Pandémie de coronavirus : British Airways a licencié un quart de son personnel

Publié dans 11/08/2020 par Claire Deschamps

British Airways pandemie

British Airways a licencié un quart de son personnel en raison de la pandémie du nouveau coronavirus. Des représentants du syndicat unite ont déclaré à Sky News que dans les prochains jours, l’entreprise prévoit de réduire ses 42 000 employés de 10 700 personnes.

Pandémie de coronavirus : British Airways a licencié un quart de son personnel

Plus tôt dans la journée, le transporteur a annoncé qu’il avait conclu un accord avec 6 000 employés qui avaient accepté des licenciements volontaires. United s’attend également à ce que l’entreprise informe plus de 4 000 personnes des mises à pied imminentes.

La compagnie aérienne enverra une lettre à ses employés pour leur faire savoir s’ils conserveront leur emploi et quel contrat ils auront ou seront licenciés.

Certains de ceux qui resteront pourraient faire face à des changements dans les conditions de travail et à une réduction de salaire de 20 pour cent. Il a été convenu avec les pilotes de ramener les licenciements à 270 postes au lieu des 1 255 initialement prévus, rappelle l’AFP.

British Airways n’a récupéré que 20 pour cent de sa capacité de vol cinq mois après l’arrêt du trafic aérien en raison de la pandémie de Covid-19.

Ses principaux marchés – les États-Unis et l’Inde – sont fermés. Le secteur doit faire face à la quarantaine imposée par le gouvernement britannique aux voyageurs arrivant d’Espagne.

British Airways a subi une perte d’exploitation de 711 millions d’euros au deuxième trimestre et a dépensé environ 20 millions d’euros de ses ressources financières par jour.

Cette nouvelle vient après plusieurs mois de fermeture des espaces aériens et des aéroports sur la plupart des continents. La crise qui affecte les compagnies de vols à travers le monde pourrait s’aggraver en cas de deuxième vague de coronavirus. Parallèlement à cela, plusieurs pays mantiennent des restrictions de voyages. Le nombre de personnes souhaitant voyager à travers le monde a également diminué.