Un dispositif touchant le nerf vague aide à apprendre des langues étrangères

Publié dans 12/08/2020 par Claire Deschamps

nerf vague langues etrangeres

Les neuroscientifiques de l’Université de Pittsburgh et de l’Université de Californie à San Francisco ont constaté qu’un simple dispositif mis au point par des spécialistes de l’Université de Californie stimule un nerf atteignant le cerveau, ce qui améliore considérablement la perception des sons d’une langue étrangère. La découverte facilite ainsi l’apprentissage des langues étrangères, a rapporté MedicalExpress. L’appareil touche le nerf vague et prend en charge d’autres processus éducatifs également.

Le dispositif touche le nerf vague

Les résultats de cette nouvelle étude sont publiés dans la revue Science of The Brain. Elle montre que la stimulation non invasive précise du nerf vague – le dixième nerf crânien, améliore considérablement la capacité des personnes ayant des connaissances d’anglais à distinguer les sons en mandarin. C’est une langue dans laquelle il est particulièrement importante pour distinguer correctement entre les sons et leurs combinaisons.

Les fonctions sensorielles du nerf vague sont divisées en deux composantes :

  • Composants somatiques. Ce sont des sensations ressenties sur la peau ou dans les muscles.
  • Composants viscéraux. Ce sont des sensations ressenties dans les organes du corps.

Les fonctions sensorielles du nerf vague comprennent :

  • fournir des informations de sensation somatique pour la peau derrière l’oreille, la partie externe du canal auditif, et certaines parties de la gorge
  • fournir des informations sur les sensations viscérales pour le larynx, l’œsophage, les poumons, la trachée, le cœur et la majeure partie du tube digestif
  • jouer un rôle dans la sensation de goût près de la racine de la langue

« En montrant que la stimulation nerveuse périphérique non invasive peut faciliter l’apprentissage des langues étrangères, nous créons des occasions d’améliorer les capacités cognitives à un large spectre », explique le Dr Fernando Lanos, auteur principal de l’étude à l’Université de Pittsburgh.

La stimulation du nerf vadant a été jusqu’à présent utilisée dans le traitement de l’épilepsie, mais ce n’est que ces dernières années qu’elle a été associée à un effet bénéfique sur de nombreuses conditions allant de la dépression à l’inflammation.