lutte contre le surpoids, l’obésité et les maladies liées au régime alimentaire.