Régime keto – quelles sont ses effets à long terme ?

Publié dans 17/01/2020 par Claire Deschamps

régime keto effets secondaires

Le régime keto est populaire grâce à ses avantages pour la santé et pour une perte de poids rapide. Mais de nouvelles recherches suggèrent qu’il n’est peut-être pas le meilleur à long terme. Avec son suivi culte et ses bien-être, le régime cétogène a été certes à avant-garde de la communauté de la santé. Des célébrités telles que Halle Berry, Kourtney Kardashian et Gwyneth Paltrow affichent clairement leur préférence pour ce régime. Et ellles n’hésitent pas à exhiber leur corps sveltes entretenus grâce à ce régime.

Régime keto – quelles sont ses effets à long terme ?

Les effets secondaires négatifs bien connus sont l’haleine céto et la grippe céto. Mais le régime alimentaire est au centre de l’attention pour d’autres bonnes raisons aussi. De nouvelles recherches menées par l’Université de Yale dans un groupe de souris ont mis en évdience certains problèmes et effets plus graves. Les avantages à court terme du régime alimentaire comprennent l’augmentation du métabolisme et la combustion des graisses. Cependant, l’étude suggère que le régime kéto peut avoir un effet négatif pour le corps après seulement une semaine.

Quel est l’inconvénient de l’alimentation cétogène ?

En termes simples, le régime cétogène incite le corps à brûler les graisses. La quantité de calories consommées devrait provenir presque entièrement des graisses. Un pour cent de glucides est cependant autorisé. En raison du style à faible consommation de glucides, le corps agit comme s’il était un «état de faim». De telle sorte que les niveaux de glucose du corps sont réduits et il commence à brûler les graisses au lieu des glucides.

Pendant ce processus de combustion des graisses, le corps produira des produits chimiques appelés corps cétoniques. Lorsque les corps cétoniques sont brûlés, les cellules gamma delta t protectrices des tissus traversent le corps. Cela résulte en une diminution de la glycémie et de l’inflammation. Lorsque les souris ont continué à suivre un régime riche en graisses et en glucides pendant plus d’une semaine, ils ont développé certains effets secondaires. Une partie d’entre elles était plus susceptible de développer un diabète et une obésité. Les animaux consommaient plus de graisses qu’ils ne pouvaient en brûler et perdaient “les cellules T protectrices gamma delta dans les graisses”.