Les modérateurs de Facebook aux Etats-Unis seront indemnisés pour leur travail

Publié dans 18/05/2020 par Claire Deschamps

modérateurs facebook indemnites

Facebook a finalement reconnu publiquement que les modérateurs de contenu des médias sociaux, qui sont obligés de regarder des vidéos avec images de cruautés, ont besoin d’aide. L’entreprise versera un total de 52 millions de dollars aux employés qui souffrent de stress post traumatique en raison de leur travail.

Facebook a reconnu publiquement que les modérateurs de contenu des médias sociaux ont besoin d’aide

Il y a deux ans, l’un des modérateurs de Facebook a poursuivi la société. Celle-ci a été accusée de ne pas offrir des mesures de sécurité nécessaires sur le lieu de travail. Facebook paiera 52 millions de dollars aux modérateurs qui souffrent de troubles de stress post-traumatique. Selon une décision de la Cour supérieure du comté de San Mateo, Facebook fournira 1 000 $ pour chacun des 11 250 modérateurs actuels et anciens de la société opérant aux États-Unis.

Certains employés ont reçu un diagnostic de troubles nerveux et mentaux. Ils recevront une compensation supplémentaire entre 1 500 $ et 6 000 $. Celle-ci devrait couvrir leurs frais médicaux. En septembre 2018, l’ancienne employée de Facebook Selena Skola a poursuivi l’ancien employeur. Skola a allégué qu’elle avait développé un trouble de stress post-traumatique alors qu’elle travaillait comme modératrice.

Son travail a sauvé d’autres utilisateurs de Facebook

“Chaque jour, je regardais des photos et des vidéos de meurtres, de viols et de suicides, bloquant un contenu similaire et l’empêchant d’apparaître sur un réseau social”, a-t-elle indiqué. Son travail a sauvé d’autres utilisateurs de Facebook de la cruauté, tout en sacrifiant sa propre santé mentale. La plaignante n’était pas le seul modérateur à avoir été contraint de recourir à un psychothérapeute après avoir travaillé sur Facebook. D’autres employés ont rapidement rejoint son procès.

Le document présenté au tribunal alléguait que Facebook n’était pas en mesure de fournir des mesures de sécurité appropriées à ses employés. Deux ans plus tard, ce procès a pris fin avec la victoire des plaignants et les paiements en espèces de Facebook. «Nous remercions les personnes qui font ce travail important pour rendre Facebook sûr pour tout le monde. Nous nous engageons à leur fournir un soutien supplémentaire à l’avenir », indique le commentaire official de la société.