Erykah Badu : qui est-elle ? Pourquoi a-t-elle été l’icône de la fashion week à Paris ?

Publié dans 13/10/2022 par Sabine Monier

Erykah Badu : qui est-elle ? Nous allons raconter l’anecdote que The New Yorker a racontée “Quand Erykah Badu a dit à Zach Witness, un producteur méconnu de l’est de Dallas, qu’elle aimerait peut-être venir dans son home studio et travailler sur de la musique, il n’a pas osé la croire. Badu, qui a quarante-cinq ans, a vécu à Dallas toute sa vie. Mais elle passe une partie considérable de chaque année sur la route, comme c’est son habitude depuis 1997, lorsqu’elle a sorti son premier album, “Baduizm”, qui s’est vendu à des millions d’exemplaires, lui a valu une paire de Grammys et en a fait l’un des les chanteurs de soul les plus célèbres de l’ère moderne.

Badu femme chanteuse icône

Le mot que les gens utilisaient à l’époque était “néo-soul”, mais aujourd’hui, il semble approprié d’omettre le “néo” – non pas parce que sa musique est devenue plus démodée, mais parce qu’elle est devenue plus difficile à catégoriser, et peut-être même plus facile à apprécier“.

Erykah Badu : une icône de la musique soul

erykah femme chanteuse artiste

Enfant

Elle était rappeuse avant d’être chanteuse. Mais elle était danseuse avant tout autre chose ! Lorsqu’elle avait quatre ans, elle était une enfant têtue et excentrique, grandissant dans un quartier ouvrier du sud de Dallas. Elle est née Erica Wright, et elle n’a pas beaucoup vu son père, qui a lutté contre la drogue et a passé du temps en prison. Elevée par sa mère, Kolleen Wright, avec sa marraine et ses deux grands-mères, Eryhah Badu dit qu’elle a été élevée non pas par quatre mères, mais par cinq, “si vous comptez Mère Nature“.

Badu icône reine soul

L’un de ses cousins, Robert (Free) Bradford, a décrit les femmes autour de Badu comme fermes mais pas tendues. “Elles étaient cool, comme des âmes sœurs avec une ambiance hippie“, dit-il. Badu s’est liée avec sa mère sur les disques de Chaka Khan et s’est heurtée à elle sur les vêtements : “elle était incorrigiblement froissée, en couches, sans chaussettes“.

Ecolière

icône musique soul femme mode

Badu était une fille sensible dans une ville connue pour étant un lieu dur. Pour la protéger, sa mère l’a inscrite dans une école catholique. C’est dans cette école que Badu a appris à se considérer comme “bizarre”. Elle a trouvé une tribu de camarades bizarres à Booker T. Washington, une école d’arts du spectacle qui a produit Norah Jones et Roy Hargrove, le trompettiste, qui est devenu son collaborateur occasionnel.

Lycéenne : le début du hip-hop pour elle

personne intéressante Badu chanteuse

Elle l’était à la fin des années 80. L’époque coïncidait avec l’ascension du hip-hop, qui l’a captivée ! Dallas n’était pas la ville idéale pour cette musique, lente par rapport à celle des villes comme Houston ou la Nouvelle-Orléans ! De plus, Badu et ses amis aimaient et souvent adoptaient les sons et l’argot du hip-hop new-yorkais, dur mais sophistiqué à la fois. À l’école, elle a étudié la danse et le théâtre ; en dehors de l’école, elle s’appelait Apples, et participait dans un duo hip-hop, qui s’appelait les Def Ones.

Etudiante

chanteuse hip-hop artiste

Pendant ses études à l’Université, elle est restée en contact avec la scène de Dallas et avec son cousin Bradford, qui apprenait la production musicale ailleurs. Il lui a envoyé les rythmes pour rapper, elle s’en est inspirée pour chanter et une chanson en a résulté ! Cette méthode de travail est devenue un modèle pour leur musique. Suite à leur colloboration, ils ont monté une démo sous le nom d’Erykah Free.

ErykahBadu Chloé sur scène

Plus tard, elle commence à travailler en solo parce qu’elle décide de faire partie d’un nouveau mouvement né à New York, combinant des rythmes hip-hop avec du R. & B. et du jazz. Erykah Badu Baduizm, son album sorti en 1997, est l’un des plus grands projets de Badu. Elle n’a jamais douté qu’elle trouverait un public.

Erykah Badu : la reine de la Fashion week de street style à Paris

Erykah Badu fashion week Paris

La Fashion Week de Paris est terminée depuis longtemps, et on a officiellement déclaré Erykah Badu la gagnante du street style de la saison printemps 2023. La musicienne de 51 ans s’est démarquée tout au long de la semaine de la mode de style street, spectacle après spectacle, et pas seulement parce qu’elle portait ses chapeaux imposants. C’était aussi la reine du style street parce qu’elle avait adopté une approche intéressante en portant des chaussures audacieuses.

Paris fashion week Erykah Badu

Elle a d’abord mis l’accent sur ses chaussures lors du défilé Rick Owens, auquel elle a assisté en portant une version vraiment innovante de la soi-disant chaussure laide. La paire qui avait les pieds ressemblant à des tentacules rouge vif était la création de Myah Hasbany, une étudiante de Central Saint Martins qui a attiré l’attention de Badu alors qu’il n’était qu’une adolescente. Myah Hasbany elle-même les classe techniquement comme des jambières “anémone de mer” plutôt que comme des chaussures.